Fil info
19:16RT : Pensée du jour 🤔 https://t.co/b8pCsy9VnN
19:15RT : Dernière minute .La Coordination Syndicale Départementale CGT fonction publique territoriale du Cher dépose un préa… https://t.co/MlpSYC3wgU
19:10RT : France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
18:56France Fermetures Boussac et Mr Bricolage à Guéret ont débrayé aujourd'hui (à voir dans notre édition demain)
16:50Saint-Gaultier : Les pompiers domptent les feux de forêts -> https://t.co/klmLJOgfYp
16:49Mézières-en-Brenne : Métal Brenne armée pour l’avenir -> https://t.co/YrSsy3YVvo
16:43Saint-Geniès : Le projet d’abattoir sur la table -> https://t.co/qmjTVZwz4b
15:58Saint-Marcel : Le Secours immédiat espère une reconnaissance d’utilité publique -> https://t.co/Jnsnnm2ZMp
15:47Boulazac : L’avenir à dessiner en commun -> https://t.co/287HUexjGT
13:55Périgueux : La gendarmerie investit l’espace virtuel -> https://t.co/HlzxjpEwWe
13:53Saint-Laurent-sur-Manoire : « Pour nous, nos enfants, ce ne sont pas des lieux agréables » -> https://t.co/Dkgd1eoIJD
13:24Dordogne : L’impôt qui ne coule pas de source -> https://t.co/IfCsHckH46
12:00 Si quelqu'un est arbitre officiel dispo dimanche à 13h30 du côté de Marcillac La Crois… https://t.co/JDcYo8wK2L
11:52Commandez et achetez des produits fermiers pour soutenir https://t.co/68VmuXA6Lk
11:36RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:28RT : Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
11:24RT : Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
11:18Un fourgon de la DIRCO qui était en protection d’un véhicule en panne sur l'A20 été heurté par un poids lourds à 5h… https://t.co/5pMRcLpUef
10:18Les reprennent vendredi à 18h00 au cinéma Véo de Tulle ! Des places sont à gagner sur not… https://t.co/0I3cPUrtJr
23:18France : Carlos Tavares s’octroie un million sur le dos des ouvriers allemands ! -> https://t.co/UFmKxizjZB
23:15France : Vincent Bolloré en garde à vue pour soupçons de corruption -> https://t.co/y5A14WMOrm
21:24 Structure qui ne sert à rien, malheureusement...
21:19Assises Creuse : plaidoiries bien menées... mais pas assez https://t.co/pNMD42OiOb https://t.co/pNMD42OiOb
21:18Région : Plaidoiries bien menées... mais pas assez -> https://t.co/u1bS0wOBY5

Les futures recrues se préparent

Sapeurs-pompiers

Des femmes, des hommes, des jeunes, des «un peu moins» jeunes... 25 Creusois de Bourganeuf, Châtelus-Malvaveix, La Souterraine... se sont retrouvés samedi pour la journée d’accueil des futurs sapeurs-pompiers volontaires. Une journée test avant le recrutement du 1er janvier.
Après le test de vertige sur la grande échelle à la caserne des pompiers de Guéret, les futures recrues ont pris la direction du stade Cher-du-Prat pour l’épreuve du Vaméval, une épreuve test. Les pompiers jugent leur cardio selon un barème prédéfini. L’idée est d’atteindre un palier, le 5 minimum pour les filles, le 6 pour les garçons mais en faire le maximum est mieux. Le record de 17 paliers a d'ailleurs été battu avec un palier 19. Les recrues se placent à un plot déposé sur la piste du stade et à chaque bip elles doivent se re-trouver au prochain plot selon le rythme indiqué qui, bien évidemment, augmente au fur et à mesure des paliers. «On ne veut pas des sportifs professionnels mais c’est un point sur leur aptitude physique et médicale», précise le capitaine Didier Jouanny, responsable volontariat du Service départemental d’incendie et de secours de la Creuse (SDIS 23). Les résultats seront transmis au médecin pour la visite médicale. Normalement, il est à la portée du plus grand nombre. Si les futures recrues ne parviennent pas à atteindre le palier minimum, les juges, pompiers  également, leur expliqueront que ce n’est pas possible de devenir pompier volontaire mais qu’avec une bonne préparation, elles pourront revenir. L’après-midi, les futures recrues ont suivi plusieurs ateliers, l’occasion de leur faire découvrir l’activité dans son ensemble. «Quand ils auront fait la journée, ils sauront ce qui les attend», résume Didier Jouanny.
Des parcours différents
Christopher, 22 ans, fait partie de ces futures recrues. Ce n’est pas une découverte mais une envie de revenir. Le jeune Bourganiaud avait arrêté les pompiers pendants trois ans après plusieurs années de jeune sapeur-pompier. «ça me manquait un peu», reconnaît-il plus motivé que jamais pour «être au service des autres».
Aider les gens, faire du secourisme, c’est ce qu’a toujours attiré la jeune Laura, 19 ans, originaire de Châtelus-Malvaveix. Si elle appréhendait un peu l’épreuve du test, elle est sur le point de concrétiser son rêve de devenir pompier. Cet univers, Florence, 36 ans, elle,  a toujours baigné dedans. Son grand-père, son père, son frère sont pompiers. Alors maintenant que ses enfants sont grands, elle s’est lancée dans l’aventure «pour apprendre de nouvelles choses, on peut toujours apprendre». Elle souligne que les femmes de cette session sont toutes dans le domaine médical et dans l’aide à la personne, «il y a un côté relationnel qui nous attire, qui nous plaît», confie Florence prête à se tester.
Deux journées sont organisées au cours de l’année, celle-ci à l’automne avant le recrutement du 1er janvier et une deuxième au printemps avant la journée de recrutement du 1er juin. Entre 30 et 50 personnes sont recrutées à chaque session. «Depuis quelques années le recrutement compense les départs à la retraite», précise le capitaine Didier Jouanny. Nouveautés aussi, les femmes et les personnes de plus de 40 ans participent davantage à ces journées. «Je pense que leur vie est stable, que les enfants sont grands et qu’ils ont envie de rendre service»,  ajoute-t-il. Ce n’est pas pour cette raison que le SDIS baisse la garde. Bien au contraire, il veut renforcer son recrutement. D’où la nomination de Didier Jouanny à ce poste de responsable volontariat au 1er juin. Son rôle est de recruter les pompiers volontaires et de mettre en place des conventions avec les employeurs pour faciliter leur disponibilité en journée (voir ci-dessous).
Des actions pour développer le volontariat
«Sans volontariat, on ne pourrait pas fonctionner», avait souligné le préfet de la Creuse Philippe Chopin à l’occasion de la convention signée entre le Conseil départemental et le SDIS 23. Si au niveau national, le volontariat représente environ 80 % des pompiers, en Creuse, cela est encore plus flagrant. 94 % des 800 pompiers creusois sont volontaires.
Une campagne de promotion du volontariat va être menée notamment par l’intermédiaire d’émissions à la radio mais aussi envers les jeunes. Les sections jeunes sapeurs-pompiers sont «un vivier important. Avec un cursus de 4 ans, ils sont complètement formés et en général deviennent de bons sapeurs-pompiers», confie Didier Jouanny.  Des réunions seront aussi organisées avec les entreprises locales dans les communes où il y a des difficultés.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.