Fil info
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

Carburants : à son tour, le BTP entre dans la danse

Les accès à l’A89 autour de l’agglomération périgourdine ont été fortement perturbés hier toute la journée par la mobilisation des professionnels du BTP contre la hausse des taxes sur le carburant.
Des embouteillages monstres à l’heure de l’embauche à Saint-Laurent-sur-Manoire et au Pont-du-Cerf... Dès 6 h 30 du matin, les professionnels du BTP ont mis en place des barrages filtrants aux bretelles d’accès de l’autoroute A89, à grands renforts de matériel de chantier. A travers ce coup de force, ils souhaitaient être vus et entendus. Car eux aussi sont touchés par la hausse du prix des carburants. Jusqu’alors, ils bénéficiaient d’un avantage fiscal, en faisant fonctionner leurs engins au Gazole non routier (GNR, rouge). Mais au 2 janvier, ils devaient passer au gazole routier (blanc), qui est 60 centimes plus chers au litre. Et même si la mesure est repoussée de six mois, elle risque d’impacter fortement le secteur qui emploie de nombreuses personnes en Dordogne. Selon les professionnels du secteur, l’existence même de 60 % des entreprises est menacée au cours du premier trimestre prochain, car les contrats ou les appels d’offre ayant été signés avant, la hausse des prix ne pourra pas être répercutée sur la facture des clients. Dumont TP qui emploie 110 employés et qui possède 80 machines à Négrondes a fait le calcul, la facture s’alourdirait de 6 000 euros par jour. Impensable. D’autres entreprises, bien plus modestes, ont fait une simulation avec leur expert-comptable et la sentance est sans appel : ça ne passe plus, il faudra fermer. Les professionnels du BTP espèrent être entendu et avoir une réponse à leurs revendications. Ils devaient se réunir hier soir pour décider des suites à apporter à leur mouvement.

Air Max 90 YEEZY 2 SP