Fil info
17:19Région : Gérard Darmanin attendu par les syndicats -> https://t.co/0K3neHqnnt
17:13# # - -Junien : Zavatta fait son cirque -> https://t.co/FrfUr4exeY
16:27 Visite de l'imprimerie Rivet Presse Édition de Limoges. L'imprimerie du Journal L' Écho du Centre Limousi… https://t.co/rqxEqPHvUh
16:07International : Morsures de serpents: un poison toujours aussi meurtrier -> https://t.co/IJPXdLNl33
15:59France : L'Allemagne avance avec Huawei sur sa 5G malgré les menaces américaines -> https://t.co/MiLyQG9CNW
15:28France : Grand ménage à la tête de la préfecture de police de Paris -> https://t.co/uOD3T4DBs7
12:54RT : Ça fait 8 mois ( affaire Benalla )que la « Macronie » veut la tête du préfet de police . Elle tient enfin son scalp… https://t.co/mrny8hUp9E
12:30Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/UmmPp9SlEA via
09:36France : Interdiction de manifester : ça y est, on y est ! -> https://t.co/jfmIubIQAp
09:29 Ovin # - : Tech-Ovin 2019... l'affiche sera locale -> https://t.co/ZhXPDXmNlX
09:27# # - : Samedi 23, 18 h... la musique vivante sera maître du lieu -> https://t.co/NZUXgvvtHK
09:24# # - : Tennis : beau tournoi d'hiver -> https://t.co/fh4H225xIP
09:20Région : Migrants au CRDP de Limoges, la Région saisit le tribunal | L'Echo https://t.co/gTQFd1WgWG via
09:18# # - : Joëlle cultive et propose des légumes 100 % naturel -> https://t.co/JyTqB2UuIU
09:15# # - Croisille-sur-Briance : Les travaux de la Valade, c’est parti ! -> https://t.co/Qw4z4n3AtX
09:12# # - -la-Forêt : L'ANACR fait le point sur ses activités -> https://t.co/aqM09oy3JK
09:09# # - -Yrieix-la-Perche : Des Gilets jaunes toujours sur le terrain -> https://t.co/KMjJPfG9QG
09:08# # - -Yrieix-la-Perche : Retour sur le salon du bien-être -> https://t.co/V4WMS33NB5
09:05# # - -Yrieix-la-Perche : Les sportifs honorés par la ville -> https://t.co/9RHLnJsoTT
08:59# # - -Victurnien : Soirée cabaret tzigane -> https://t.co/CUdWYj5xMm
08:58# # - -sur-Glane : A fond contre la mucovisidose -> https://t.co/G18yqQtH1t
08:56# # - -Junien : La Cie Thomas Visonneau s’envole dans les écoles -> https://t.co/RmUXE5HJrm
08:53# # - -sur-Vienne : Cré’atelier pour adultes « poésies de papier » -> https://t.co/DeVGxb8Kcy
08:50# # - -Gence : Parcours du cœur, départ à 14 h du gymnase le Lemovix -> https://t.co/CKOLXW8ZmD
08:49 L'expulsion comme réponse politique à la solidarité ? Et 90 p… https://t.co/jiBlq2DsxM
08:42# # - -sur-Vienne : Val de Vienne , un beau séjour ski -> https://t.co/mWqphBqEOn
08:39# # - : Un arbre, un enfant -> https://t.co/bkhi20UuPe
08:36# # - : Peut-on vivre dans l'illusion ? -> https://t.co/4uWKcAPQl4
08:30# # - -Vienne : Un salon aux œuvres abordables et accessibles -> https://t.co/Q0T7J2ZP0y
08:27France : Voyage à travers le cinéma retrouvé avec Mémoire à vif -> https://t.co/i8TPgMaCCi
07:57# # - : Lycée professionnel saint-Jean, opération chouquettes solidaires -> https://t.co/pp9qqJb2WO
07:56# # - -Vienne : «Le chêne et le roseau», cette statue qui fait polémique... -> https://t.co/bObEitELSK
07:52Région : Migrants au CRDP de Limoges, la Région saisit le tribunal -> https://t.co/IylWdAl8Sw
07:50Région : Pompiers de l'Urgence Internationale, 15 ans d'aide partout dans le monde -> https://t.co/GdFFNrVDgY
22:06 C'est une belle idée de nous regrouper des différent… https://t.co/NygAkOwaYG
20:04Indre : Au départ, un exercice de lecture de paysage -> https://t.co/NuN3Dkd670
20:01Indre : 400 élèves de l’agglomération relèvent le défi du sans écran -> https://t.co/aPuN3ndTTl
19:58Indre : Michel Blondeau laissera sa place -> https://t.co/5Cg7IzzFOE
19:18Le comédien William Sabatier est décédé à Limoges - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/BqTl6wdsqV
19:14📌Le Périgord & ses richesses à l'honneur dans : ce soir à 21H sur . Découverte dans les air… https://t.co/QqTexW0p4b
19:11RT : . à « L’Emission politique » la mobilisation «pour faire respecter le pluralisme et la démocratie» a po… https://t.co/evbIJyoxqk
19:01RT : Et merci Madame ! ✌🏼 https://t.co/8JRRUIjPa8
18:40RT : | des travaux de restauration de l'ancienne salle des délibérations du Conseil général… https://t.co/b3xgK99uuj
