Fil info
22:08RT : Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
20:17RT : Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26
20:11Chamberet : La joie de vivre au pied des Monédières -> https://t.co/yLo4ihv04P
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs
19:04Le Blanc : Fermeture définitive de la maternité du Blanc : et après ? -> https://t.co/chckaG5H2K
19:03Châteauroux : L’atelier de la poisonnerie sort de ses murs -> https://t.co/2IFlEkNCZ6
19:00Bouesse : Guillaume Cotreau a été le plus véloce -> https://t.co/q9DqKKwsrt
19:00Saint-Marcel : [intégral] Le 37e borlot des vendanges dans la pure tradition pantagruélique -> https://t.co/OLfr1ANasO
18:44 Poste - : La Poste  rien n est arrange -> https://t.co/X1IVy2C5ao
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Halloween, entre magie et gélatine

Labyrinthe géant

Comme chaque année, les allées du labyrinthe géant des Monts de Guéret se sont peuplées, pour la nuit d’Halloween, d’ombres noires et de clowns à la chevelure enflammée. Camouflés dans les haies, ils surgissent et terrifient qui a l’audace de s’approcher trop près. Dans l’obscurité se succèdent alors deux cris, celui du monstre, celui de sa proie...
Puis viennent les rires et, quelques fois, des pleurs. Remord sincère ou réminiscence de cours de cuisine (le stress, c’est mauvais pour la viande), les monstres offrent alors des bonbons... Un délicieux supplice qui commence par la quête tourmentée d’un endroit où se garer et qui se poursuit par la douloureuse attente jusqu’à l’entrée, bondée comme les rives du Styx.
Eh oui, le labyrinthe hanté reste un événement majeur où s’entremêlent vieux et jeunes, familles innocentes et âmes en peine, bandes d’amis biscornus et loups solitaires réunis par le simple plaisir sadomasochiste de se jouer de la peur. « On se marre bien, voir les gens avoir peur est assez drôle », confie Anthony, qui travaille au labyrinthe depuis moins d’un an et participe pour la première fois à l’animation. Pour l’occasion, il a rameuté, pour grossir les rangs des monstres, quelques copains qu’il dirige dans les allées... « Mais peut-être que je vais à un moment les laisser se démerder tout seul dans la soirée... », sourit-il, avec malice. Il suffit parfois d’un rien pour passer d’ogre à petit Poucet. Carnavalesque...