Fil info
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

L'art de se faire la main... en serrant quelques-unes

Forum

«Faites le 1er PAS », l’invitation a été lancée par six étudiants (1) en 2e  année de DUT carrières sociales à l'IUT de Guéret qui, en partenariat avec Aliso, organisaient le 28 mars une journée de rencontre entre professionnels du social, étudiants, demandeurs d'emploi et lycéens, à l'IRFJS de Guéret.
Le tout premier pas, c’est Aliso qui l’a fait en direction des étudiants, tout naturellement, il y a quelques années... Tout simplement parce que le réseau creusois des acteurs du lien social est, comme le définit sa coordonnatrice, Christelle Aufaure, « le réseau professionnel qui correspond aux DUT. » « On recrute potentiellement des DUT sur nos secteurs, un événement comme celui-ci est donc l’occasion pour eux de se présenter aux professionnels », résume-t-elle.
Le forum de rencontre est donc venu garnir la liste des projets tutorés que les étudiants ont, chaque année, à réaliser... à s’approprier et à peaufiner. « Au début, on attendait un peu les directives d’Aliso mais au fur et à mesure, on a pris de l’assurance. Et Aliso a plus tenu le rôle de soutien », explique Laura qui a travaillé depuis septembre aux côtés de émilie, Côme, Valentin, Chloé et Pauline. Et tous les six ont, pour cette année, choisi de voir plus grand : « On a changé de format, on a voulu s’adresser à un public plus large et inviter les lycées ou encore les demandeurs d’emploi en plus des étudiants »,  précise Laura. « On est allé démarcher les lycéens de ST2S (3) de Favard. On leur a présenté la formation lors du forum organisé par le lycée. On a pu parler avec eux à ce moment-là de notre projet. »
Une touche personnelle, une pierre à l’édifice... Un édifice perfectible. À mi-journée, les étudiants porteurs du projet 2019 dégageaient un premier constat à adresser à ceux du projet 2020 : ratisser plus large. « Il faudrait solliciter plus de lycéens. On a invité que les ST2S parce que c’est la filière qui se rapproche le plus de nous mais, ça pourrait intéresser plus de gens... », concède Laura.
Sur le fond, il s’agit de créer, donc, la rencontre entre les étudiants, les lycéens et les professionnels, mais aussi entre professionnels... « Bon, c’est rare qu’on ne discute pas ensemble entre structures du social mais ça peut arriver... », commente l’étudiante. Le matin même une stagiaire qui représentait l’Alzire, qui cherche à être labellisé espace de vie sociale, a pu rencontrer l’animatrice de celui qui vient de l’être, à Masgot. « C’est pour ça aussi qu’on a réuni un large panel avec des structures du secteur de l’aide aux personnes âgées, de l’insertion, du handicap... »
En parallèle à un forum de rencontre entre les professionnels et le public, les six étudiants de 2e année collaboraient avec ceux de 1ère année pour organiser deux ateliers (4) intitulés : « Acteurs du social et élus, animons ensemble nos territoires et Éducation et territoire(s) : un nouvel enjeu ? »
Là-dessus, les 1ère année ont joué sur les deux tableaux, une partie de la classe se chargeant de l’organisation, le temps que l’autre assiste au forum et vice et versa. « Du coup, c’est vraiment très intéressant de rencontrer des professionnels -les 2e année nous ont invité à rencontrer une structure qui nous intéresse et une qui nous intéresse pas du tout- », témoigne Céline, une étudiante de 1ère année. « On a différents points de vue, et puis ça nous permet aussi de prendre des contacts en prévision de la 2e année... C’est important de se faire un réseau de contacts. L’animation, ça fonctionne aussi comme ça. »

(1) Pour politique, animation et social.
(2) Emilie Correia, Laura Hérault, Côme Laborde, Valentin Loche, Chloé Mandon et Pauline Nicoud.
(3) Sciences et Technologies de la Santé et du Social
(4) Un habitué des projets tutorés de première année intégré cette année au forum.

jordan shoes for sale outlet black