Fil info
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU

Migrants et Europe, la ligne de fracture gauche-droite

Européennes

Premier débat des élections européennes, hier soir, sur le plateau de France 2. Douze têtes de

listes se sont affrontées alors que les Français expriment, dans un récent sondage, leur désamour pour l’Europe.

C’était le premier grand débat télévisé sur les élections européennes et il s’est déroulé, hier soir, sur France 2. Alignées sur le plateau, 12 têtes de listes en vue du scrutin du 26 mai, étaient invitées : Manon Aubry (LFI), Jordan Bardella (RN), François-Xavier Bellamy (LR), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Raphaël Glucksmann (liste commune Place publique-PS), Yannick Jadot (EELV), Nathalie Loiseau (LREM), Ian Brossat (PCF), Jean-Christophe Lagarde (UDI), Benoît Hamon (Générations), Florian Philippot (les Patriotes) et François Asselineau (UPR).

Seule Nathalie Artaud, tête de liste de Lutte ouvrière, a été exclue. Le débat démocratique a des limites...

Alors que le pouvoir d’achat est la préoccupation numéro une des Français, le débat attaque pourtant sur la question des frontières et du Brexit, terrain favori de l’extrême droite. Pour la candidate macroniste Nathalie Loiseau, le Brexit est le résultat de «manipulation et mensonge ». Pour Jadot, c’est l’expression du « rejet de l’étranger ». Manon Aubry préfère rappeler qu’il faut « respecter le vote populaire », faisant référence

au non-respect du vote de 2005. « Il faut se demander pourquoi les Européens ne supportent plus cette Europe, c’est parce qu’elle est libérale. Le PIB est passé de 15 000 à 17 000 milliards d’euros et les travailleurs pauvres de 7 à 10 %. Il faut refonder l’Europe et j’ai une proposition : une clause de non-régression sociale », avance Ian Brossat.

« J’assume l’accueil »

Mais cette dimension sociale des enjeux européens ne sera pas le cœur du débat. Une longue séquence est consacrée aux migrants alors que l’Europe n’est en rien submergée. La ligne de partage entre droite et gauche éclate. « J’assume l’accueil des réfugiés », lance Ian Brossat. « Il faut interroger notre responsabilité

dans cette souffrance. Lutter contre les causes. Mais quand les gens arrivent, il faut gérer avec humanité », développe Manon Aubry. Nathalie Loiseau ânonne la position de Macron. « On ne peut pas accueillir tous les migrants. »

Benoît Hamon estime que « ce qui s’est passé avec les migrants nous concerne tous ». L’extrême droite, la droite classique et macroniste sont sur la même longueur d’onde sur le sujet. Comment les Français auront-

ils perçu ce premier débat cacophonique à quelques semaines du vote ? En tout cas, selon un sondage Odoxa, le désamour avec l’Europe est net : 61% des Français percevaient la construction européenne avec espoir il y a 15 ans, ils ne sont plus que 29 % aujourd’hui. Une large majorité de Français trouve l’Europe inefficace, quel que soit le domaine d’action. Réformer l’Europe ? Benoît Hamon dit que l’« on ne peut pas ne pas changer les traités ».

Très souvent, les positions des candidats de gauche se rejoignent.

Leur division pour ce scrutin n’en est que plus douloureuse pour leurs électeurs.

Françoise Verna

 

Air Jordan 1 Low OG Shadow Release Date