Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

2 jours pour faire sauter la banque

Brocante solidaire de la banque de meubles

Un temple minoen, cyclopéen et labyrinthique, où des perspectives étranges et anguleuses succèdent à des escaliers sans fin... Des alignements de buffets luisants, de tables par milliers, de salons presque entiers viennent répondre à de hautes étagères, chargées de bibelots aussi merveilleux qu’ordinaires. Car qui dit temple... dit trésor. La banque de meubles organise sa brocante solidaire, dans ses locaux historiques, rue Georges-Clémenceau, vendredi et samedi. Elle est ouverte à tous.
Derrière cet événement attendu, une ambition qui ne change pas, la lutte contre l’exclusion. « On reste sur l’accès au logement », martèle Christophe Margueritte, directeur du Comité accueil creusois. « C’est notre moteur. Par contre on a fait évoluer nos actions au fil des ans en développant un chantier papier peint par exemple... Mais c’est toujours en lien. », explique-t-il.
« Notre action principale reste cependant la récupération et la revente de meubles à prix attractif. » Petite évolution au passage, si l’association vendait, un temps, les meubles, sous condition de ressources, ce n’est plus le cas. D’une part, il est apparu à ses responsables que la notion restait fluctuante et d’autre part, qu’une ouverture était, naturellement, bénéfique pour le brassage de la population. Depuis 2014, l’association propose aussi des prestations individualisées sur devis... Un vieux meuble à retaper ou réactualiser, les équipes peuvent s’en charger. « C’est intéressant comme support pédagogique.. Les commandes particulières, c’est plus complexe, mais en terme d’apprentissage, beaucoup plus intéressant », souligne Christophe Margueritte.
Car l’autre richesse qu’apporte la banque de meubles est humaine. Si la brocante de la solidarité est l’occasion de dénicher le meuble rare (1), elle constitue aussi un moyen de valoriser le travail et les compétences d’une douzaine de salariés en contrat d’insertion. Le  chantier, vu comme une rampe de lancement, a pour but de remettre en selle les sans emplois, leur redonner confiance et leur permettre d’affirmer leurs projets... Une rampe de lancement qui peut ouvrir sur des formations ou parfois encore sur un CDI. Les salariés du programme Chifo’net, lui aussi porté par le Comité d’accueil creusois, trouvent régulièrement du travail, dans des entreprises partenaires...
C’est dans ce chantier-là qu’a évolué, Cécile, par le passé. Son truc à elle, néanmoins, c’est la vente, et  lasse des va-et-vient chômage-CDD-chômage-mission d’intérim, elle s’est tournée cette fois, le 25 septembre, du côté meuble. « Je suis vendeuse, j’ai déjà tout fait sauf les meubles », sourit-elle. « Ce chantier m’apporte de la stabilité et un suivi. Je peux me remettre dans mon métier. J’ai plus de 20 ans d’expérience, j’aimerais valider mes acquis. »
Horaire de la brocante vendredi et samedi : 8h30-12h15 14h-18h30
(1) Qu’il soit peint, teinté, lustré, ou simplement poncé... Cette année, le CAC a fait le choix de proposer des meubles poncés auxquels les clients pourront ensuite apporter leur touche personnelle. Du semi do it yourself, en somme.

Rappel
La structure a beau faire partie des meubles, il n’est pas inutile de rappeler qu’elle vit du don. Elle peut se déplacer sur l’ensemble du département pour récupèrer les meubles et, bien entendu, ne facture pas. Contact 05.55.81.97.76, banquedemeubles@comiteaccueilcreusois.fr

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.