Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Apprendre aux agriculteurs à utiliser... la nature

Agriculture

Demain au Domaine des Chaulnes à Grignols la chambre d’agriculture, avec son service Productions végétales et son observatoire de la biodiversité, propose une journée dédiée à la « biodiversité fonctionnelle ».

Demain se déroulera la matinée de la biodiversité fonctionnelle avec une conférence animée par Jean-Pierre Sarthou, maître de conférences en agroécologie-entomologie, chercheur à l’Inra et agriculteur, suivie par trois ateliers pratiques, l’un sur la pollinisation, le second sur les auxiliaires de culture, le dernier sur la vie du sol.
Menée par Florent Wieczonek, chef du département productions végétales au sein de la chambre et Annabel Fourcade, animatrice à l’observatoire agricole de la biodiversité, cette manifestation cible la biodiversité fonctionnelle, « celle qui a un impact positif sur le développement d’une agriculture durable et sur les plans économiques, environnementaux et sociaux » précise Florent Wieczonek. Trois grandes fonctions sont particulièrement étudiées, la capacité à refertiliser les sol, la pollinisation et la gestion des bio-agresseurs.
« Nous comptons des agriculteurs cherchant à modifier leurs pratiques pour une meilleure autonomie alimentaire, une baisse des intrants, et une production qui leur permette de vivre de leur travail » reprend le jeune homme qui accompagne depuis plusieurs années ces professionnels.
La biodiversité fonctionnelle consiste à utiliser les ressources de la nature pour servir la culture. Ce savoir ancestral, utilisé par tous les paysans depuis l’émergence de l’agriculture a été victime au siècle dernier de l’arrivée du productivisme et de son corollaire, l’utilisation massive d’intrants et de produits phytosanitaires, le tout fortement encouragé par la Fnsea. Malheureusement ces nouvelles techniques montrent aujourd’hui leur nocivité et un retour à des pratiques respectueuses de la nature deviennent impératives. Longtemps après les promoteurs de l’agriculture bio, les élus consulaires reviennent timidement vers ce qu’ils considéraient comme dépassé. Cette matinée sera donc l’occasion de rappeler le rôle des abeilles et des papillons dans la pollinisation, l’apport des insectes dits auxiliaires dans la lutte contre ceux qui ravagent les cultures, et de revenir sur la fertilité des sols. La matinée est ouverte au monde agricole au sens large.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.