Fil info
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF
17:02Bergerac : Ce soir, c’est Suzane qui est concert et c’est gratuit ! -> https://t.co/rEf4QIHVv9
16:51RT : | ♻️ La rentrée approche et vous souhaitez vous équiper ? 🤝 Développée par Limoges Métropole, utili… https://t.co/AxCI2QdOOh
16:50RT : Je suis co-signataire de cette lettre initiée par . Nos ports doivent s’ouvrir à l’accueil des migrants e… https://t.co/U2cUwTKTGj
16:49RT : POUR NE PAS OUBLIER / NOT TO BE FORGOTTEN; il y a 20 ans, le 17 août 1999, 5 sapeurs-p… https://t.co/ox7GKoiBER
15:05RT : Si ma vaillante petite moto arrive à gagner le Plateau des Mille Vaches, arrivée prévue ce dimanche matin. Hâte hât… https://t.co/dS3vK5atAV

Urban Culture : l'art et le sport version urbaine à Guéret

Festival

Quand l’inspiration vient d’ici et de là à la fois, le résultat est pour le moins hétéroclite... Quand la culture urbaine s’invite à la campagne, ça donne des murs de graffs représentant des vaches et des loups (1). Et quand le rural se veut base arrière pour le VTT des Jeux Olympiques, les graffs se collent au thème, encore... Et puisqu’il n’y a qu’un pas de danse entre les sports, pourquoi le basket ne s’inspirerait-il pas des 7-to-smoke des battles de hip-hop ?
Du mardi 14 au dimanche 19 mai, le festival urban culture revient à Guéret pour sa quinzième édition, avec toujours plus d’acteurs impliqués, un réseau qui se développe et s’inspire mutuellement d’année en année. «Il y a plein d’énergies nouvelles, des choses auxquelles on aurait pas pensé», se félicite le directeur de la Guérétoise de spectacle Hervé Herpe. Le résultat ? Six jours d’animations tout public, cimentés autour des cultures urbaines...
ça commence fort dès le mardi 14 mai avec le traditionnel spectacle de danse hip-hop contemporaine. Plus besoin de présenter la compagnie roubaisienne Zahrbat à Guéret, portée par le chorégraphe Brahim Bouchelaghem. Ils reviennent cette année présenter Usure, où il est question de la matière première du danseur, son corps...
Mercredi, on passe à la musique, avec une initiation au DJing, ou scratch sur vinyle, un atelier portes ouvertes animé par Groove Sparkz. Place au cinéma jeudi soir avec le film Blindspotting de Carlos Lopez Estrada, une façon de découvrir toutes les facettes des cultures urbaines.
Une première soirée concert fera vibrer l’espace André-Lejeune vendredi dès 19h30 avec un Dub Meeting. C’est la première année que le CRS (conscious rural style) co-programme l’Urban Culture. Organisateurs du Dub Out depuis trois ans (2), ils testent pour la première année un sound system en intérieur, qui verra s’affronter Culture Dub Sound et Guru Pope !
Le week-end n’est pas en reste avec deux jours de graffs par MultiFa7, qui cette année encore invite les équipes de Cognac, La Rochelle et Royan pour un jam sur containers sur le thème des Jeux Olympiques donc. Ces containers seront placés sur la place Bonnyaud cet été lors de la place en terrasse. Les graffeurs seront installés sur la plaine de jeux Raymond-Nicolas, là où aura lieu samedi le tournoi de Streeball...
Dès 10 heures, le comité de basket de la Creuse proposera une initiation au Streeball, le nom urbain du basket 3x3, qui a connu une grosse révolution dernièrement en devenant discipline olympique. L’après-midi, douze équipes masculines s’affronteront, ainsi que les féminines, et un challenge sera peut-être mis en place le matin pour permettre aux meilleures équipes d’affronter les pros l’après-midi...
C’est la deuxième année que le basket creusois participe à l’Urban culture, et son président François Le Caloch a découvert le seven-to-smoke lors de la battle de l’an passé, qu’il aimerait adapter au basket... Affaire à suivre ! Toujours sur la plaine de jeux samedi, DJing, initiation et démo de rollers par les Brakassés, buvette et foodtruck par Le Cri de la Chataigne.
Samedi soir, tous à l’espace André-Lejeune pour l’Urban Session, proposée par Le Cri de la Châtaigne. La Hassra, groupe de rap guérétois, fera la première partie de cette soirée où se côtoieront Groove Sparkz, Big Red, Supachill et DJ Skillz.
Enfin, on ne présente plus la battle de danse de l’Urban Culture organisée avec MultuFa7.
Ces joutes de danseurs hip-hop restent le moment phare du festival, une façon de finir en apothéose. Une image de la danse urbaine engagée où l’humour à toute sa place, «une compétition de chevaliers très noble», comme le souligne Hervé Herpe.

(1) L’an passé, les graffeurs avaient décoré le mur arrière du gymnase, côté lycée Bourdan, sur un thème très rural (voir photo).
(2) Festival sound system à Châtelus.

Demandez le programme !

- Mardi 14 mai, 20h30, Usure par la compagnie Zahrbat, à l’espace André Lejeune. Tarif de 3,20 à 9,10 euros.
- Mercredi 15 mai, dès 14 heures, atelier découverte de DJing à l’espace Fayolle. Gratuit.
- Jeudi 16 mai, 21 heures, Blindspotting au Sénéchal. Tarif 4 euros.
- Vendredi 17 mai, dès 19h30, Dub Meeting, projection et concert à l’espace André-Lejeune. Tarif 5 euros sur place.  
- Samedi 18 mai dès 10 heures, Jam de Graff, tournoi de streeball, roller, DJing à la plaine de jeux Raymond-Nicolas. Entrée libre et gratuite, buvette, foodtruck.
- Samedi 18 mai, dès 20 heures, Urban session, concerts à l’espace André-Lejeune.  Tarif de 3,20 à 9,10 euros, foodtruck et buvette.
- Dimanche 19 mai dès 15 heures, battle danse hip-hop à l’espace André-Lejeune. Entrée libre et gratuite.
Renseignements et réservations La Guérétoise de spectacle au 05.55.52.84.94.

Zoom With Nike