Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Marché nocturne des producteurs irréductibles et novateurs

Animation

La section diversification de la FDSEA organisait mercredi son 4e marché nocturne intitulé «Nous, irréductibles creusois», avec la volonté affichée de promouvoir les productions du département. Les stands des exposants locaux ont pris possession d’une partie du parking de l’étang de Courtille, espace plus aéré que les années précédentes.
Cette manifestation a vocation à servir de vitrine aux productions creusoises parfois méconnues. Le marché a accueilli des producteurs habitués, ainsi que deux nouveaux, issus principalement de Creuse et pour quelques uns  de départements limitrophes.
Les organisateurs ont également voulu mettre en avant l’artisanat. La Maison de la culture d’Aubusson est l’un de leurs partenaires, qui permet de découvrir des pratiques artistiques surprenantes telle que la peinture au fer à repasser.
Le marché nocturne qui a mobilisé des adeptes de la vente directe permet de mesurer l’attrait que revêt ce mode de consommation. L’idée est d’encourager les circuits courts prônant la qualité à des prix raisonnables. «Les produits proposés ici sont beaucoup moins cher que les magasins spécialisés dans les produits régionaux», selon l’organisateur, Didier Chicot, président de la section.
Le changement de consommation semble s’être accentué ces derniers temps, notamment, sous l’effet de la crise économique. «Les gens préfèrent consommer des produits du coin», souligne Séverine Bry, vice-présidente, avec l’avantage d’avoir un contact direct au producteur. Des filières courtes qui séduisent locaux et gens de passage.
La restauration proposée sur place, en grande partie avec des produits locaux, a plu aux visiteurs. Les tables n’ont pas désempli et les quelques petites mains de la FDSEA se sont donné du mal pour contenter les visiteurs affamés.
Innover
Les producteurs ont promu les spécificités locales comme la race endémique porcine, cul noir, et leurs innovations. En effet, les exposants ont proposé des produits originaux à l’exemple du nougat méridional revisité pour valoriser la production de miel ou des glaces au lait d’anesse.
De quoi manger, mais également de quoi découvrir des filières parallèles qui se développent à l’instar de cosmétiques produites également à partir de lait d’une asinerie. «Je crois que le premier fabriquant s’est lancé, il y a 25 ans. Ce sont des gammes qui se développent pas mal en ce moment», a partagé Delphine Boutet installée à La Nouaille, à la tête de la marque Asella. De quoi jauger l’inventivité des exploitants actuels !
En marge des stands, toboggan, atelier de maquillage ou encore promenades en calèche ont su régaler tous les publics par ces chaudes températures estivales.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.