Fil info
18:52La fabrique d’un journal. Imprimerie Rivet. Éditeur de . Colère aussi de savoir que l’, après… https://t.co/UrC2sD3iXM
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

LH 87: dernier coup de collier

Ce soir, à Villenomble dans le 93 et contre Saran, le Limoges Hand 87 débutera l’ultime étape qui pourrait lui permettre d’évoluer, la saison prochaine, en Pro D2.

Qu’elle parait loin cette conférence de presse annonçant la naissance d’un club de haut niveau à Limoges. C’était dans une petite salle derrière l’Hôtel de Ville avec, en meneurs de jeu, les frères Aubard.
Et, à l’époque, même si on voulait y croire, on se rappelait les déboires de la JA Isle qui avait précédé de quelques années le LH87 dans cet objectif. Bref, si le but était enthousiasmant, on se disait qu’il y avait loin de la coupe aux lèvres.
Et ce n’était pas faux puisqu’il aura fallu sept saisons en Nationale 1 pour arriver aux portes de l’élite. Encore faudra-t-il en trouver la clé et savoir y faire son nid, ce qui ne sera peut-être pas le plus facile si l’on veut bien admettre que le budget du club limougeaud devra... doubler pour pouvoir évoluer en deuxième division professionnelle.

Trois sur quatre

Mais avant de se pencher sur ce problème, les dirigeants ont commencer à cogiter depuis quelques semaines, il faut donc trouver la clé. Et le problème c’est que trois autres équipes souhaitent, elles aussi ouvrir la porte à l’occasion de ce tournoi d’accession qui débute ce soir pour se terminer dimanche.
Trois adversaires qu’il faudra affronter en trois jours en sachant qu’un des quatre n’aura, au terme du dernier match, que ses yeux pour pleurer.
Le premier à affronter la bande à Nenad Stanic (ce soir à 19 heures) sera l’USM Saran HB, vainqueur de la poule 3 avec 16 victoires, 3 nuls et 3 défaites à son actif. Une équipe solide défensivement (22 buts encaissés sur l’ensemble de la saison) qui se retrouvera donc face à la meilleure attaque (33 buts marqués par le LH). Une opposition de style qui devrait faire des étincelles.
Viendront, demain, toujours à la même heure, les joueurs du SMV Vernon-Saint-Marcel, premiers de la poule 2 (15 victoires, 2 nuls, 5 défaites). Certainement l’équipe la moins impressionnantes si on s’en tient aux chiffres secs. Mais, dans ses rangs, on retrouve, quand même, des joueurs ayant déjà évolué en D1 comme Indjic ou Atajevas. Autrement dit des joueurs d’expérience qui, dans ce genre de tournoi, pourraient bien faire la différence.
Enfin, dimanche à 16 heures, viendra le gros morceau : Pontault-Combault où, comme un clin d’oeil du destin, le coach limougeaud a évolué. Antépénultième de la Pro D2, le club francilien, qui jouera pratiquement à domicile, se retrouve pour la deuxième année consécutive à jouer ce qui correspond, pour lui, à des plays-down.
Autant dire que pour beaucoup, il fera figure de grand favori de ce tournoi d'autant qu’après un début de saison délicats, ils ont accroché à leur palmarès des équipes qui, elles, jouent les play-offs.

Quelques atouts

Mais les Limougeauds possèdent quelques solides atouts dans leurs manches, à commencer, donc, par leur attaque avec, entre autres, Omar Benali et Marius Randriant Seheno qui figurent parmi les tous meilleurs marqueurs de la Nationale 1 cette saison.
Et, surtout, sûrs de leur qualification depuis longtemps (Nice, 2e, a terminé à 7 longueurs), les Limougeauds arriveront frais psychologiquement à ce grand rendez-vous. Ce qui pourrait avoir une grande importance comme le reconnaît Stanic : « La stabilité mentale et la régularité de jeu feront la différence », annonçait-il avant de partir pour la région parisienne.
Et puis, surtout, il n’est pas question de laisser passer cette occasion. Tous sont d’accord sur ce point, que ce soit l’entraîneur (« Si on ne monte pas, ce sera compliqué de retrouver la motivation ») ou les joueurs comme le pivot Jonathan Roby (« Ne pas monter serait un échec certain. »)
Premier bilan dès ce soir vers 20 h 15.

Air Max 90 Hypfuse