Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via

75e anniversaire du massacre d'Oradour : un cri de détresse éternelle

Ces 9 et 10 juin étaient journées de souvenir en Limousin. A Tulle, le 9 juin 1944, 99 hommes ont été pendus dans la ville par les nazis. Le lendemain, le 10 juin, une unité de la sivision SS Das Reich exécutera 642 habitants à Oradour-sur-Glane et incendiera le village. 75 ans après, Les deux communes se sont souvenu.

«Il faisait chaud ce 10 juin 1944, le bourg était animé. L’insouciance de cette journée témoignait d’un village paisible. En quelques heures, tout a basculé».

Ces mots extraits du très beau discours de la secrétaire d’Etat aux Armées Geneviève Darrieussecq, plantaient le décor. Car oui, tout a basculé ce jour là avec l’arrivée de la Das Reich. Exécution, mitraillage, feu, flammes «la moisson des innocents» dira la secrétaire d’Etat, évoquant la «meute des assassins» et les 642 personnes qui ont perdu la vie dans ce massacre. «Parmi elles, un bébé et une grand-mère de 90 ans.»

«L’innocence assassinée, massacrée, voilà ce qu’est Oradour, un cri de détresse éternelle. Je transmets l’affection de toute une nation pour ce village, ses habitants et ses morts» poursuivait Geneviève Darrieussecq avant de lancer «hélas, ce fut l’œuvre d’êtres humains.»

Reprenant les mots du dernier survivant Robert Hébras, la secrétaire d’Etat poursuivait «l’horreur suprême fut l’église : 450 femmes et enfants y succombent. Enchevêtrement des corps, dernier regard... Reste le cri pour crier à la face du monde plus jamais ça.»

75 ans après, les cendres sont retombées, «un deuil immense habite ce lieu, on ne ressort pas indemne de ce village que l’ignominie a frappé en son cœur.»

Avant la secrétaire d’Etat, c’est Philippe Lacroix, maire d’Oradour-sur-Glane qui a évoqué l’émotion et le recueillement en cette journée du souvenir. «75 ans ont passé et Oradour se souvient. C’est une trace indélébile dans notre histoire nationale et le massacre de 642 innocents est un témoignage de cette barbarie qui peut renaître. Nous lutterons toujours ensemble car c’est en ne prenant pas garde qu’on peut revivre le passé.» Il a salué les nombreuses délégations étrangères et de France présentes. Présents également, les enfants des écoles d’Oradour, le président de l’association nationale des familles des martyrs Claude Milord et bien sûr, le préfet Seymour Morsy, de nombreux élus du département, le maire de Tulle Bernard Combes et celui de Villedieu-sur-Indre, Bernard Gontier..

Le cortège est parti de la mairie et a effectué un parcours passant par les écoles où des gerbes ont été déposées, puis au monument aux Morts des deux guerres à la nouvelle église avec minute de silence pour arriver au village martyr traversé par une foule impressionnante.

Dépôt de gerbes et minute de silence devant l’autel de l’ancienne église, incendiée ce 10 juin 1944. Le temps a fait son œuvre, les murs se fissurent et l’Etat s’apprête à lancer des travaux de consolidation de l’église. Une première phase de diagnostic a permis de cibler précisément ses faiblesses et de déterminer les travaux à entreprendre. Le montant total des travaux qui seront lancés dans quelques mois et doivent se terminer en 2021, est estimé à 400 000 euros.

C’est ensuite au champ de foire que le cortège a fait une pause. Lieu où Robert Hébras a demandé une minute de silence, très ému, «parce que c’était à l’heure où je vous parle...» Robert Hébras qui, du haut de ses 94 ans a lancé «la mémoire après moi restera. A l’année prochaine, peut-être.»

La cérémonie a pris fin devant le Tombeau des Martyrs où plus de 50 gerbes ont été déposées.

Sonnerie aux Morts, minute de silence, hymne national, bénédiction par l’évêque ont clos ce 75e anniversaire, empreint, comme à chaque fois, d’une émotion palpable qui traverse toujours ce village martyr.