Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Un acte XII toujours sous la menace des flashballs

GILETS JAUNES

Le Conseil d’État maintient l’usage des lanceurs de balles de défense à la veille d’un nouvel acte où le mot d’ordre est « la fin des violences policières qui mutilent ». Alors que les gilets jaunes annoncent un cortège parisien avec des « gueules cassées » en première ligne pour réclamer « la fin des violences policières qui mutilent », le Conseil d’État a décrété vendredi qu’il maintenait l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD) par la police durant les manifestations.
Il avait été saisi par la CGT et la Ligue des droits de l’Homme (LDH). Durant une audience de trois heures mercredi -durée singulièrement longue pour ce genre d’exercice- les requérants ont multiplié les arguments pour démontrer que le LBD était « une arme dangereuse », inadaptée au maintien de l’ordre et que son usage massif était devenu « une composante structurante du niveau de violence dans les manifestations ».
« Hors du LBD c’est le chaos ? Ce n’est pas vrai, nos voisins y arrivent », a notamment plaidé Me Spinozi pour la LDH, dénonçant un usage « injustifié » et « disproportionné ». « Si on ne respecte pas les règles de droit qui encadrent la violence légitime, est-ce qu’on n’est pas dans une atteinte au droit à la sûreté ? », a interrogé pour sa part Me Mazas, avocate de quatre manifestants blessés au visage à Montpellier. Des arguments qui portent puisque le Conseil d’État a reconnu que « l’usage du LBD avait dans la période récente provoqué des blessures, parfois très graves, sans qu’il soit possible d’affirmer que toutes les victimes se trouvaient dans les situations visées par le code de la sécurité intérieure, seules à mêmes de justifier une telle utilisation ».