Fil info
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...
20:56 Décidément, entre départs de feu et incendies… C dans : https://t.co/3CUnCABuli https://t.co/9F2oTrL7Ui
20:51La Roche-Chalais : Les 300 m2 sont carbonisés… mais pourquoi ? -> https://t.co/28Xo4JP9HB
20:43Naves : Une rentrée tous azimuts à cheval et sans plastiques ! -> https://t.co/eJ3RJpWX2j
20:32 Avec 2 amis, 1 jeune de en ressuscite les "montres 24 h", qui perm… https://t.co/U2wk0eLS2J
19:24Vézac : Pour le respect des décisions de justice -> https://t.co/lsGusagRaP
19:22Périgueux : La gendarmerie sort de ses murs -> https://t.co/mAPf3VJYBN
19:19Périgueux : La Résistance vue par la jeunesse -> https://t.co/TToaYljkup
19:10Périgueux : Les pompiers de l’extrême sont de simples citoyens -> https://t.co/U6jBWZrcnZ
19:08Périgueux : Financer les retraites par l’égalité salariale -> https://t.co/NLQFbjLKvT
19:05Périgueux : La représentativité en question -> https://t.co/xgTh25PuPc
18:52# # - -Vienne : Bisbilles entre le Département et Limoges Métropole, Des problèmes de financement à la clé p… https://t.co/Fxb3E7qxED
18:52Argenton-sur-Creuse : Le dernier « Stop train » estival a encore mobilisé -> https://t.co/00rb0XyscZ
18:48Gournay : Des déchets que l’on ne peut ignorer et qui doivent diminuer -> https://t.co/vAC7n5YyvC
18:46Châteauroux : Une école de guitare a ouvert -> https://t.co/v59BejC83A
18:44Valençay : Énergies renouvelables : des exemples concrets présentés à E. Wargon -> https://t.co/9nhO3ozr5W

L’avenir compromis du fret ferroiviaire

Alors qu’hier avait lieu une manifestation devant le ministère des Transports où se tenait le comité de pilotage national sur la suppression du train fret Perpignan-Rungis, le syndicat CGT et UFCM des cheminots de Limoges est revenu sur la politique «incohérente» du fret SNCF et notamment en Limousin.

 

Quels enjeux pour le fret ferroviaire en Limousin ? C’est la question que posent les cheminots de la CGT, alors que le train fret Perpignan Rungis doit fermer? Benoît Lematelot de l’UFCM-CGT (Union fédérale des cadres et maîtrises) de Limoges rappelle que ce train fret ne devrait plus rouler dès le 15 juillet prochain, «ce train fret sera remplacé par des camions. Il devrait y avoir 22.000 camions de plus sur les routes en un an. Et comme nous sommes sur l’axe, nous devrons absorber ce report et ses impacts sur l’environnement, la dégradation des routes, le risque accru d’accidents, et la saturation du réseau». Pour le syndicaliste, le gouvernement a menti : «Avant les élections européennes, la ministre des Transports disait que ce train ne serait pas supprimé, une fois les élections passées, il était de nouveau supprimé ! Cela alors que ces élections ont révélé une prise de conscience citoyenne pour l’écologie» déplore le cadre, qui ajoute «on a appris que des recrutements de 1000 chauffeurs routiers étrangers avaient déjà commencé... Ce qui implique en plus du dumping social».

Selon la CGT le sujet de fret est hautement politique : «Faire rouler des marchandises sur le rail est politique, sans une volonté des gouvernements rien ne se fera. Nous n’avons pas entendu les élus locaux prendre position, pourtant, les camions vont circuler sur l’A20. Comme elle gratuite sur une grande partie du Limousin, c’est l’argent des collectivités qui financera la dégradation des revêtements. Un camion dégrade 1000 fois plus les routes qu’une voiture», rappelle Benoît Lematelot.

Les cheminots de la CGT voient en cette suppression un schéma révélateur d’une mauvaise gestion des dirigeants des entreprises de la SNCF : «Ce train qui transporte des fruits et légumes vers Rungis est supprimé car les wagons frigorifiques sont trop vieux ! Nos dirigeants ne seraient donc pas capables d’anticiper ?», s’étonne Benoît Lematelot. Hervé Six, secrétaire départemental des cheminots de la CGT rappelle que depuis l’ouverture du fret à la concurrence en 2008, 10.000 emplois ont été supprimés. «Il ne reste plus que le service après-vente (SAV) Fret à Limoges, il employait 16 agents en 2016, six en début d’année, et plus que quatre actuellement. Ce centre doit fermer en décembre prochain. Il n’en reste que deux en France, l’autre était à Clichy. Il doit aussi fermer. Un nouveau va être créé à Strasbourg». «Où est la volonté de faire du fret en fermant le SAV» se questionne Benoît Lematelot. «Il y a une demande des industriels en Limousin, où plusieurs lignes disposent d’embranchements, nous avons des demandes en Haute-Vienne, en zone nord de Limoges ou encore à Ambazac où les carrières souhaitent faire du fret, mais la SNCF n’apporte aucune solution. C’est aussi le cas en Corrèze, une entreprise de recyclage veut faire des trains complets jusqu’à Bayonne, là encore aucune solution de la SNCF, pas plus des entreprises ferroviaires privées ou des pouvoirs publics. On pourrait aussi parler du potentiel de la filière bois», indiquent les cégétistes. Même constat sur le ferroutage qui consiste à charger des camions sur un train, «le développement du ferroutage est au point mort, il n’existe que deux axes en France. On pourrait très bien en imaginer un sur Limoges, ville à la croisée de plusieurs axes européens. Alors pourquoi ne pas envisager une plateforme de ferroutage à Limoges, plusieurs lieux sont possibles, en zone nord par exemple, du côté du centre routier ou de Geodis, où encore à Puy-Imbert en réutilisant la plateforme mise en place pour les travaux», propose Benoît Lematelot qui déplore que depuis que les activités de la SNCF ont été séparées, faire rouler des trains n’est plus une priorité. La SNCF réseau, à force de supprimer des postes n’a pas les moyens d’entretenir les voies. Ce qui a un impact sur le trafic et qui se traduit par des suppressions de trains dont ceux du trafic fret de nuit quotidien, avec notamment la suppression de 3 trains et s’est sans compter sur le manque à gagner financier...

Fatima AZZOUG

Légende photo : Les syndicalistes soulignent l’incohérence des politiques des entreprises de la SNCF

 

New Balance, Fashion Pumps, Nike Fashion Shoes, Fashion Boots Men