Fil info
16:38Par contre, cette année, l' n'est plus là pour publier une photo de la commémoration au monument de l'e… https://t.co/euZNNcnbwt
14:55RT : Donner plutôt que vendre ou jeter, en quelques clics https://t.co/NbfaHrTj7k https://t.co/KCSKlGehoP
14:54RT : Séisme dans le sud-est : quatre blessés dont un grave (nouveau bilan préfectures) https://t.co/yxerv4pHvG
14:52RT : Après la démission d’Evo Morales, la Bolivie plonge dans l’inconnu https://t.co/bdeqjA64kS
14:48RT : Le commandant des forces armées avait exigé la démission de . Cette démission aux allures de coup d’Etat n’… https://t.co/p62tAQPYwp
14:47RT : « Le vinyle, on a commencé avec, on finit avec » : à Limoges, deux copains disquaires ont ouvert leur magasin il y… https://t.co/ZC45kNiNe2
14:40RT : Au lendemain des élections législatives qui ont vu un essor massif du parti fasciste Vox, des manifestants bloquent… https://t.co/CFZb5qTIrZ
14:38RT : Mardi 12 Novembre, disons stop à la précarité étudiante ! https://t.co/7gnj4omXPu
14:36RT : "Ce canard c'était un patrimoine, c'était le quotidien de la classe ouvrière" Georges Châtain, journaliste à l'écho… https://t.co/CTqnpWhBoL
14:35RT : Disparition de l'Echo Dordogne. Pour Germinal Peiro : "un signal inquiétant pour le pluralisme des idées (...) Il… https://t.co/UEaWHp8gIO
14:33RT : Hommage mérité pour une personne discrète et fidèle à la table de presse et à son métier de journaliste depuis tant… https://t.co/QnpGmShQ7q
14:27RT : Durant 33 ans, Gérard Raymond, mon ex-collègue du service des sports de n'a loupé qu'un seul match de ch… https://t.co/i34BFuY9RV
10:20VIN de PAILLE : attaqués par le Jura, les Vins de Corrèze conservent leur A.O.C. “Vin de paille”… https://t.co/aOKncVxOlk

Promenade théâtrale au bord de la Creuse

Mercredi 31 juillet, les amateurs d’arts et de nature se sont retrouvés pour une balade animée par deux comédiens de la Compagnie Taïko. Isabelle et Daniel Violette ont raconté l’histoire de Monet sur le chemin avec des arrêts dans des lieux qu’il a peint
Le duo de la compagnie Taïko a accueilli les participants de la promenade devant l’église de Fresselines, déjà dans la peau de leurs personnages : madame Duchaussoy et Norbet Bouillon en attente du conférencier Claude Monet qui n’arrive pas.
Ils ont invité les passants à se rapprocher jusqu’à ce que l’église sonne l’heure du début de la balade, 55 personnes les écoutant attentivement et riant quand ils ont annoné que le conférencier ne viendra pas à cause du train bloqué en gare de Saint-Sébastien : « l’heure tourne, le temps passe... Le train est coincé gare de Saint-Sébastien, une grève aussi inattendue que soudaine va retarder le conférencier. Avec la SNCF on est tranquille il n’est pas prêt d’arriver ».
Ils ont alors annoncé avec humour que tout le monde était présent pour fêter les 130 ans de la venue de Claude Monet à Fresselines en 1889 et qu’il était temps de découvrir les lieux où l’ariste a peint  : « nous allons découvrir tous les lieux où Claude Monet a peint les fameux tableaux... de Claude Monet ».
Tous les spectateurs les ont écouté, captivés et intrigués par cette madame Duchaussoy aussi énergique qu’excentrique et ce monsieur Bouillon, qui paraît plus sérieux et la balade a commencé en prenant une petite route qui traverse les champs, un arrêt le temps de nous expliquer qu’il n’est plus possible de voir le village de La Roche-Blond à cause des arbres qui ont énormément poussés ces cent dernières années, puis la marche a repris.
Les deux acteurs se sont promené au milieu des marcheurs en discutant avec eux, tout au long de la balade, en improvisant des commentaires, comme lorsqu’ils ont aperçu des pêcheurs sur les bords de la Creuse leur demandant ce qu’ils pêchaient.
Ils ont interprété une première petite scène au confluent : « et maintenant, un peu de pédagogie », où ils ont abordé avec humour le moment où Claude Monet a découvert la Creuse et sa fascination mêlée de frustration pour les changements lumineux liés aux aléas du temps et la prise de décision pour se concentrer sur les effets.
C’est la troisième fois que la compagnie Taïko propose cette balade, entièrement réécrite par Isabelle qui a tenu à davantage concentrer l’histoire sur la vie du peintre. Maurice Rollinat, grand ami du peintre, est également évoqué lors d’un spectacle de marionnettes. « Ils sont tous les deux anxieux, angoissés, tourmentés , ils avaient du mal à se comprendre ce qui ne les empêchaient pas d’être amis et de manger tous les jours ensemble midi et soir ».
Au fur et à mesure de la balade, les participants se sont immergés dans l’histoire maniée avec humour par les deux acteurs. « Ce qui est intéressant, c’est de faire des spectacles qui s’adressent à tout le monde. On respecte le côté didactique avec beaucoup d’impro. Ce côté improvisé rends les choses plus spontanées », a confié Daniel après la promenade.
Tous deux sont des artistes qui exploitent tous leurs talents en réalisant des spectacles en solo comme en duo. Isabelle chante, manie les marionettes, écrit et propose aussi un spectacle de clown. Son tempérament exaltée se retrouve pendant la balade de 3,5 km, «En attendant Monet» où les deux fêlés personnages ne cessent de se taquiner l’un l’autre pour le plus grand plaisir des spectateurs réagissant à chaque fin de scénette, scénette où les artistes racontent des petites histoires sur la vie du peintre avec parfois la lecture de courriers qu’il a lui-même écrit.
Prochaines balades théâtrale «En attendant Monet» les mercredis 14 et 21 août à 17h, à Fresselines et rendez-vous devant l’église, samedi 21 septembre à 11h, pour les journées du patrimoine, toujours à Fresselines,.

La compagnie Taïko produira également des petits concerts avec des reprises de chansons d’amour de demain, mardi 13 au mardi 20 août dans la Vallée des peintres de la Creuse : Saint-Sébastien, Fresselines, La Celle-Dunoise, Chéniers, Saint-Plantaire et Crozant.
Pour plus d’informations : Compagnie Taïko au 05.55.89.85.97.ou  compagnietaiko@orange.fr
Le site :  www.compagnie-taiko.fr