Fil info
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.
09:51L toujours avec nous et dans notre ❤️ le faire vivre une urgence !! https://t.co/WkKC72f5CT
09:20Aujourd’hui jour de soutien à Sylvie postière à qui passe en conseil de discipline ✊🏼… https://t.co/eRtiBqNEM9

On s'en est pris plein la Creuse : Super merci !

Spectacle de Didier Super

On était loin du «on se calme sur la Creuse» lancé par Alexis Bourguignon à Nagui dans «N’oubliez pas les paroles» mardi dernier : samedi soir à l’espace Fayolle, Didier Super a pu se lâcher sur la Creuse sans rien obtenir d’autres que des rires complices...
«En Creuse, soit t’es agriculteur soit t’es chômeur... et il vaut mieux être chômeur, ils gagnent plus que les agriculteurs en ce moment», pointe (justement) le comédien au milieu de son spectacle, qui se veut une parodie de spectacle pour enfants intitulé «Ta vie sera plus moche que la mienne». Et ce n’est que l’une des nombreuses remarques sur les Creusois et Guérétois, un humour vache qui a cependant fait l’unanimité, peut-être par sa justesse, dans ce «petit bled de gauche molle quasi de droite».
Invité par l’association Masquarades, qui œuvre pour la restauration et l’exploitation du théâtre à l’italienne de Guéret, «je suis venu parce que je ne sais pas dire non», assure le comédien. Il s’avoue surpris que ce ne soit pas le service culturel de la municipalité qui l’invite, mais une association : «Dans une ville où la mairie est dite de gauche... en général, quand une association prend en main la programmation de spectacles vivants, c’est parce que c’est une mairie de droite qui s’en fout de la culture, mais bon, pourquoi pas...».
Son spectacle aura cependant fait l’unanimité, car si la Creuse en a pris pour son grade, tout le reste y est passé, dans un savant mélange de pseudo-improvisation et de chansons entraînantes, de vulgarité étudiée et de jeux de mots (in)adéquats... Un humour qui dépasse le second degré, et qui dénonce plus de vérités qu’il n’y parait, au plus grand plaisir des quelque 150 spectateurs...

Masquarades

Un Aldi à la place du théâtre à l’italienne ?

Avant son spectacle, Didier Super a été invité en compagnie de son technicien a visité le théâtre à l’italienne de Guéret par l’association Masquarades...
C’est le seul regret de l’association, d’ailleurs, pouvoir ne lui offrir qu’une visite plutôt que de le faire jouer sur la scène du théâtre... «On ne fait pas de programmation initialement, c’est notre première, pour surprendre un peu les gens on a décidé de tabler sur l’humour populaire», «de qualité», ajoute Didier Super. Une programmation qu’ils voulaient absolument avant l’échéance des élections municipales, pour interpeller les candidats à la mairie de Guéret...
De la scène aux combles, il a pu découvrir le lieu dans son intégralité, «au niveau architectural il est un peu vieillot, il y a un côté has-been», plaisante-t-il. Mis au fait de l’idée de la municipalité d’en faire un parking, ou de celle de la préfète Magali Debatte de le transformer en musée d’art contemporain, il s’amuse de l’envisager plutôt en centre commercial genre Aldi...
Séduit malgré lui, on est loin des «délires artistiques d’un architecte qui fait passer l’efficacité derrière». Il évoque les différentes normes qui éloignent le public de la scène, «et pour avoir joué dans maint théâtres de cet acabit, c’est dans ce genre d’endroits qu’il se passe des choses», reconnaît-il, «même si ça me fait chier de le dire, puisque c’est ce que l’association attend de moi».
L’association qui le rejoint sur ce point, et qui compte bien travailler avec les métiers de la logistique, artistes, régisseurs et techniciens pour la rénovation. «On travaille à l’envers, d’abord on demande aux gens ce qu’ils veulent en faire, et on fera en fonction de leur volonté», assure une membre de l’association.