Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

La France, première victime du climat en Europe

DÉRÈGLEMENT

En terme de morts et de coût financier, la France est le pays d’Europe le plus touché par les événements climatiques extrêmes liés au dérèglement.
Le résultat d’une étude publiée dans le cadre de la COP 24 qui se déroule en Pologne.
Alors que les gilets jaunes ont démarré sur une remise en cause de la taxe carbone, montrant que la transition énergétique ne pourrait être autre que sociale, aucun haut dirigeant français ne participe à la COP 24 qui se déroule en ce moment en Pologne. Pourtant, l’Hexagone s’est fait remarquer hier à Katowice. L’ONG Germanwatch a publié son indice mondial des risques climatiques comme elle le fait depuis 14 ans. Résultat ?La France est le pays européen le plus touché par les événements extrêmes liés au changement climatique.
L’ONG se concentre sur l’impact direct d’événements météorologiques : elle compte les morts et les pertes financières en se basant sur les données des ré-assureurs. Les chiffres concernent la période 1998 et 2017, n’y figurent donc pas les derniers événements liés aux inondations. Sur ces onze années étudiées, la France a enregistré 1 121 décès et 1,7 milliard d'euros de pertes par an en moyenne. Ce qui la place au 18e rang mondial, devant l’Allemagne (25e), l’Italie (28) ou l’Espagne (34), loin devant le Royaume-Uni (60), le Danemark (131) ou la Finlande (167) et la situe dans la foulée du Salvador (16e) et de Madagascar (17e).
En tout, ce sont 526 000 personnes qui ont perdu la vie durant cette période directement à cause des plus 11 500 événements météorologiques, avec des pertes matérielles qui se sont élevées à 2,5 billions d'euros.
Les émissions de CO2 dérapent Des informations dans la lignée de l’alerte lancée, en octobre, par les grandes banques centrales affirmant que le risque financier lié au climat menaçait à long terme l’économie mondiale ou du rapport du gouvernement américain – contredit par Trump – qui vient d’affirmer que : « Vu le niveau historique des émissions de gaz à effet de serre, les pertes aux États-Unis pourraient atteindre des centaines de milliards de dollars dans plusieurs secteurs d’ici la fin du siècle. »
Et pourtant, ces émissions de gaz à effet de serre ne baissent pas, au contraire. Toujours à Katowice, le Global carbon project, un consortium scientifique international, a publié son bilan annuel : les émissions de CO2 liées à l’industrie et à la combustion du charbon, du pétrole et du gaz devraient croître en 2018 de 2,7% par rapport à 2017. La hausse de cette année est alimentée notamment par un boom d’émissions en Chine (+4,7%), premier émetteur mondial (un quart du total).
Deuxième pays émetteur, les États-Unis en sont à +2,5% d’émissions en 2018, à attribuer selon les chercheurs à un hiver et un été extrêmes ayant fait tourner à plein chauffages et climatiseurs. Les émissions européennes, en revanche, reculent un peu : -0,7%. Pas de chiffre précis sur la France, mais la simple mention de la capitale, Paris, parmi les pays qui « ont vu croître leurs émissions avec (un peu) de croissance économique ».
« Les politiques se font distancer par la croissance de l’économie et de l’énergie », souligne Glen Peters, climatologue au centre de recherche Cicero (Oslo) et co-auteur de l’étude. « On est loin de la trajectoire qui nous permettrait de rester à 1,5°C ou même 2°C » de réchauffement,
objectifs de l’accord de Paris. Et de synthétiser : « La rhétorique enfle mais l’ambition non, nous avons complètement dérapé. »
Angélique Schaller