Fil info
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...

Coup de colère d'un commerçant

Crozant

Le chef Sébastien Proux, patron du restaurant l’Auberge de la Vallée à Crozant, n’en peut plus et tenait à exprimer son mécontentement.
Une grande partie des charges exigées par les institutions publiques sont trop importantes pour lui permettre de stabiliser son chiffre d’affaire, les normes pèsent trop lourds. Cette année, il a tout juste réussi à atteindre un équilibre financier avec 134 euros de bénéfices. Le chef se verra obligé d’augmenter les tarifs « et se sont les clients déjà peu nombreux dans les petits villages qui en subiront les effets » se désole t-il mais il n’a pas d’autres solutions pour amortir le coût de ces nouvelles charges.
L’inspectrice du travail, Mme Prunières lui a récemment imposé le passage annuel d’un agent vérifiant le système électrique. Le devis qu’il a reçu lui indique qu’il va devoir débourser 1.188 euros pour ce contrôle chaque année « il faut arrêter ». Pour respecter les demandes de l’inspectrice, le coût des travaux approche les 9.000 euros. Et les contrôles de l’Urssaf ne sont pas mieux, avec 30.000 euros demandé par l’inspecteur parce qu’un texte de loi impose au chef de manger le premier repas vendu. Toutes ces injustices l’indigne et il pense aux autres artisans et commerçants qui n’agissent pas : « Quand est-ce que les artisans et les commerçants vont sortir ? »
Selon lui, le blocage de la nourriture est la solution car « un peuple qui a faim est un peuple qui bouge. On ferme les vannes de la bouffe gratuite et on bloque les supermarchés, les boucheries, les boulangeries, les restaurants et ça mettra pas quinze jours ».
La colère monte d’un cran quand il me fait un topo des sommes demandées pour les poubelles : «J’en ai marre, je pète un câble ».  Le syndicat mixte chargé de gérer les déchets du secteur, Evolis 23, ne ramasse que les poubelles des particuliers normalement. Du coup les tarifs qu’ils ont fixés pour les restaurants sont exorbitant. Pour ce patron, « c’est une augmentation de 500 % du budget pour les déchets, soit un coût de 1.300 euros par an. » Comme il le dit lui-même : « Est-ce qu’ils ont une idée du nombre de repas que je dois vendre pour payer cette somme ? »
Mais ce n’est malheureusement pas le seul prestataire de gestion des déchets à proposer des prix fous : « Les autres sociétés privées demandent 700 balles par mois rien que pour les poubelles ». Il a tenté de contacté la préfète, sans succès, elle renvoie la balle à Evolis 23 qui renvoie la responsabilité à l’État et personne ne donne de solution à ce problème. « C’est un cercle vicieux et je pense qu’ils peuvent trouver d’autres solutions ».
Georges Foucault, épicier de Crozant déplore le manque d’information et souhaiterais une réunion publique d’Evolis 23 « c’est à eux de venir et de nous expliquer ». Evolis 23 devrait donc répondre aux questions des habitants du village, avec pédagogie plutôt que d’être carrément injoignable. Il rappelle que ce type de problème est est lié au fonctionnement politique national : « En France il y a trop de différences entre le public et le privé. Il faudrait remettre tout à sa place, qu’on commence par balayer en haut avant de balayer en bas.»

Air Jordan I High