Fil info
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

A Léon-Blum, «on cherche plus à transmettre des valeurs que des connaissances»

Au club « Bien vivre ensemble » du collège Léon-Blum à Limoges, Anne Marchand, professeure d’histoire et de géographie s’adresse aux enfants plutôt qu’aux élèves. Explications.

Ce n’est pas un cours en plus ou une option pour gagner des points au brevet. Avec le club « Bien vivre ensemble », neuf élèves de 3e du collège Léon-Blum se frottent, certains depuis 3 ans, à la question des droits de l’enfant et des valeurs de la République. Anne Marchand, professeure d’histoire et de géographie explique : «Ici on transmet des valeurs pas des connaissances.»

Autour des droits de l’enfant, Astrid, Mathilde, Martin, Nathan, Joshua, Toan, Olivia, Louisa et Théo travaillent actuellement, en lien avec des élèves de Ronsard et Maryse-Bastié, à la réalisation de la carte de vœu de la Préfecture. Auparavant, Joshua s’est lancé dans la construction d’un butaï, sorte de chevalet en bois support au Kamishibaï, un style de narration japonais utilisé notamment dans le conte pour enfant. «Nous avons fourni la matière première, mais c’est bien Joshua qui l’a fabriqué. L’occasion de montrer ses compétences.» Et de transmettre une nouvelle fois de manière interactive les droits de l’enfant.

Mardi dernier c’est encore le club qui était à l’initiative d’un cross solidaire destiné à la collecte de fournitures scolaires pour des enfants de la République Démocratique du Congo.

Joshua, Toan et Olivia ont par ailleurs dernièrement participé à un sommet de l’UNESCO «pour échanger avec d’autres enfants.»

Autre liberté de ce club qui n’est pas confronté à la lourdeur d’un programme à respecter, on a pu y organiser une sortie à la Bonne Assiette, histoire de se confronter à la pauvreté. «On a vu qu’il y avait là des poussettes, des bébés», se souviennent Astrid et Joshua. «Une opportunité de se rendre compte que la pauvreté, ce n’est pas qu’un mot», estime Anne Marchand. Toan, lui, est allé plusieurs fois donner un coup de main aux Restos du Cœur.

Sensibiliser, en frottant les collégiens à la réalité concrète, c’est aussi une manière de s’ouvrir sur le monde, de se sentir concerné. «Et d’agir, insiste Anne Marchand. Au club, on aborde des questions qui forment des citoyens et on s’adresse plus aux enfants qu’aux élèves.»