Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

La sculpture d'un cerf et une cabane "bureau" ont été inaugurées

Samedi à Gros-Chastang s’est déroulée l’inauguration d’une sculpture d’un cerf et celle d’une cabane «bureau» de l’association La Dordogne de Villages en Barrages en présence de François Hollande, en visite amicale en ce pays d’eaux vives.
C’est une image qui lui colle à la peau, même depuis sa retraite présidentielle, là où le président Hollande va, il pleut bergère rentre tes blancs moutons ! Et samedi, lors de cette sympathique manifestation, le long temps d’attente fut pluvieux, une belle averse précédant l’arrivée de l’ex chef d’Etat... Il ne fut pas question d’ovins  mais de cervidé, du roi de la forêt, d’un cerf créé par Patrick Mouvet, artiste spécialisé dans le thème animalier dont on peut admirer une vache de race salers à Saint Genès (63). Il a sculpté ce cerf d’après un animal naturalisé, ayant vécu dans la forêt de Rambouillet.  Les quatorze bois ont été moulés  sur les vrais bois de la bête, soulignant s’il le fallait, l’aspect naturaliste d’une œuvre figeant dans le bronze et à l’échelle un cerf en train de bramer. La sculpture a été installée à quelques mètres du Relais des Eaux Vives. Ce restaurant* sert de salle de réception à la Fédération de chasse de la Corrèze lors de  ses animations de saison autour du brame du cerf.
La fédération départementale a soutenu financièrement ce projet de sculpture initié par la municipalité  de Gros-Chastang.
«Rien que pour le brame du cerf, il fallait que je sois là aujourd’hui» s’est amusé François Hollande à son arrivée dans une commune qu’il connaît très bien. En tant que député de la Corrèze puis président de la République, il avait  suivi le dossier de la centrale photovoltaïque portée par la
Compagnie du vent et implantée au lieu-dit «Roc-du-Doun».
Président, il l’avait inaugurée en septembre 2015. Décontracté, François Hollande a pris la parole à la suite du maire de Gros-Chastang, Christian Madelrieux. Il n’a pas pu s’empêcher de manier une langue sibylline : «Admirer les réalisations, les travaux finis, c’est sans doute ce que doit faire un ancien président. Voir les travaux qu’il a engagés qui à un moment trouvent leur accomplissement». Wait and see !
La manifestation a été l’occasion de montrer les esquisses d’un futur bâtiment associatif qui accueillera la Ferme du Doustre. Cette vitrine pour les circuits courts est une première étape d’un projet éco-touristique  de la municipalité. «En fonction des financements et des aides, on va aménager à partir de la mairie tous les terrains qui vont vers le parc photovoltaïque» précise Christian Madelrieux.
L’association La Dordogne de Villages en Barrages s’installera dans ce futur bâtiment mais en attendant, un beau petit chalet en bois a été inauguré samedi.   Il servira de bureau à Annabelle Millot, salariée de l’association, avant d’être posé sur un chemin de randonnée.
Jean-Marc Chirier, le président de l’association, a rappelé l’objectif premier qui était de «réveiller les gorges de la Dordogne qui en avaient bien besoin». Guillaume Plas, lui, a sonné du cor de chasse à courre «La royale» en hommage au roi de la forêt qui peuple ce coin boisé et giboyeux  de la Corrèze.

Serge Hulpusch

*Julian Hogan, originaire de Nice, a repris au mois d’août en «famille» le restaurant Le Relais des Eaux Vives, une institution à La Bitarelle. Il propose  tous les jours de la semaine un menu différent  à 13 euros et le soir sur réservation (16 euros). Il ne travaille que des produits frais et de saison. Une nouvelle bonne table du terroir à découvrir.

Nike Shox Deliver