Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Mystères et poésie ont rythmé la première soirée Métal Culture(s)

Festival

Le Festival Metal Culture poursuit sa IXe édition, dans un nouveau site cette fois, salle André-Lejeune. Comme pour les précédentes foodtrucks et stands sont en place. La soirée de jeudi a débuté avec le concert de Witchfinder, groupe de trois clermontois, avec Tom à la batterie, Clément à la basse et au chant, et Stan à la guitare. Ils viennent de sortir leur dernier album, «Hary rites», chez Black Bow Records, il y a un mois, après un premier sorti il y a deux ans. «Hary rites» rassemble des morceaux pour une durée totale de près de 60 mn. La cassette et le vinyl suivront. Wichfinder, la référence est claire avec l’imagenie du comics Sir Edward Grey, dit le chasseur de sorcière.
La soirée s’est poursuivie avec Pénitence Onirique et son black metal Esoteric, et les extraits de leur album V.I.TR.I.O.L. Une belle mise en scène, un grand voile de mystère dans leur musique captivante.
SCALD a ensuite enchaîné avec son neo folk, et surprise : ce n’est pas du Metal. Ce tout jeune groupe avec sa première année d’existence s’est déjà produit dans des salle comme La Cigale, à Paris, où il est basé, grâce à leur rencontre avec le réalisateur compositeur arrangeur Christophe Voisin-Boisvinet, qui travaille avec des Majors. SCALD est produit par la Société Universal. on pourra voir le groupe se produire à la prochaine édition du Helf Fest. Leur musique est nordique scandinave, la langue chantée du vieux norien, de 65.000 ans d’âge, s’il vous plaît. «Les gens font l’amalgame entre la culture celtique et gaëlique». Voilà pour la chronique ethnologique en plein Metal Culture, et c’est aussi ce qu’on aime : les surprises, comme lors de la précédente édition, le groupe espagnol des Celtiberians.  Le Scald est un poème, leurs textes issus du livre des Edda, et leurs musiques, expérimentales, crées selon ce qu’elle aura pu être. Leurs instruments sont historiques, leurs  chants, diphtoniques. Leur album se nomme avec un joli sens de l’à propos «Chants des Vickings».
Et puis, le trio ZATOKREV, du metal sombre servi généreusement sauce postcore par ce groupe suisse.
Allez, encore une petite suprise, avec le D.J. Set, sous casque d’escrime, le D.J., décalé et savoureux.
Et pour la route, quelques notes de Deathmetal savamment distillées par le groupe américain Immolation, net, précis, efficace. Et tellement bon.
Aujourd’hui, à l’affiche de la soirée de clotûre du festival, Loaded Gun, à 17h30 ; Erlen Meyer, à 18h15 ;  Au champ des morts  à 19h15 ; Crisix, à 20h15 ; Machinalis Tarantulae, à 21h05 ; Rise of the Northstar à 21h55 ; Orlane à 23 h 05 ; Et Rosa Crux à 23 h 50.
Tout sur metalcultures.com

 

jordan shoes for sale outlet red