Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Les aventures de muséomix, une escale chez les Marchois

Culture

Un apéromix était organisé par Muséomixlim afin de présenter les journées des 6, 7 et 8 novembre où le musée sera muséomixé, une première pour le Limousin.Museomix késako ? Muséomix est un événement annuel destiné à la diffusion de la culture numérique et participative dans tout type de lieu culturel et d’imaginer de nouvelles formes de médiation culturelle. Et un apéromix ? Une façon sympa de découvrir la communauté et ses projets. Le dernier en date à Guéret était organisé mercredi 22 avril à la quincaillerie numérique par la communauté de Limoges, Muséomixlim, pour échanger autour du projet concernant le musée de Guéret. Et oui, ce dernier sera muséomixé les 6, 7 et 8 novembre en même temps que des musées situés à Paris, Nice et Paris ainsi qu’à Mexico, Montréal et en Belgique. Trois jours pendant lesquels des passionnés envahiront le musée et co-produiront des prototypes de médiation.
Comme les images valent mieux qu’un discours, la présentation s’est d’abord appuyée sur la vidéo de l’expérience stéphanoise (https://www.youtube.com/watch?v=xWO3O1U2mBY), un avant-goût de ce qui pourrait se passer à Guéret. Les premières pistes de travail sont d’ailleurs lancées : le musée, tel qu’il est, présente deux problématiques, il est inaccessible aux handicapés et invisible depuis la rue.
Pour ce qui est de ceux qui s’en occuperont, comme le précise Anne Courgnaud, représentante de museomixlim, «C’est une vraie tour de Babel» : cinq équipes de six personnes aux profils variés de communiquant, graphiste, designer, maker, développeur et médiateur autour desquelles graviteront ceux qui auront pour mission de documenter. Dès le 2e jour, ils devront produire une vidéo à fournir aux autres musées : le musée de Guéret sera relié à ses alter-ego du monde entier. «On est dans une ère de développement technologique. Il faut aller de l’avant avec tout ce qui est à notre disposition », souligne Anne. «Ce qui est intéressant, ajoute Pascal, graphiste à Guéret, c’est de developper les usages. On a les technologies mais on a beaucoup à créer avec, les usages aussi».
Si la technologie en est l’enjeu, ce n’est pas pour autant que l’humain en est écarté, bien au contraire. «Je crois en cette jeunesse qui partage, appuie Anne. On est tous bénévoles et beaucoup cherchent du travail. C’est une façon de se créer un réseau, de développer la confiance en soi, de montrer ce qu’on est capable de faire».
Si Muséomixlim a trouvé son musée, acquis en la quincaillerie numérique un appui matériel et logistique solide, obtenu le soutien de la DRAC, si les discussions avancent avec la ville de Guéret concernant la couverture wi-fi, une partie du chantier reste encore à organiser. Ainsi, pour mener à bien le projet, Muséomixlim recherche : des hébergements, des codeurs, développeurs, des conducteurs, des sponsors, des érudits, mais aussi pour la documentation : des photographes, des dessinateurs, des vidéastes, des monteurs, des preneurs de sons, des twittos...
Pour plus de renseignements et toute candidature contacter Anne au 06.33.77.40.95, via museomixlim@gmail.com, ou se rendre au musée de Guéret et rue Maurice-Rollinat à la quincaillerie numérique.

nike air max 1 dress