18:38RT : J'étais ce matin aux Fonderies du Poitou où 800 emplois sont aujourd'hui menacés. Qui est le principal client des… https://t.co/wl4k6J220Z

Des cheminots privés de travail

à l’appel de la CGT, une cinquantaine de cheminots des départements du Limousin, d’Indre et du Lot a manifesté leur colère devant le siège limougeaud de la SNCF. Farouchement opposés à l’externalisation de leurs missions vers le privé, les cheminots entendaient bien interpeller leur directeur d’établissement. En vain.Arborant leur tenue orange, munis de leurs outils et de leurs drapeaux à l’effigie de la CGT, une cinquantaine de cheminots du secteur de Limoges (qui s’étend de l’Indre au Lot en passant par les trois départements du Limousin) a donné de la voix hier matin à Limoges. Déçus par l’absence de leur directeur d’établissement, les 50 cheminots sont allés perturber la circulation autour de la gare.Apprenant que la direction de leur établissement se préparait à «externaliser» la grande majorité des missions des cheminots qui travaillent sur la voie, la CGT a déposé un préavis de grève pour la journée d’hier. Dans le même temps, l’organisation syndicale appelait dans un tract «tous les cheminots à se rassembler en apportenant leurs outils de travail et des tenues de travail pour bien montrer au directeur d’établissement que l’externalisation ne peut et ne doit pas aller au delà de ce qui est déjà réalisé actuellement». Récemment, une journée de travail avait lieu à Limoges durant laquelle «un dirigeant national est venu expliquer à l’encadrement comment il fallait procéder pour externaliser notre travail. On voit bien la volonté de confier les choses au privé alors même que nous aurions les moyens» déplore Philippe Blanchon, cheminot et responsable CGT. Et ce projet d’externalisation, autrement de sous-traitance du secteur privé, est perçu par le syndicat comme «une attaque sans précédent contre les cheminots, menée par un cheminot. Notre dirigeant ouvre encore plus la porte aux entreprises privées : externalisation prévisible de 100% des investissements et de 25 à 30 % de la maintenance. Et ce n’est certainement qu’un début. Pire ce seraient des cheminots de l’établissement qui organiseraient l’externalisation et d’autres qui superviseraient les agents du privé !». En effet, «aux réunions, on nous a expliqué qu’il faut désormais passer du savoir-faire au savoir faire faire ! C’est écrit noir sur blanc» s’exlame Philippe Blanchon. Avant d’ajouter : «Est aussi écrit qu’au début il faudra savoir payer plus cher les entreprises extérieures, même si elles coûtent davantage que les cheminots !» Dans son communiqué, la CGT explique effectivement qu’«on nous parle de performance économique mais SNCF Réseau veut externaliser quel que soit le coût. La règle depuis cet automne est : "On sature les ressources du privé et ensuite on verra ce qu’on garde pour les cheminots". On fait appel à l’intérim alors que plus de 500 cheminots sont sans travail sur la Nouvelle-Aquitaine».Max travaille à Guéret sur la voie et s’occupe de la maintenance des rails, des traverses ou encore de la signalisation : «Nous sommes très inquiets de ces projets d’externalisation, surtout que le nombre de cheminots ne fait que baisser depuis de très nombreuses années. Et on sait très bien que le privé a une notion de rentabilité, qu’il n’est pas là simplement pour faire du service public mais avant tout pour gagner du pognon».La cinquantaine de grévistes avait donc des comptes à demander au directeur d’établissement du vaste secteur de Limoges. Sauf qu’il n’est jamais venu. «Seule la responsable des ressources humaines est allée à notre rencontre mais ce n’est pas elle qui décide. Lorsqu’elle arrivée au siège, nous étions déjà partis mais vu que son bureau était ouvert, nous lui avions mis tous nos outils dans son bureau, les appareils de mesure ou les clés. Mais nous n’avons rien dégradé» souligne le responsable syndical qui se rend bien compte que ça va être de plus en plus compliqué de «tenir les gars». Il rappelle néanmoins que les cheminots n’ont «rien contre les salariés du privé, tout le monde a droit au travail. Nous défendons simplement le nôtre, nos équipes territoriales, pour que les gens aient du travail sur leur territoire».