Fil info
19:16Sarlat-la-Canéda : Un Molière d’honneur pour Sarlat -> https://t.co/GTrN9ukmA5
18:30Indre : L’industrie se gave pendant que les familles se serrent la ceinture -> https://t.co/vO98d9RAxH
18:24Châteauroux : La 95e foire-exposition fera voyager dans les îles -> https://t.co/O6XA4ju96q
18:23Périgueux : Le cluster veut donner un nouveau souffle à la ruralité -> https://t.co/XAj7MprWjA
18:21Indre : L’invitation au voyage du festival Debussy -> https://t.co/TVWX6LPytw
18:02Tulle : Les enfants au centre des soins -> https://t.co/9836Weaesr
17:10RT : Nous le sentons depuis plusieurs semaines maintenant, "il se passe vraiment quelque chose dans la campagne".Oui, on… https://t.co/FCOKNl9cBK
17:10RT : La commune de Saint-Sulpice-les-Feuilles en reçoit aujourd'hui le label "Territoire Bio Engagé" de la… https://t.co/HSLTKhE37t
17:09RT : Les stars, ce sont les salariés d' qui se battent pour notre patrimoine commun face à ce gouvernement de vendeu… https://t.co/JDYHsYrFpJ
17:08RT : Il faut bien constater qu’il y a plus d’enthousiasme à rebâtir Notre-Dame qu’à restaurer la France. Les malheurs de… https://t.co/4nx5JBLbDs
17:07RT : « Les communistes ont la banane », « fait salle comble », « Une très belle campagne », « L’ambiance a c… https://t.co/3uhHeqkX34
17:06RT : 3 raisons de refuser la privatisation d'ADP : ➡️ Parce que c'est une infrastructure stratégique ➡️ Parce que l'en… https://t.co/EH8Sa56GJN
16:46# # - -sur-Benaize : Succès collectif de l’association de réinsertion Maximum -> https://t.co/CS5tCmzPWa
16:14# # - : Un budget 2019 ambitieux pour de gros investissements -> https://t.co/Uisl3akjYC
16:03Brive-la-Gaillarde : «Japon invisible» et secret révélé -> https://t.co/YmaSmd7RB7
15:47Rosnay : Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé ! -> https://t.co/NfhcnVQF3i
15:46Indre : Chez les Aupetit-Dubois, à la Ménardière, on chassera les œufs lundi -> https://t.co/jW79Huwgh8
15:44Indre : Une carte datant de 1810 a été retrouvée -> https://t.co/QLfSbhbOw7
10:37Une belle journée qui débute, avant / 3 pts obligatoires!!! https://t.co/L0p2K8RCJ9
10:33Bergerac : Inondations : ce long travail de reconstruction -> https://t.co/nHzzdIqevc
08:11"Carmen et Emilio au cœur de la Résistance" Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance | Cc… https://t.co/bPKK5AYDZW
08:04Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/DzoIRucIyO via
07:43# # - : Des ateliers théâtre pour dénoncer les discriminations -> https://t.co/wSDc1sHdb1
07:39Région : Sur les traces d’un couple uni par l’amour et la Résistance -> https://t.co/2s1mO4Uapx

Le Grand Périgueux s’engage dans la lutte contre les discriminations

Le Grand Périgueux a organisé mardi sa troisième journée de lutte contre les discriminations. Au programme, des retours d’expérience et les actions à mettre en œuvre. « Derrière les discriminations, il y a bien souvent l’ignorance et la peur. Pour lutter contre, il faut d’abord une prise de conscience, et de l’éducation », souligne la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. La lutte contre les discriminations, qui portent atteinte à la dignité humaine et sociale des personnes, est l’un des chevaux de bataille du Grand Périgueux qui s’est engagé dans cette démarche en 2014 et qui depuis réuni tous les deux ans une centaine d’acteurs engagés dans ce combat au cours d’une journée dédiée. Il y a deux ans avait ainsi pu être dévoilé un diagnostic territorial décrivant la perception des habitants sur les principaux risques de discriminations dans le domaine de l’emploi, du logement et de la santé. Cette année, la troisième journée de lutte contre les discriminations, a permis de mettre en avant le plan territorial de prévention et de lutte contre les discriminations, signé en juin dernier entre l’Etat, le procureur de la République, le Département et le Grand Périgueux. Pour mémoire, il existe 23 critères de discriminations et tous sont punissables par la loi. Ces critères se répartissent en trois grandes catégories : identité de la personne (âge, sexe, origine, patronyme, apparence physique, orientation sexuelle), la situation (famille, grossesse, état de santé, handicap, lieu de résidence) et le choix et les convictions (religieuses, politiques, syndicales).
Un testing en projet
Sur le territoire du Grand Périgueux, le plan territorial de prévention et de lutte contre les discriminations s’articule autour de quatre dimensions que sont le logement, l’emploi, l’accès aux droits des victimes et un travail mené au sein de la collectivité. « Il faut être exemplaires », souligne Elisabeth Darcencet, la vice-présidente du Grand Périgueux en charge de ces questions. Ainsi, des actions ont été menées dans les crèches pour que les enfants se rendent compte que très tôt, on pouvait être discriminés. D’autres actions de ce type ont été menées dans les accueils de loisirs du Grand Périgueux « sur les stéréotypes, car les stéréotypes nourrissent les discriminations », indique Emmanuel Le Gay, élu référent au Grand Périgueux sur la question des discriminations. Dans le cadre de sa démarche, le témoignage d’habitants du Grand Périgueux a été recueilli. Cela a permis de découvrir que les discriminations n’étaient pas un phénomène isolé. Nombreux sont les habitants se plaignant d’avoir été discriminés pour leur poids, pour leur lieu de résidence, leur âge pour un emploi, pour une embauche, un logement, etc. A ce sujet, le Grand Périgueux va prochainement lancer un testing pour mesurer la part des discriminations dans le logement privé. Cela permettra de renforcer l’action du réseau de vigilance pour l’accès au droit des victimes, qui vient d’être mis en place. Car pour l’instant, même si elles n’en ont pas toujours conscience, les victimes de discriminations ne savent pas toujours vers qui se tourner pour faire valoir leurs droits. La plainte au commissariat ou la pré-plainte en ligne est la première démarche à effectuer.
Pour mémoire, la discrimination est punie par le code pénal d’une amende pouvant aller jusqu’à 45 000 euros d’amende et trois ans de prison. Un numéro national d’aide aux victimes existe. Il s’agit du 08 842 846 37. L’appel est gratuit sept jours sur sept, de 9 h à
21 h.
E.C.