Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW

Une oeuvre, tout un travail

Nuit des musées

Le Musée d’art et d’archéologie de Guéret et la Cité de la tapisserie d’Aubusson ont ouvert leurs portes samedi soir à l’occasion de la Nuit des musées, une autre façon de découvrir ces lieux emplis d’histoire. Et les jeunes générations ont participé.La Nuit des musées instaurée depuis 2005 permet  aux curieux de découvrir des lieux où ils n’iraient pas forcément et ce gratuitement. Le musée d’art et d’archéologie de Guéret et la Cité de la tapisserie d’Aubusson n’étaient pas en reste ce samedi.
Il est un peu plus de 20h30, plusieurs dizaines de personnes ont déjà poussé la porte du musée aubussonnais et découvrent les tapisseries exposées. Parmi elles, celle du Bic-émissaire, de Philippe Favier. C’est l’œuvre choisie par les élèves de l’atelier maths-sciences du collège Eugène-Jamot d’Aubusson pour le projet «la classe, l’œuvre».
Après la fête de la science, la dizaine d’adolescents de l’atelier s’est  tournée vers la nuit des musées. Ils ont d’abord visité le musée et ont choisi une œuvre. Pas d’hésitation, ils se sont portés sur le Bic-émissaire. «C’est celle qui nous a plu, expliquent Emilie, Victoire et Sarah, élèves de 4e et présentes à cette 11e Nuit des musées pour conter leur expérience. Elle n’est pas totalement terminée, il n’a pas rempli toutes les cases». La tapisserie leur a aussi été expliquée, sa fabrication, comment distinguer où elles ont été tissées... Par exemple, à Aubusson, les bordures sont bleues, à Felletin, marron. C’est alors que leur travail a commencé. Les élèves ont réalisé un livret de jeux avec mots croisés, mots mêlés, charade, vrai ou faux... sur la tapisserie et leur œuvre, un album photo a aussi été créé. «C’est très passionnant et si c’est possible on recommencera», avouent les jeunes filles, enthousiastes. Comme leurs professeurs. «Ils ont été très investis. Ce sont les élèves qui nous ont guidés, note la professeur de sciences physiques Mme Lardellier.  Notre idée  est de construire des ressources numériques sur certaines tapisseries». Ils ont fait des maths, des sciences sans s’en rendre compte mais aussi de l’Histoire, du Français... Un projet interdisciplinaire que les professeurs aimeraient donc bien poursuivre.
Au cours de la soirée, les curieux ont pu en savoir plus sur le chantier de la future Cité de la tapisserie.

UA Air VaporMax 2019 White Black lace