Fil info
20:45Tulle : Bobo Matondo a été expulsé | L'Echo https://t.co/VPSbyRDkni via
18:48Dordogne : En mémoire de ceux de la BAL -> https://t.co/LUkmeQ8UxN
18:05Lurais : Humour et récup à l'affiche -> https://t.co/n8om9aNZFD
17:58Châteauroux : A un mois du stage-festival, Darc accélère les préparatifs -> https://t.co/DI9tWf1nm0
17:55Indre : Une réserve d’arbres à visiter -> https://t.co/r9KDCwroAF
17:44 La fameuse Cliotiris !
17:23France : De Rugy emporté par le homard https://t.co/jAG7ou9dx2 via
17:02Terrasson-Lavilledieu : Conseil municipal : acheter du foncier, pour quoi faire ? -> https://t.co/tjTv7N8HNz
16:59Sarlat-la-Canéda : Sarlat se met à l’heure du Festival de Théâtre -> https://t.co/V5UMa5HWsm
16:52RT : François à fraudé le fisc et enfreint les règles de l'. En France, quand on est un fraudeur fi… https://t.co/T7hshyJsWI
16:50RT : Payer ses cotisations à en utilisant son indemnité représentative de frais de mandat pour ensuite déduire ce… https://t.co/ggK91ow95O
16:49RT : François de Rugy a utilisé ses frais de mandat de député (non fiscalisés) pour 1) payer ses cotisations à EELV et 2… https://t.co/Mkzy2PvspZ
16:15 Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés | L'Echo https://t.co/Ncw5tBRvOM via
15:44RT : À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de… https://t.co/Kiub0VSQTH
15:41RT : La Une de La Marseillaise du 16 juillet à retrouver en kioques ou en ligne ici 👉 https://t.co/CpONyPG6tHhttps://t.co/QcmFEfKLbY
15:38RT : Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ? La réponse est oui. C’es… https://t.co/g3gp8GQJgG
15:24RT : DERNIERE MINUTE | Fragilisé par des révélations, François de Rugy présente sa démission https://t.co/Sb5wtrvOlt
15:24RT : Mood. https://t.co/AbVcKbPJr5
15:24France : Rugy emporté par le homard -> https://t.co/my5FpAob3P
15:24RT : donne la Légion d'honneur à l'ex-directrice de France․.. qui supprime 1.000 emploi… https://t.co/ZP8iTAsa8W
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz

Des bijoux au fil des envies

Artisanat d'art

La bijouterie de Lili a ouvert une seconde fois ses portes aux visiteurs, dans le cadre de l’animation estivale «dans les coulisses de...», organisée par l’Office de Tourisme de Tulle en Corrèze. Une visite sous le signe de la création et de l’artisanat.

En contre-bas de la place du bourg de Gimel-les-Cascades, Lili Fleygnac se prépare pour la démonstration. Devant sa boutique Au Fil des  Créations, elle installe son matériel pour créer des bijoux.
Chez elle, chaque bijou est une pièce unique, faite main. Sa particularité ? Elle travaille aussi bien le cuivre, l’argent et le bronze. Son métier, elle l’a appris au fil de ses voyages, notamment au Maroc, un pays dans lequel elle se rend régulièrement en stage. «Je suis partie cinq ans me former au Maroc, auprès d’un maître orfèvre berbère. Je lui ai parlé de mon souhait de travailler trois métaux, il m’a dit que j’étais folle», explique Lili Fleygnac. Mais à force de persévérance, elle y est parvenue. Aujourd’hui, elle crée 17 bijoux par semaine, que ce soit des bagues, des colliers ou même des boucles d'oreilles, ce qu’elle vend le plus.
Hier après-midi, une dizaine de personnes est venue découvrir son art. Devant elles, la bijoutière montre les étapes de la création de la bague des trois cascades. Un bijou où les trois métaux sont présents. Mais la base de la bague reste l’argent, «un métal pénible à travailler, car c’est le plus malléable, le plus mou». Avec de la grenaille d’argent et un peu de cuivre, pour le durcir, elle créé un petit lingot d’argent grâce à sa lingotière.
Une fois sa matière première prête, elle la passe au laminoir et en ressort une plaque ou des fils d’argent. Avec une scie en titane, elle découpe ensuite la pièce d’argent, en suivant les contours d’un patron. «Tous les gestes sont importants. La bijouterie est un métier minutieux, on va couper dans une position, et pas dans une autre», montre Lili Fleygnac.
Tout au long de la création, les spectateurs n’en perdent pas une miette, et n’hésitent pas à poser quelques questions. Un exercice pas facile pour la créatrice, habituée à travailler sans dérangement. «Quand je travaille, je me mets dans ma bulle, j’aime bien travailler dans le calme. Et des fois je me parle tout seule», explique-t-elle, tout sourire.
Une fois le bijou taillé, martelé, et soudé, elle le plonge ensuite dans un bain d’acide pour le nettoyer, puis le polit. Un travail qui peut prendre plusieurs heures, suivant la création. «Des fois, quand je créé un bijou, une idée me vient et je recommence une nouvelle création. Donc je peux avoir plusieurs bijoux en création en même temps.»
A la fin de la démonstration, quelques clients entrent dans la boutique, où toutes les créations sont en vente, à partir de 48 euros. Chaque bijou a une signification, un symbole «qui arrive à la fin de la création. Une fois que c’est fait, j’ai le message». Dans la boutique, on peut apercevoir  quelques séries, aux noms qui font voyager, comme «La poésie des cascades», «Entre ciel et terre» ou «carnet de voyage». La bijoutière s’inspire des femmes qu’elles croisent tous les jours, de ses voyages, mais aussi de la chapelle Saint-Etienne de Braguse, un lieu dans lequel elle «trouve beaucoup d’énergie».
Dans sa boutique, elle vend également des couteaux, du mohair et d’autres créations d’artisans corréziens.

Camille Obry

Au Fil des Créations, le bourg, Gimel-les-Cascades
www.bijouxaufildescréations.fr
contact : aufildescreations@orange.fr.

Mercurial Superfly High