Fil info
07:40# # - : Musique: avoir des poissons dans la tête c’est vivre sa passion -> https://t.co/MNgGUY8X5X
07:37Région : Modernisation de la voie Fromental-limoges : début des travaux aujourd’hui -> https://t.co/Rpsx8FIfTl
07:34# # - -Vienne : Estivol : le nez en l’air et les pieds sur terre -> https://t.co/GxXVWp25c9
07:32Région : L’application vidéoguide s’enrichit -> https://t.co/j3kfmZQYp5
07:30Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» -> https://t.co/zJPAYHoFsp
00:02À nos souvenirs de la remontée en , le public reprend avec les joueurs et le sta… https://t.co/S0GzyoSKqO
22:46Corrèze : Le département placé en alerte orange canicule -> https://t.co/GYsUE4Zkuo
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Finances au menu de la plénière du conseil régional avec le compte administratif

Nouvelle-Aquitaine

La plénière du conseil régional a débuté hier et se poursuivra aujourd’hui avec une petite cinquantaine de dossiers à l’ordre du jour.

Cette première journée de lundi a été notamment consacrée aux finances avec le compte administratif 2018 qui révèle que les dépenses de la Région se sont élevées à 2,7 milliards d’euros, soit une quasi-stabilité globale par rapport à l’an passé. La progression des dépenses de fonctionnement (+2%) est imputable principalement à la gestion en année pleine des compétences transports transférées par les Départements. Aussi, corrigées des évolutions de compétences et des événements exceptionnels, les dépenses de fonctionnement contractualisées avec l’Etat baissent de - 1,1%, la Région respectant ainsi la norme maximale de +1,2% imposée par l’Etat.

L’année 2018, troisième année d’existence de la Nouvelle-Aquitaine, a été une nouvelle étape dans la construction et le déploiement de cette nouvelle région. Marquée sous le signe des territoires, lors du budget primitif, près de 50% des contrats de territoire ont été validés par l’assemblée régionale, portant ainsi l’innovation et le développement dans de nombreux territoires, auxquels les budgets à venir apporteront une concrétisation financière.

En 2018, les dépenses de la Région se sont donc élevées à 2,7 milliards d’euros avec des dépenses de fonctionnement de 1,9 milliard d’euros et des dépenses d’investissement de 0,8 milliard d’euros, soit peu ou prou le niveau atteint en 2017.

L’évolution des dépenses de fonctionnement s’établit à +2%. Elle est notammenée liée au passage en année pleine de la nouvelle compétence de transport routier de voyageurs, au transfert à la Région d’une charge nouvelle pour la gestion des Trains d’Equilibre du Territoire (TET) et à des événements exceptionnels.

La majorité s’est félicitée d’une épargne brute renforcée : «La maîtrise des dépenses de fonctionnement, conjuguée au dynamisme des recettes, permet de renforcer l’épargne brute de la Région, laquelle progresse de +2,7% en 2018 pour s’établir à 465,5 millions d’euros. Le taux d’épargne brute est de 19,4% confirmant son amélioration tendancielle depuis 2016.»

Les dépenses d’investissement quant à elles se sont contractées en 2018 pour s’établir à 660 millions d’euros (-11%), en raison principalement d’une phase de transition entre un ancien cycle d’investissement (rames TER, LGV) et un

nouveau cycle en démarrage (lycées, THD, voies ferroviaires, …) et d’une détérioration de moins 5 points du taux de réalisation budgétaire (84,9%), principalement sur les opérations ferroviaires CPER (contrat de plan Etat-Région) et la conduite des travaux dans les établissements de formation (lycées et CFA).

C’est aussi un recours à l’emprunt limité : le maintien de l’épargne nette et cette légère contraction de l’investissement ont pour conséquence une réduction de 42% du besoin de financement qui s’établit à 140 millions d’euros. La Région est donc dans une phase de stabilisation de son encours de dette, la capacité de désendettement restant stable à 4 ans et demi.