Les infirmiers libéraux mobilisés

Syndicat des infirmiers libéraux FNI de la Creuse

Hier à la Maison des associations à Guéret, le syndicat des infirmiers libéraux FNI (Fédération nationale des infirmiers) de Creuse organisait une réunion pour mettre en garde les professionnels contre la loi Touraine.
«On s’est fortement mobilisé lors de la manifestation à Paris en mars dernier. Pourtant, on n’a pas parlé de nous mais seulement des médecins». Alors, Martine Lombardo et les infirmiers libéraux insistent et continuent d’informer  sur les dangers de la loi Tournaine. Cette dernière, dite «de modernisation de notre système de santé» comporte un  certain nombre de points qui posent problèmes aux infirmiers et infirmières libéraux.
«Elle veut créer des maisons de santé, une nouvelle organisation qui se fera au détriment du patient et de l’infirmier», assure Martine Lombardo. La présidente de la section creusoise du syndicat précise : «Aujourd’hui, le patient choisit librement son infirmier. La loi Touraine prévoit la création de maisons de santé avec des équipes soumises au médecin». En clair : «Les infirmiers travailleront sur une clientèle de médecin. Ce dernier choisira désormais tel infirmier pour tel patient». Autre point qui soulève de fortes inquiétudes : les rémunérations. «Nous avons une convention avec la Sécurité sociale pour les honoraires. Le projet de loi prévoit lui une enveloppe donnée par l’ARS (agence régionale de santé) à chaque maison de santé. Le médecin gérera les rémunérations comme il veut» dénonce la présidente.  
A travers cette réunion, le syndicat espère la mobilisation massive des infirmiers libéraux «pour que tout le monde comprenne le danger à laisser faire», insiste Martine Lombardo. Cette dernière attend ensuite le soutien de la population. Car «eux aussi sont concernés», poursuit-elle.
Prochainement, une nouvelle réunion pourrait être organisée pour les informer et répondre à leurs questions. Une mobilisation à Limoges la semaine prochaine est également prévue.

Air Jordan IX Low