Fil info
20:45Tulle : Bobo Matondo a été expulsé | L'Echo https://t.co/VPSbyRDkni via
18:48Dordogne : En mémoire de ceux de la BAL -> https://t.co/LUkmeQ8UxN
18:05Lurais : Humour et récup à l'affiche -> https://t.co/n8om9aNZFD
17:58Châteauroux : A un mois du stage-festival, Darc accélère les préparatifs -> https://t.co/DI9tWf1nm0
17:55Indre : Une réserve d’arbres à visiter -> https://t.co/r9KDCwroAF
17:44 La fameuse Cliotiris !
17:23France : De Rugy emporté par le homard https://t.co/jAG7ou9dx2 via
17:02Terrasson-Lavilledieu : Conseil municipal : acheter du foncier, pour quoi faire ? -> https://t.co/tjTv7N8HNz
16:59Sarlat-la-Canéda : Sarlat se met à l’heure du Festival de Théâtre -> https://t.co/V5UMa5HWsm
16:52RT : François à fraudé le fisc et enfreint les règles de l'. En France, quand on est un fraudeur fi… https://t.co/T7hshyJsWI
16:50RT : Payer ses cotisations à en utilisant son indemnité représentative de frais de mandat pour ensuite déduire ce… https://t.co/ggK91ow95O
16:49RT : François de Rugy a utilisé ses frais de mandat de député (non fiscalisés) pour 1) payer ses cotisations à EELV et 2… https://t.co/Mkzy2PvspZ
16:15 Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés | L'Echo https://t.co/Ncw5tBRvOM via
15:44RT : À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de… https://t.co/Kiub0VSQTH
15:41RT : La Une de La Marseillaise du 16 juillet à retrouver en kioques ou en ligne ici 👉 https://t.co/CpONyPG6tHhttps://t.co/QcmFEfKLbY
15:38RT : Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ? La réponse est oui. C’es… https://t.co/g3gp8GQJgG
15:24RT : DERNIERE MINUTE | Fragilisé par des révélations, François de Rugy présente sa démission https://t.co/Sb5wtrvOlt
15:24RT : Mood. https://t.co/AbVcKbPJr5
15:24France : Rugy emporté par le homard -> https://t.co/my5FpAob3P
15:24RT : donne la Légion d'honneur à l'ex-directrice de France․.. qui supprime 1.000 emploi… https://t.co/ZP8iTAsa8W
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz

25 ans de lumières sur son Histoire

Spectacle

Les 26, 27, 28 juillet et 2, 3, 4 août l’association Son et Lumière de Gimel célébrera le 25e anniversaire de son spectacle dans les ruines du château de la Roche Haute. Pour cette édition particulière deux nouvelles scènes historiques font leur apparition.

Cela fait désormais 25 ans que l’association retrace les époques marquantes de son village de Gimel à grand renfort de costumes de lumières et de son.
Le spectacle son et lumière de Gimel est devenue au fil des années une institution. Chaque été, près d’une centaine de comédiens amateurs interprètent en costumes, 6 soirs durant, l’histoire de leur village en plusieurs tableaux.
Mais à ses origines rien ne prédestinait cet incontournable des étés corréziens à une telle longévité. Le point de départ de cette aventure qui aujourd’hui
célèbre son quart de siècle est apparu dans le cadre du jumelage avec Gimel en Suisse, situé dans le canton de Vaud. «En 1993, au mois de juin une délégation s’était rendue en Suisse pour la signature du pacte d’amitié. Nos amis Suisses avaient organisé un programme de festivités riche à grands renforts de spectacles, de fanfares. Deux mois plus tard, on s’était donc un peu creusé la tête pour les recevoir» se souvient Alain Sentier, maire de la
commune qui fait partie des rares personnes à toujours monter sur scène.

Une première avec trois projecteurs

«Il avait fallu monter une bande son avec les quatre tableaux vite fait sur le gaz. Ce spectacle n’était qu’une ébauche de ce qu’il peut être aujourd’hui. La technique se résumait à trois projecteurs pour éclairer la scène et la montée du château» se rappelle le maire.
Toujours est-il que deux représentations avaient été données cette année là. L’une réservée à la délégation suisse et la suivante pour les habitants. «L’accueil a été tel que nous avons décidé de reconduire le spectacle l’année suivante. Tout est parti de là. Mais surtout ce spectacle monté rapidement avec environ 80 figurants avait aussi créé une grosse émulation au sein de la commune» explique-t-il. Si depuis ses origines la structure du spectacle n’a pas changé mis à part l’ajout d’une introduction et d’une conclusion, son contenu a fait l’objet d’évolutions fréquentes.
Du spectacle originel «Gimel au fil du temps» suivra «Les couleurs du temps» en 2003 présenté en Suisse pour les 10 ans du pacte d’amitié. Viendra ensuite, en 2010, un troisième spectacle intitulé «splendeurs d’une nuit d’été». En 2015, le spectacle désormais intitulé «Si Gimel m’était conté» est remodelé, avec le remplacement de deux scènes par deux nouvelles évocations historiques. Même chose cet été. Pour célébrer le 25e anniversaire ce sont deux nouvelles scènes qui font leur apparition.
Aussi, le premier tableau consacré au moyen âge évoquera le vicomte  de Turenne qui tomba éperdument amoureux de Blanche de Gimel. Le deuxième tableau évoquera le traité datant des guerres de religions qui fut signé dans l’église de Gimel entre les consuls de la ville de Tulle et les protestants du Vicomte de Turenne, mettant fin à l’occupation et au saccage de la ville de Tulle et s’achève par le siège du château par les troupes royales et les milices de la ville de Tulle, pour soumettre le baron François de Gimel, un des chefs de la Ligue en Bas-Limousin qui refusait de reconnaître le roi Henri IV.
Place ensuite au cadre révolutionnaire et la lutte des gimelois trop attachés à la pratique religieuse pour accepter le pouvoir révolutionnaire.
Enfin, le spectacle se clôturera par une autre nouvelle scène qui évoque les rapports difficiles entre la municipalité et le monde religieux après le développement des croyances et des dévotions. Un ultime tableau qui évoquera aussi la vie mondaine des châtelains de St-Priest-de-Gimel qui intervenaient notamment dans ces domaines.
Le tableau mentionnera également le passage du fils maréchal Ney venu enquêter en Corrèze sur les derniers jours de la fuite de son père et qui ne trouva rien sinon une romance...
A Gimel, l’heure est donc à la générale ce soir. Une générale en tenue d’apparat et pour laquelle même le feu d’artifice sera de mise afin de régler tous les derniers détails avant la première prévue jeudi.

Mathieu Andreau


Si Gimel m’était conté...
Les 26, 27, 28 juillet et 2, 3, 4 août dans l’enceint des ruines du château de Gimel-les-Cascades. Renseignements et réservations au 06 51 66 84 85.
Tarifs : Adultes 10 euros ; étudiants 7 euros ; enfants (de 5 à 14 ans) 5 euros ; groupe : pour 9 places achetées la 10 euros est offerte.

Nike Mercurial Superfly