Fil info
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM
21:13 Visiblement, ce n'est pas pour tous les élèves...

Un long dimanche de chant choral... et de cuivres, de joie, de ramdam

61e festival départemental des sociétés de musique

Dimanche, trois syllabes qui sonnent dans le vide, comme des cloches que la régularité tend à rendre imperceptible, une initiative privée tapie à l’abri des fenêtres dont ne filtrent que des basses insupportables, un scooter pétaradant au loin comme seul signe de vie. Un univers où le plus petit bruit inattendu résonne de manière terrifiante... Sauf à considérer qu’un dimanche,  c’est un jour où les squares ne demandent qu’à être habités, les cour d’écoles bruyantes, l’espace public, vivant. Le dimanche c’est un peu ce qu’on en fait. Et l’Harmonie de Guéret a décidé d’en faire quelque chose de festif de vivant et d’étendu... L’ensemble de la ville de Guéret servira de scène à quelque 200 musiciens.
Dimanche, l’Harmonie de Guéret, organise le 61e festival départemental des sociétés de musique de la Creuse qui rassemble les sociétés de musique (orchestres d’harmonie, batterie-fanfare, chorales) fédérées à la Confédération musicale de France par l’intermédiaire de Musique(s) en Marche. Après Bonnat, La Souterraine, Roches, ou encore Bussière-Dunoise, en 2019 c’est à Guéret que se réuniront l’ensemble de ces musiciens.
Et Guéret, c’est finalement grand, Guéret c’est finalement, des salles, des squares, des écoles, de l’espace public... « On a travaillé en concertation avec les associations de quartier pour déterminer où installer des ensembles serait judicieux », explique Élodie Cotet, directrice musicale de l’harmonie de Guéret. Dès 10h, l'Ensemble Tactus et l'Ensemble Azulie investiront la chapelle de la Sénatorerie (quartier Champegaud) ; le groupe Marchin' Sax, de l'Harmonie de Guéret, le square de la rue Blaise-Pascal (quartier de La Rodde) ; l'Harmonie municipale de Bourganeuf en compagnie de la Batterie-fanfare des sapeurs-pompiers de Boussac, le square Jorrand (centre-ville) et l'Ensemble vocal de Guéret à l'école Paul Langevin (quartier de Jouhet).
À 11h30, tous les musiciens participant se retrouveront devant la mairie pour interpréter quelques morceaux d’ensemble regroupant à la fois les orchestres et les chorales (1). L’après-midi, à partir de 14h un grand concert gratuit aura lieu à l’Espace André-Lejeune. L'Harmonie de Guéret, la Société Philharmonique de La Souterraine, le groupe Sweet Note et l'Orchestre en herbe de la Société Musicale de Bussière-Dunoise rejoindront à cette occasion les groupes présents le matin pour interpréter chacun quelques morceaux de son répertoire. « La présence des chorales (2) permet aussi d’avoir des esthétiques différentes, on peut aller voir quelque chose qui nous plaît et découvrir autre chose en passant... Par exemple, à l’Harmonie, on a un public qui nous suit. Un festical comme celui-ci nous permet de croiser les publics, les gens, les styles », souligne Élodie Cotet. « On est très attaché à nos orchestres mais au-delà de l’aspect musical, c’est une pratique qui apporte beaucoup. On voit bien qu’un groupe est constitué de personnes qui ne se côtoieraient pas autrement : il y a des membres de 10 ans comme de 85 ans, c’est une sacrée différence, tous les types de catégories socio-professionnelles sont représentés et au final, on a un seul groupe... Une société musicale, c’est une société à un niveau plus général. »
A l’issue de ces différentes prestations, l’ensemble des 200 musiciens se regroupera à nouveau pour interpréter une nouvelle fois quelques morceaux tous ensemble, pour clôturer cette journée de rencontres musicales et d’échanges.
Chaque concert est évidemment gratuit.

(1) Sous réserve de la météo, le repli est prévu dans la grande salle de la mairie.
(2) Trois chorales sur les huit groupes.