Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

L’interdiction administrative de manifester crée un tollé

LOI ANTICASSEURS

Centristes, communistes, insoumis et même quelques LREM sont montés au créneau contre l’article sur l’interdiction de manifester dont pourraient décider les préfets.
Mais où sommes-nous ?
On se croirait revenu sous le régime de Vichy ! » La sortie durant le débat sur le projet de loi anticasseurs actuellement examiné par l’Assemblée nationale a fait bondir. D’autant qu’elle n’est pas venue des bancs de la gauche de l’hémicycle. Elle est le fait d’un député centriste, Charles de Courson, connu pour ses interventions sur les finances publiques.
« Une autorité administrative va priver un individu de sa liberté de circulation au motif qu’il y a une présomption, des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public.
C’est la dérive complète ! »
Le ton policé tranche avec la dureté des propos. Et aux députés LREM qui se moquent, ce fils de Résistant répond : « Quand vous serez dans l’opposition avec une droite extrême au pouvoir, vous verrez ! C’est une pure folie que voter ce texte ». Et de souligner également que ce faisant, « on réinvente les classes sociales dangereuses du XIXe siècle ».
S’il ne trouve pas de soutien à droite – le député Éric Ciotti raillant « des propos excessifs » – il en a avec le communiste Hubert Wulfrand qui affirme que « ces propos devraient faire réfléchir, y compris dans la majorité ». Car ce vaste groupe LREM est loin d’avaler la pilule avec une même facilité.
Aurélien Taché tente ainsi un amendement pour ajouter un avis de la justice pour une interdiction qui concernerait des mineurs : « nous sommes en France, un pays où beaucoup font leur éducation civique et citoyenne aussi par les manifestations.
Ça a été mon cas avant d’être élu sur ces bancs et je ne souhaiterais pas qu’on ait un régime quidemainempêche d’autres jeunes de le faire ».
« Vous êtes en train de nous dire qu’on va pouvoir interdire de manifestations des gens sur lesquels nous n’avons que des suppositions ! Et la présomption d’innocence ? Elle a déjà été rognée pour la lutte contre le terrorisme, et là vous poursuivez pour les manifestations »,
s’étrangle pour sa part Ugo Bernalicis.