Fil info
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW
13:39 Dans les années 60, Poulidor alors qu'il faisait le tour de France, a tenu une chr… https://t.co/NVmEigVJQu
13:28Une photo qui aurait passé dans l' si... L', , le va de deuil en deuil... S… https://t.co/AK8PrMSdXj
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I

La France se joue de l'Argentine pour aller en quarts

HANDBALL - MONDIAUX (8e de finale) : France 33 - Argentine 20

Cette victoire est un grand pas pour les champions d'Europe sur la voie des JO-2016 à Rio. Elle leur garantit quasiment une place dans un Tournoi de qualification olympique (TQO), qui devrait ensuite n'être qu'une formalité pour eux.
Les Français affronteront demain la Slovénie, 4e de la précédente édition en 2013 et emmenée par l'ailier droit de Montpellier Dragan Gajic, le meilleur buteur du Mondial avant cette journée (52 buts en six matches).
Les Bleus ont encore fait preuve de leur capacité à gérer les rendez-vous importants. Depuis 2006, ils ont remporté 20 des 24 matches à élimination directe qu'ils ont joués sur les trois compétitions majeures (JO, Mondial, Euro).
La France, qui avait gagné ses 12 confrontations avec l'Argentine jusque-là, n'a guère souffert pour s'offrir la 13e. Les Sud-Américains, qui avaient détonné en sortant d'un groupe très relevé en phase de poules, ont été pris à la gorge d'entrée et se sont à peine débattus.

Un grand Omeyer

Après leur entame de match ratée contre la Suède (25-27), les Bleus ont rectifié le tir, avec emphase. Omeyer (9 arrêts à la pause) les a mis en confiance en écartant les quatre premiers tirs argentins.
Monstrueux en défense, les Français ont d'abord connu un peu de déchet aux tirs, ce qui les a empêchés d'immédiatement s'envoler (5-2, 11e). Mais au fil des minutes, les Argentins sont apparus de plus en plus désemparés.
Le petit génie Diego Simonet mis sous l'éteignoir, ils n'ont jamais pu prendre à revers la défense française, même en supériorité numérique. Omeyer a continué à lire comme dans un livre ouvert leurs tirs et l'écart a enflé (11-4, 24e).
Claude Onesta a accéléré le rythme de ses rotations. D'une interception conclue de l'autre côté du terrain, Luka Karabatic a symbolisé cette première période, marquée par la totale supériorité des Bleus (16-6, 30e).
En marquant trois buts en quelques minutes, Valentin Porte a donné une claire indication à l'Argentine que les Bleus n'avaient pas l'intention de desserrer l'étreinte (20-8, 37e).
Mathieu Grébille, que son sélectionneur, tenait absolument à relancer après un début de Mondial compliqué, l'a rassuré en montrant toute la palette de son talent avec deux buts rapides, l'un de l'aile, l'autre à 9 m (26-11, 42e).
Malgré les rotations innombrables, les Français ont continué à se montrer très sérieux jusqu'à la dernière seconde, sans oublier de s'amuser, tous finissant par marquer.
 

Air Force 1 Low Flyknit