Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Halloween, entre magie et gélatine

Labyrinthe géant

Comme chaque année, les allées du labyrinthe géant des Monts de Guéret se sont peuplées, pour la nuit d’Halloween, d’ombres noires et de clowns à la chevelure enflammée. Camouflés dans les haies, ils surgissent et terrifient qui a l’audace de s’approcher trop près. Dans l’obscurité se succèdent alors deux cris, celui du monstre, celui de sa proie...
Puis viennent les rires et, quelques fois, des pleurs. Remord sincère ou réminiscence de cours de cuisine (le stress, c’est mauvais pour la viande), les monstres offrent alors des bonbons... Un délicieux supplice qui commence par la quête tourmentée d’un endroit où se garer et qui se poursuit par la douloureuse attente jusqu’à l’entrée, bondée comme les rives du Styx.
Eh oui, le labyrinthe hanté reste un événement majeur où s’entremêlent vieux et jeunes, familles innocentes et âmes en peine, bandes d’amis biscornus et loups solitaires réunis par le simple plaisir sadomasochiste de se jouer de la peur. « On se marre bien, voir les gens avoir peur est assez drôle », confie Anthony, qui travaille au labyrinthe depuis moins d’un an et participe pour la première fois à l’animation. Pour l’occasion, il a rameuté, pour grossir les rangs des monstres, quelques copains qu’il dirige dans les allées... « Mais peut-être que je vais à un moment les laisser se démerder tout seul dans la soirée... », sourit-il, avec malice. Il suffit parfois d’un rien pour passer d’ogre à petit Poucet. Carnavalesque...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.