Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Grand débat, deux élus de proximité en parlent

 

«Nous avons ouvert un cahier de doléances où se sont exprimés quelques-uns de nos concitoyens. Une quinzaine, pour l’instant, mais certains ont délivré des textes de plusieurs pages» note Pierre Allard (ADS), maire de Saint-Junien, conseiller départemental. «Pour l’avoir parcouru rapidement, beaucoup de doléances concernent les retraites et le pouvoir d’achat. Nous sommes ouverts pour créer les conditions les plus favorables à l’organisation de débats, et il nous paraîtrait judicieux que les députés soient présents lors de ces débats» lance l’élu à qui voudra bien l’entendre. 

«Car il ne faudrait pas que l’Etat se comporte comme il l’a fait avec les collectivités locales, sourd à toutes les attentes, imperméable à toutes les alertes et de ce fait inflexible dans sa démarche.»

«Les communes rurales ont tiré le signal d’alarme sur les suppressions de services publics, ont interpellé le pouvoir en indiquant que la métropolisation amplifiait les fractures territoriales et sociales, en marquant leur profond dé-saccord sur la suppression de dotations»  rappelle Pierre Allard.

«Lorsque se posent des questions aussi importantes que la légitimité et la représentativité des institutions en place, lorsque tout indique qu’une large partie de la population soutient des revendications qui ne sont pas seulement des revendications de pouvoir d’achat, lorsque la défiance tient lieu de projet politique, alors gardons-nous de stigmatiser des mouvements sociaux qui traduisent qu’on le veuille ou non, un réel et profond désir de changement. Ce grand débat national peut être une initiative forte si nos concitoyens sont largement entendus et pas seulement écoutés.» 

«Cela pourrait être une chance»

Sylvie Tuyéras (PCF), maire de Saint-Brice-sur-Vienne, conseillère départementale souligne : «Personne ne peut nier qu’un véritable débat est nécessaire, si son objectif est bien de tenir compte de ce qui vient du terrain. Cela pourrait être une chance pour les citoyens et pour ce pays.»

«Le cahier de doléances est en place, par contre je ne veux m’interdire aucun sujet et je dois avouer que j’ai une confiance très modérée dans ce qui se fera avec ce débat» indique Sylvie Tuyéras. 

«Je prends un seul exemple, celui du service public dans nos zones rurales. Nous alertons depuis des années et des années sur la nécessité de son maintien. Ce constat n’a rien de nouveau. Maintenant on demande aux maires de s’engager alors que ces remontées de ce qui se vit concrètement nous n’avons jamais cessé de les effectuer» souligne l’élue. «Quoi qu’il en soit je mettrai à disposition les moyens nécessaires pour que ce débat ait lieu, je ne sais pas encore comment car je souhaite d’abord en discuter avec le conseil municipal afin que chacun puisse exprimer son point de vue.»