Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

L'actualité à 9 heures

Brexit: le Parlement britannique inflige une lourde défaite à Mme May

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May affronte mercredi une motion pouvant faire tomber son gouvernement, au lendemain du désaveu des députés britanniques, qui ont rejeté à une majorité écrasante son accord de sortie de l'Union européenne.

À la chambre des Communes, le traité conclu par la dirigeante conservatrice n'a obtenu que 202 voix contre 432, la plus lourde défaite essuyée par un dirigeant britannique depuis les années 1920. Ce vote historique a plongé le Royaume-Uni dans le flou quant à son avenir, à deux mois et demi du Brexit, prévu le 29 mars.

Sitôt le résultat connu, le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a présenté une motion de censure contre le gouvernement, qualifiant ce résultat de "catastrophique".

En première ligne dans ce dossier côté européen, le président de la Commission Jean-Claude Juncker a réagi en estimant que "le risque d'un Brexit sans accord s'est accru". "J'appelle le Royaume-Uni à clarifier ses intentions dès que possible. Le temps est presque écoulé", a-t-il ajouté.

 

Grand oral marathon pour Emmanuel Macron devant des maires

GRAND BOURGTHEROULDE (Eure) - Offensif, ancré sur ses réformes hormis quelques ouvertures, Emmanuel Macron a lancé le grand débat national par un échange-marathon de plus de 6h30 heures avec 600 maires normands inquiets et eux-mêmes déterminés à témoigner face à lui des "fractures" françaises.

"Nous pouvons faire du moment que traverse la France une chance", a souhaité le président devant les maires rassemblés dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde (Eure), pour le premier d'une dizaine de débats du même type qu'il compte mener dans toute la France, et qui sont un pilier de la réponse de l'exécutif à la crise des "gilets jaunes".

Après avoir promis, dans son introduction, qu'il n'allait "pas parler longtemps, car l'objectif, c'est surtout de vous entendre", le chef de l'Etat a parlé lui-même pendant près de 3h30, répondant en détail à des questions pointues, et finissant même par échanger des rires avec son auditoire.

 

La commission Benalla du Sénat reprend

PARIS - La commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla entend mercredi de nouveau Patrick Strzoda, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, et Christophe Castaner, ainsi que pour la première fois Jean-Yves Le Drian, après de nouvelles révélations sur l'utilisation par Alexandre Benalla de passeports diplomatiques.

Sont également programmées pour lundi de nouvelles auditions de M. Benalla, l'ex-chargé de mission de l'Elysée, et de son acolyte Vincent Crase, ex-employé de LREM et chef d'escadron dans la réserve opérationnelle de la gendarmerie.

Les deux hommes avaient été mis en examen pour violence en réunion après des images montrant M. Benalla frapper un manifestant en marge des défilés du 1er-Mai à Paris. Très vite, M. Benalla était apparu comme un élément central du dispositif sécuritaire autour du couple présidentiel et l'affaire avait empoisonné l'été d'Emmanuel Macron.

 

Affaire Ghosn : des représentants du gouvernement français à Tokyo

PARIS - Plusieurs représentants du gouvernement français seront à Tokyo mercredi pour une série de rencontres avec les différents protagonistes du dossier Renault-Nissan, en vue de préparer l'après-Carlos Ghosn, a indiqué Bercy mardi soir, confirmant une information du Figaro.

Participeront notamment à ce voyage Martin Vial, directeur général de l'Agence des participations de l'État (APE), et Emmanuel Moulin, directeur de cabinet du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, a détaillé Le Figaro.

Carlos Ghosn, mis en examen notamment pour abus de confiance, a vu sa demande de libération sous caution de nouveau rejetée mardi et pourrait rester des mois en prison, ce qui rendrait difficile son maintien à la tête de Renault, dont il est toujours PDG.

 

Glyphosate: le Roundup Pro 360 interdit en France par la justice

Lyon (Rhône) - A la suite d'un jugement du tribunal administratif de Lyon, il est désormais interdit de vendre comme d'utiliser du Roundup Pro 360, un produit désherbant contenant du glyphosate de Monsanto/Bayer utilisé surtout en viticulture.

La justice a en effet annulé mardi l'autorisation de mise sur le marché de ce produit, estimant qu'il devait "être considéré comme une substance dont le potentiel cancérogène pour l'être humain est supposé".

Une décision "à effet immédiat", indique l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) à l'AFP, précisant qu'en conséquence sa vente, sa distribution et son utilisation "sont interdites à compter de ce jour".

 

EN BREF

- Plus de 4.300 chrétiens ont été tués dans le monde en 2018, l'immense majorité au Nigeria, "en raison de leur foi", un nombre en nette hausse, pour la sixième année consécutive, selon l'ONG Portes ouvertes.

- Au moins quinze personnes ont été tuées dans l'attaque en cours perpétrée par un commando d'islamistes radicaux somaliens shebab dans un complexe de Nairobi regroupant un hôtel, des restaurants et des immeubles de bureaux.

- Les Tchèques rendent hommage mercredi à l'étudiant martyr Jan Palach qui s'immola par le feu le 16 janvier 1969 pour défendre la liberté, et certains affirment que toutes proportions gardées ce combat continue face aux dirigeants actuels, des ex-communistes.

- En handball, les Français ont arraché un match nul au goût de victoire face à l'Allemagne, 25 à 25, dans le premier choc du Mondial, grâce à un but à la dernière seconde de Timothey N'Guessan, mardi à Berlin.

- La N.1 française Caroline Garcia est la première joueuse à rallier le troisième tour de l'Open d'Australie après sa rapide victoire face à l'invitée australienne Zoe Hives en deux sets, mercredi à Melbourne. En revanche, Gaël Monfils (33e mondial) a été éliminé dès le deuxième tour par le jeune Américain Taylor Fritz (50e) en quatre sets et près de 3h30 min.