Fil info
23:24Dans la brume d'un matin, la quiétude du patelin, vas subitement être troublée, par le passage éphémère du train, à… https://t.co/N3cs7thY5c
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

Gilets jaunes : le jeu de dupe de Macron

PROPOSITIONS

Suspendre les taxes, promettre un débat et... marteler que le cap est le bon. Les réponses du gouvernement à la colère des gilets jaunes n’ont convaincu ni les Français, ni les députés d’opposition réunis hier pour un débat.
Et semblent d’autant plus creuses que Macron aurait déjà dit refuser le rétablissement de l’ISF et affirmé ne rien vouloir « détricoter ».
Après les annonces, le temps était hier au débat politique sur les réponses apportées par le gouvernement à la colère des gilets jaunes. Elles n’ont pas convaincu les Français puisque 78 %disent qu’elles ne répondent pas aux attentes selon un sondage Elabe diffusé hier.
Non plus que les députés d’opposition.
Peu de chance donc, que la colère ne s’apaise d’ici samedi et que l’idée d’une nouvelle manifestation parisienne soit abandonnée. Devant les médias ou face aux députés, la méthode du gouvernement est la même : la déclinaison d’un « je vous ai compris ». Mais le curseur a été hier poussé un peu plus loin avec Gilles Le Gendre, le chef de ? le du groupe LREM à l’Assemblée, qui est allé jusqu’à dire en substance, « les gilets jaunes, c’est nous ». « Cette colère de la France méritante, courageuse et volontaire, notre majorité la connaît bien, beaucoup en sont issus.
Cette colère nous l’avions entendue, nous la ressentions ».
Un jeu de dupe Edouard Philippe a con? rmé hier ses seules propositions de reporter les taxes.
Certes, il y a ajouté la « possibilité de discuter du bilan de la suppression de l’ISF ». Sans préciser cependant que Macron s’oppose à tout rétablissement de l’ancien impôt sur la fortune. Et qu’il aurait même af? r mé durant le Conseil des ministres d’hier « nous ne détricoterons rien de ce qui a été fait depuis 18 mois ».
Dans ce jeu de dupe, pas étonnant qu’Edouard Philippe résume le débat sur la ? scalité à « moins d’impôt, c’est moins de services publics ». « Les Français ne sont pas contre les impôts, ils sont pour un impôt juste, pour que les gros payent gros et les petits payent petit pour reprendre une formule d’un gilet jaune », lui oppose le communiste Fabien Roussel.
Un discours que n’entend pas le gouvernement, Edouard Philippe répétant hier que sa « conviction est que le cap est le bon », incapable de comprendre que la suppression de l’ISF, la mise en place d’une ? at taxe ou le développement du CICE sont insupportables. Quand, en regard, on baisse les allocations logement, impose une augmentation de la CSG aux retraités, on gon? e les taxes carbone des particuliers mais pas des entreprises les plus polluantes.« Abrogez les taxes sur l’essence et remettez l’ISF, cédez ou partez ! », tonne l’insoumis Jean-Luc Mélenchon.
Violences unaniment condamnées Si le gouvernement répète à l’envi la formule « pouvoir d’achat », jurant y travailler d’arrache-pied, concrêtement, les mesures annoncées ne changent rien.« Est-ce que vos propositions vont permettre de vivre mieux ?» l’interroge Fabien Roussel, « Non ».Et d’appeler à une augmentation de 200 euros net du Smic dès janvier prochain, suivie de l’ouverture de négociations collectives pour une augmentation générale des salaires.
Bien sûr, les violences sont unaniment condamnées. « La sortie de la crise et le retour au calme sont une priorité absolue », af? rme ainsi Valérie Rabault, chef de ? le des socialiste.
Edouard Philippe aimerait en faire l’expression principale allant jusqu’à af? rmer que « tous les acteurs du débat public seront comptables de leur
déclaration dans les jours qui viennent ». Mais seul le Républicain Christian Jacob tombe vraiment dans le piège, « un nouveau samedi de désolation serait impardonnable, si vous ne parvenez pas à éviter une nouvelle manifestation, vous aurez failli ».
Le problème n’est évidemment pas d’éviter une manifestation mais de répondre aux maux qui la provoquent. A Castaner qui veut que « les gilets jaunes raisonnables ne manifestent pas à Paris samedi », Jean-Luc Mélenchon a répondu hier : « les gens raisonnables sont sur les ronds-points, sont dans les manifestations » avant d’ajouter, « ce n’est pas juste un emmerdement pour vous, c’est l’histoire de France qui s’écrit ».
Angélique Schaller