Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Dixième festival HisTouArt et La guerre des dames de France

Théâtre

Vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 août, l’association Mémoire du Comté de Grignols, dans le cadre de la dixième édition de son festival HisTouArt, présentait son nouveau spectacle historique La guerre des Dames de France, co-écrit par Yvonne Bonnamy et Antoine Grassian-Clervaux.
Nous sommes au début de la Renaissance, à l’hôtel des Tournelles aujourd’hui disparu. Le couple royal Charles VIII, Anne de Bretagne a eu quatre enfants dont trois fils tous morts en bas âge. À la mort de Charles, le royaume revient à un Valois : Louis d’Orléans qui prend le titre de Louis le XIIe. Louis et Anne n’ont pas d’héritier mâle. Cela fait le bonheur de Louise de Savoie qui cherche à mettre son fils, le dernier des
Valois, sur le trône. Mais à la mort d’Anne, Louis se remarie avec Mary Tudor, sœur du roi d’Angleterre Henry VIII, qui par sa jeunesse et sa beauté met en émoi toute la cour du roi de France, dont le Dauphin François. Craignant le pire, Louise s’allie à Jean de Grignaux Talleyrand-Périgord. Pendant plusieurs années se livre La guerre des dames de France, d’abord Anne contre Louise, puis Louise contre Mary et enfin Mary contre Claude de France, la femme de François 1er.
C’est donc ce spectacle, en costume d’époque, dans une mise en scène de Jean-Paul Rolin, assisté de Stanislas Grassian qui fut présenté à Douzillac, dans le cadre enchanteur du château de Mauriac. Peut-être que les Grignolais ont pu regretter que ce spectacle ne fut pas présenté à la maison du Patrimoine des Tayllerand-Périord. Mais quelques menues tracasseries administratives ont empêché la présentation de ce spectacle à Grignols. Heureusement, grâce au propriétaire de Mauriac, les représentations prévues ont pu avoir lieu. D’ailleurs, le public ne s’y est pas trompé puisqu’il est venu très nombreux applaudir les dix-sept acteurs, la mise en scène très enlevée, les superbes costumes et
décors de l’atelier de l’association, les lumières de Yann Jacquelain et bien sûr le magnifique feu d’artifice qui clôturait les représentations.
Une séance de rattrapage aura lieu, le 21 octobre au centre culturel à la Fabrique à Saint-Astier.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.