Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

La France ne fait pas la fière

La France, partie pour disposer assez facilement de l'Algérie, a ensuite montré beaucoup de laisser-aller et a dû batailler pour s'imposer (32-26), lors de la quatrième journée du Mondial-2015 messieurs de handball, hier à Doha

Les champions d'Europe tenteront d'obtenir demain (19 h) la première place de ce groupe C face à la Suède, qui a été tenue en échec par l'Egypte (25-25) et compte le même nombre de points qu'eux (7).

Les Bleus, qui restaient sur un nul devant l'Islande (26-26), ont d'abord donné l'impression de maîtriser aisément ce match, mais un début de seconde période catastrophique a failli tout remettre en question.

L'Algérie, toujours sans victoire dans cette compétition, a fait montre de beaucoup d'orgueil et de bravoure pour rester au contact, dans un match qui semblait perdu d'avance.

Les champions d'Afrique ont tenu en première période pendant une grosse dizaine de minutes (6-8, 12e), en grande partie grâce à leur demi-centre Messaoud Berkous (7 buts à la pause). Puis les Bleus ont commencé à faire enfler le score (19-12, 29e), non sans montrer un certain laxisme en défense par instants. Claude Onesta, le sélectionneur tricolore, qui avait lancé dès le départ Kévynn Nyokas, le seul avec Mathieu Grébille à ne pas encore avoir joué une minute dans ce Mondial, a ensuite largement ouvert son banc. Grébille, absent des trois premiers matches pour un début de grippe, est entré dès le début de la seconde période. Mais l'arrière montpelliérain a eu beaucoup de mal à trouver le bon rythme. A son image, la France a progressivement perdu le fil de son jeu, permettant à l'Algérie de revenir une première fois à deux buts (18-20, 38e). Cette période de gros flottement ne s'est pas arrêtée là. A force d'erreurs défensives, de pertes de balle et de tirs ratés, les Bleus ont laissé les Algériens croire à la victoire, même si ceux-ci n'ont jamais pu passer devant (22-23, 44e).

Il a fallu plusieurs gros arrêts consécutifs de Cyril Dumoulin et la rentrée de Michaël Guigou à la place d'un Kentin Mahé désemparé pour enfin remettre de l'ordre dans la maison (29-23, 54e).

Ils ont dit

Cyril Dumoulin (gardien de l'équipe de France) : « Ils ont montré beaucoup de coeur et d'envie. Mais c'est d'abord nous qui avons tendu le bâton pour nous faire battre. Heureusement on a réussi à rétablir la situation. Il va falloir que nous, les remplaçants, on trouve une manière d'être performant plus rapidement. »

Claude Onesta (sélectionneur de l'équipe de France) : « Si on avait laissé l'équipe-type tout au long du match, peut-être qu'on aurait un écart plus important à la fin. Mais on a aussi un match important dans deux jours. De temps en temps, il faut accepter de désorganiser un peu son équipe. Mais j'attendais mieux de mes remplaçants. Certains n'ont pas répondu présents. Et bien il va falloir continuer à construire avec eux. L'équipe qu'on a sur le terrain en début de deuxième mi-temps est susceptible de jouer à un haut niveau, mais elle ne l'a pas montré. Il y a des joueurs qui essaient de se rassurer et c'est naturel. Heureusement qu'on avait un bon gardien de but qui a su freiner l'enthousiasme des Algériens. »
 

Air Max 95 Flyknit