Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

La fermeture du centre de tri de Limoges est un "non-sens économique et écologique"

Il y a un peu plus de deux ans, le 25 janvier 2017 précisément, la direction courrier colis du Limousin annonçait la transformation du centre de tri en plate-forme multiflux de préparation et distribution du courrier-colis. Une annonce qui faisait suite à des années de réorganisations successives avec, à chaque fois une diminution des activités et des suppressions d’emplois. Dans ce projet, la CGT-FAPT voyait déjà «la disparition pure et simple des activités de tri du trafic courrier-colis du Limousin dans le cadre d’un grand projet national du traitement industriel du courrier axé principalement sur le colis : quand on voit la pression exercée par certains utilisateurs du réseau postal comme Amazon par exemple, on peut s’inquiéter de ce que seront les conditions de travail dans cette plateforme.» Dans le bâtiment à venir «flambant neuf avec équipement dernier cri», le syndicat retenait «les rythmes et cadences ne vont sûrement pas améliorer les conditions de vie au travail.»

Il y a deux ans, 190 agents travaillaient au centre de tri de Limoges. Aujourd’hui, la CGT fait les comptes : «130 agents tout en sachant que l’activité partira au mois d’avril. La Poste annonce qu’elle créé une plateforme tertiaire où dix-sept agents devraient y trouver une place. Mais, scoop de dernière minute, cette plateforme est non pérenne… Ce sont donc plusieurs dizaines d’emplois qui vont disparaître du CTC et une dizaine de la direction technique, des collègues dont le travail est dédié aux activités mécaniques de tri, rattachés à une direction nationale et dont la direction limousine considère qu’ils ne font pas partie du périmètre concerné pour les reclassements.»

à l’annonce de la création de la plateforme multiflux, l’ensemble des services concernés par le projet représentait un volant de 430 agents. «Or, La Poste ne prévoit qu’environ 250 emplois dans la nouvelle structure. Les premiers impactés par ce projet seront les emplois précaires : les intérimaires et les CDD.»

Rappelant les «171 millions d’euros versés par an aux actionnaires, les 851 millions d’euros de bénéfices en 2017, le milliard d’euros touché en 3 ans au titre du CICE», la CGT met en parallèle «les 20.000 suppressions d’emplois de ces trois dernières années. C’est cela être pragmatique et moderne nous rabâche-t-on. En vérité, il faut plutôt y voir la continuité de la mise en œuvre de l’intégrisme économique promu depuis près de 40 ans, et qui ne bénéficie qu’à ses promoteurs au détriment du plus grand nombre.»

Pour la CGT, une modernisation digne de ce nom vise à «améliorer la qualité du service rendu aux populations, en tout point du territoire. [...] Aux confins de la Nouvelle-Aquitaine, notre département souffre déjà, et ce projet n’est pas de nature à inciter des entreprises à venir s’installer sur le territoire ou à y rester. Le courrier de la Haute-Vienne sera trié à Poitiers, les colis à Clermont-Ferrand. En 2018, avant l’organisation du départ des activités de tri, au total, entre les arrivées et les départs, c’était environ 12 millions d’objets qui étaient traités chaque mois au centre de tri. Alors vive les camions sur les routes à l’heure où les problématiques environnementales devraient être au centre de l’organisation des activités humaines. Ceci est un non-sens, économiquement, socialement et écologiquement.»

Pour finir, la CGT FAPT propose un autre projet «une plateforme multiflux par département, pour traiter l’intégralité du trafic courrier-colis intradépartemental» mais aussi les emplois nécessaires à ce projet en CDI, les 32 heures hebdomadaires sans perte de salaire, bref, «un service public postal digne du XXIe siècle».

 

air max 90 essential soccer