Germinal Peiro a-t-il tenu des propos diffamatoires ? Oui, dit le tribunal

Justice

Le président du département de la Dordogne Germinal Peiro s'est-il rendu coupable de diffamation en suspectant des associations d'opposants au chantier de contournement de Beynac d'y avoir commis des actes répréhensibles par la loi ? Les propos en cause avaient été rapportés sur le site web de France Bleu Périgord, le 4 décembre 2018. Le 24 juin 2019, le jugement avait été mis en délibéré ... et celui-ci a été rendu ce mercredi 28 août 2019, au tribunal correctionnel de Périgueux.

La réponse est oui, même si le président de l'assocation Défendre l'intérêt général en Dordogne (DIGD) Théophile Pardo, a été débouté.

Le président Peiro a en effet écopé d'une amende avec sursis pour délit de diffamation publique. "Autrement dit, sa peine ne sera pas exécutée" explique son cabinet.