Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal

Guillaume Paré, nouvel entraîneur du RCGC

Rugby

C’est en terrain connu qu’arrive le nouvel entraîneur du RCGC, Guillaume Paré, 38 ans. D’abord parce que le Montluçonnais de naissance vit en Creuse depuis une douzaine d’années, ensuite parce qu’il a déjà joué et entraîné à Guéret, enfin parce que le club qu’il entraîne depuis 5 ans à Châteauroux a connu un parcours quelque peu similaire au RCGC, toute proportion gardée...
«Il fallait quelqu’un du cru, qui connaît Guéret et le club, estime Jean-Claude Tanty, et son style de management conviendra à ce groupe et au club». Après avoir entamé sa carrière en tant que joueur à Montluçon et être passé par la Corrèze et le Lot-et-Garonne, Guillaume Paré l’a terminée à Guéret, de 2006 à 2010. Il a ensuite entraîné l’équipe pendant un an avec Dominique Héritier.
«C’est à Guéret que j’ai eu mon premier emploi, que j’ai rencontré ma femme, où mes enfants sont nés, et on habite toujours à Savennes», précise le futur entraîneur. Motivé par l’idée de «revenir à la maison», l’éducateur sportif de par son métier n’a pas hésité.
Il revient de cinq années passées à entraîner l’équipe de Châteauroux, qu’il a fait monter en fédérale 2. «Me revoilà avec un peu plus d’expérience, un peu plus de bouteille et d’introspection», sourit le coach, qui entend travailler de façon collégiale avec l’ensemble des staffs, «avec bienveillance et concertation».  Guillaume Paré prend la place de Nicolas Puydebois, qui a d’autres projets pour le club (voir ci-dessous), et continuera de travailler avec l’autre entraîneur Vincent Wintrebert, qu’il connaît déjà bien.
 «Je suis content que Guillaume reprenne le bébé, c’est un groupe sain avec de la jeunesse, la moyenne d’âge est de 26 ans», assure le président du RCGC Jean-Claude Tanty. Et 60% des effectifs de l’équipe fanion formés au club, grâce au travail effectué à l’URC (Union du rugby creusois, l’école de rugby partenaire du RCGC), une belle lancée à poursuivre dans les années à venir.
L’objectif est donc la continuité, sur les bases saines fondées depuis six mois, et suivant le projet de développement du club. Une inscription dans la durée, où Guillaume Paré a toute sa place, «ce n’est pas un one shot», comprendre qu’il ne reste pas pour un an seulement mais quelques années...
Et bien entendu la qualification en phases finales «il nous faut un minimum de 65 points», note Jean-Claude Tanty. Niveau recrutement, «le principal, c’est de garder tout le monde, c’est ça la base», afin de garder l’identité club creusois, «et se qualifier avec une formation creusoise, c’est déjà un sacré objectif» !

Un projet de développement ambitieux

Si Nicolas Puydebois ne souhaitait pas repartir en tant qu’entraîneur pour la saison à venir, ce n’est pas sans raison. Dans le cadre de sa formation Dejeps (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport), le jeune homme travaille sur un projet d’étude de développement du RCGC, comme il l’avait fait il y a deux ans pour l’URC...
Déjà bien occupé par son emploi aidé au club et son rôle d’arbitre, Nicolas Puydebois a fait le choix de se consacrer à son projet d’étude. Un projet d’envergure, où il a déjà établi le diagnostic du club et les objectifs à atteindre... Dès septembre, il mettra en place ce plan de développement général multidimensionnel, une réorganisation interne à venir avec des valeurs communes à fortifier...
«On est dans une phase de stagnation depuis quelques années, et même si les finances sont saines, ce projet servira à éviter les crises, un peu comme un garde-fou», explique Nicolas Puyebois. Il entend «développer et structurer la démocratie au sein du club». Des décisions collégiales, donc, un état d’esprit partagé par le nouvel entraîneur Guillaume Paré.
Nicolas Puydebois a d’ores et déjà travaillé en ce sens, en questionnant les joueurs sur leurs objectifs, mais aussi le staff et les dirigeants. Le plan de développement sera suivi sur trois ans, et évalué régulièrement, afin de suivre aussi les objectifs sportifs : si la montée en fédérale 2 est envisagée, les finances devront suivre, bien évidemment...