Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Côté jardin... de la Sénatorerie

Conseil municipal

Séance du conseil municipal de Guéret plus sobre que la plus sobre de tes copines, lundi : transfert d’une somme de 0,85€ d’une ligne comptable sur une autre, transformation, concernant le stationnement, d’une amende de 17 euros en forfait de post-stationnement de 17 euros et la suppression d’une mention dans une délibération précédente... Classique et parfois légèrement animée.
Deux points ont ainsi suscité l’opposition du groupe Guéret terre de gauche. Le premier a concerné la participation de la ville aux dépenses de fonctionnement des classes élémentaires de l’école privée Notre-Dame pour l’année 2017. « S’il y a la liberté de choix, nous considérons que les fonds publics devraient aller à l’école publique », a signalé David Gipoulou qui, au passage, rappelait comment Notre Dame a utilisé la réforme des rythmes scolaire - et surtout ses dérogations - pour concurrencer les autres écoles de Guéret. Un dernier constat auquel a souscrit le maire, Michel Vergnier...
Autre point de friction, la dérogation aux travaux réglementés en vue d’accueillir les mineurs en formation professionnelle, notamment au service des espaces verts... et leur permettre de se faire la main. « Il n’y a rien de pire qu’un jeune en apprentissage accueilli dans un service et qui se demande ce qu’il y fait », a justifié Michel Vergnier.
« Mais si c’est réglementé, c’est justement parce que c’est dangereux », lui a opposé David Gipoulou qui au-delà, inscrit cette délibération dans un contexte plus large... et pas très sain. « Le code du travail est soumis à de fortes modifications. Dans un contexte national qui vise à nous faire reculer sur la protection au travail, ce n’est pas le bon moment pour attribuer des dérogations. »
À l’ordre du jour par ailleurs, des nouvelles des deux gros chantiers du mandat. Le premier, celui du complexe sportif dont l’avenant à la police d’abonnement du réseau de chaleur était soumis au vote. « Le déboisement est en cours, et le maçon va attaquer avant fin octobre », rassure le rapporteur de la délibération Serge Cédelle. « Les travaux devraient se terminer au début de l’exercice 2019. »
Second gros engagement du mandat, chiffré, comme le précédent, à 3,8 millions d’euros (1), la restructuration du musée de Guéret... qui n’a connu aucun investissement depuis 1910, si ce n’est quelques coup de pinceau. Une belle bâtisse mais pour le reste, une accessibilité nulle et une conservation médiocre...
Ce reste en l'occurrence constituera donc le cœur du nouveau bâtiment, qui viendra s’accoler au musée autant emblématique qu’usé. Il abritera des réserves, une salle de documentation, une salle pédagogique et l’accueil, qui se fera, alors rue de la Sénatorerie. Les bâtiments situés au-delà de la chapelle seront, par conséquent, déconstruits.
La vie du musée sera aussi perturbée :17.000 pièces à déménager  avec méthodologie et surtout avec soin entre d’ici juin 2018... Pour un dossier refermé fin 2019, début 2020. « On va s’efforcer de maintenir  une activité scolaire qui se fera pas nécessairement dans le musée », assure Christian Dussot, adjoint en charge de la culture.
Outre un espace au goût du jour, de ce chamboulement devrait émerger un théâtre de verdure... lui aussi dans les tuyaux depuis quelques temps.

(1) Financés à 80% par le DRAC, la région, Feder et le CD 23

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.