Fil info
21:54Corrèze : La marque OC, c’est pas du toc ! -> https://t.co/oSEu0IE6z8
20:55RT : Champagne-et-Fontaine : un enfant de quatre ans a été grièvement blessé ce soir vers 17 h en chutant d'une dizaine… https://t.co/9QZLJisaw5
19:40 Encore une victime de la chasse...🙁🙁
19:12Champagne-et-Fontaine : un enfant de quatre ans a été grièvement blessé ce soir vers 17 h en chutant d'une dizaine… https://t.co/9QZLJisaw5
19:09RT : ⚡️La est placée en aux orages à partir de 19h. Soyez particulièrement prudent lors… https://t.co/VR6F6KCSUU
19:07Sarlat-la-Canéda : Une mobilisation sans faille pour une famille serbe -> https://t.co/M4ps8gHhar
18:54Valençay : Jacky Chichery a dédicacé son livre à la médiathèque -> https://t.co/Msw7uErCvL
18:50Région : Le renouveau du monde rural -> https://t.co/En8l6pHZjg
18:49Saint-Gaultier : La cité galtoise reçoit le trophée « commune la plus sportive » -> https://t.co/XNcGI7vWHE
18:47Châteauroux : Le PS lance sa campagne « sociale et écologique » -> https://t.co/5zwb1Y14RW
18:44Châteauroux : Des laboratoires flambant neufs -> https://t.co/MW6TqseoFq
16:59Sarlat-la-Canéda : Une année exceptionnelle pour le Festival de Théâtre -> https://t.co/TtLZiynL1I
16:07 Le préfet s'est rendu ensuite dans les locaux de Rivet presse Édition qui imprime à le qu… https://t.co/CeuSvsfmID
15:53Presse et entreprise 🗞️ | Créé depuis 1943, est diffusé sur 5 départements. Seymour MORSY, préfe… https://t.co/vUpsc14zy4
11:43Bergerac : Incendie rue Neuve-d'Argenson -> https://t.co/KQC83d8gJA
11:38Périgueux : Premières rencontres du sport en entreprise à Périgueux -> https://t.co/PKGCtco2io
11:01 merci !
10:51Terrasson-Lavilledieu : L'incendie anéantit la moitié de sa récolte de noix -> https://t.co/6IyG2x8IXu
09:24Tulle : Le Sporting joue contre le cancer -> https://t.co/nKYRX7vLU5
09:09 L'hôpital local de va contracter 1 emprunt d'une dizaine de M€ pour sa reconstruction que… https://t.co/mmglrGVNe6
08:58Saint-Astier : Thierry Boissinot mènera un chantier à 11,6 M€ -> https://t.co/GAH95YtOUD
07:34# # - -Vienne : Municipales, «Limoges au cœur» officiellement lancée autour de Emile Roger Lombertie -> https://t.co/Ryiwnh60P7
07:31# # - -Vienne : Le préfet dans nos murs -> https://t.co/4yRgdW0rBk
07:28# # - -Vienne : Le quotidien d’un club sportif de banlieue -> https://t.co/H9J0PZ7PSE
07:25Région : FuturoWeen, l’Halloween familial du Futuroscope -> https://t.co/V32Bftjlt8
07:23Région : La grogne paysanne en suspens -> https://t.co/up6smLfsiQ

Des bijoux au fil des envies

Artisanat d'art

La bijouterie de Lili a ouvert une seconde fois ses portes aux visiteurs, dans le cadre de l’animation estivale «dans les coulisses de...», organisée par l’Office de Tourisme de Tulle en Corrèze. Une visite sous le signe de la création et de l’artisanat.

En contre-bas de la place du bourg de Gimel-les-Cascades, Lili Fleygnac se prépare pour la démonstration. Devant sa boutique Au Fil des  Créations, elle installe son matériel pour créer des bijoux.
Chez elle, chaque bijou est une pièce unique, faite main. Sa particularité ? Elle travaille aussi bien le cuivre, l’argent et le bronze. Son métier, elle l’a appris au fil de ses voyages, notamment au Maroc, un pays dans lequel elle se rend régulièrement en stage. «Je suis partie cinq ans me former au Maroc, auprès d’un maître orfèvre berbère. Je lui ai parlé de mon souhait de travailler trois métaux, il m’a dit que j’étais folle», explique Lili Fleygnac. Mais à force de persévérance, elle y est parvenue. Aujourd’hui, elle crée 17 bijoux par semaine, que ce soit des bagues, des colliers ou même des boucles d'oreilles, ce qu’elle vend le plus.
Hier après-midi, une dizaine de personnes est venue découvrir son art. Devant elles, la bijoutière montre les étapes de la création de la bague des trois cascades. Un bijou où les trois métaux sont présents. Mais la base de la bague reste l’argent, «un métal pénible à travailler, car c’est le plus malléable, le plus mou». Avec de la grenaille d’argent et un peu de cuivre, pour le durcir, elle créé un petit lingot d’argent grâce à sa lingotière.
Une fois sa matière première prête, elle la passe au laminoir et en ressort une plaque ou des fils d’argent. Avec une scie en titane, elle découpe ensuite la pièce d’argent, en suivant les contours d’un patron. «Tous les gestes sont importants. La bijouterie est un métier minutieux, on va couper dans une position, et pas dans une autre», montre Lili Fleygnac.
Tout au long de la création, les spectateurs n’en perdent pas une miette, et n’hésitent pas à poser quelques questions. Un exercice pas facile pour la créatrice, habituée à travailler sans dérangement. «Quand je travaille, je me mets dans ma bulle, j’aime bien travailler dans le calme. Et des fois je me parle tout seule», explique-t-elle, tout sourire.
Une fois le bijou taillé, martelé, et soudé, elle le plonge ensuite dans un bain d’acide pour le nettoyer, puis le polit. Un travail qui peut prendre plusieurs heures, suivant la création. «Des fois, quand je créé un bijou, une idée me vient et je recommence une nouvelle création. Donc je peux avoir plusieurs bijoux en création en même temps.»
A la fin de la démonstration, quelques clients entrent dans la boutique, où toutes les créations sont en vente, à partir de 48 euros. Chaque bijou a une signification, un symbole «qui arrive à la fin de la création. Une fois que c’est fait, j’ai le message». Dans la boutique, on peut apercevoir  quelques séries, aux noms qui font voyager, comme «La poésie des cascades», «Entre ciel et terre» ou «carnet de voyage». La bijoutière s’inspire des femmes qu’elles croisent tous les jours, de ses voyages, mais aussi de la chapelle Saint-Etienne de Braguse, un lieu dans lequel elle «trouve beaucoup d’énergie».
Dans sa boutique, elle vend également des couteaux, du mohair et d’autres créations d’artisans corréziens.

Camille Obry

Au Fil des Créations, le bourg, Gimel-les-Cascades
www.bijouxaufildescréations.fr
contact : aufildescreations@orange.fr.

Mercurial Superfly High