Fil info
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW
13:39 Dans les années 60, Poulidor alors qu'il faisait le tour de France, a tenu une chr… https://t.co/NVmEigVJQu
13:28Une photo qui aurait passé dans l' si... L', , le va de deuil en deuil... S… https://t.co/AK8PrMSdXj
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I

Le LH 87 réussit son entrée en matière

Dans la salle neutre (et presque vide) de Seine-Saint-Denis, ce premier match d’un long week-end de handball opposait donc deux équipes de N1 avides de grimper d’une division. Les échanges initiaux plutôt « musclés » confirmaient de fait l’importance du rendez-vous.
Dans ce contexte, le LH87 trouvait d’emblée la bonne solution avec le vitesse de Benali sur les ballons de récupération et la puissance de Roby au pivot qui prenait le dessus sur M’Bemba (4-1, 8e). Avec Ghoumal solide dans sa cage derrière une défense alignée, les Limougeauds stoppaient ainsi l’attaque de Saran et plaçaient ensuite des contres décisifs. Efficace sur la base arrière, Loncar portait par exemple le bénéfice limousin à six unités (10-4, 15e). Toutefois, avec Acquevillo de loin et Gaillard de près, le club du Loiret plaçait ensuite une série de quatre réalisations qui relançait le suspense (10-8, 19e) au milieu de contacts toujours rudes. Au gré des exclusions et des arrêts réciproques, l’écart oscillait (de 1 à 4 buts) mais constamment au profit de Limoges. Une dernière course de Bénali à la sirène offrait même un logique avantage de 16-13 à mi-parcours pour un ensemble de Haute-Vienne globalement plus complet, du moins sur la période.
A la reprise des débats, Saran parvenait en effet à égaliser (16-16, 33e) puis à mener (16-17, 35e) sur du jeu rapide lié aux échecs limougeauds face au portier Poirier. Le LH 87 avait manqué d’intensité et de volonté au retour des vestiaires, d’où cette sévère punition. Cependant, piqués au vif, les Limousins récupéraient sans retard excessif un handball qui n’avait pas disparu par magie au coin de la rue. En défense, ils appliquaient ainsi une stricte sur le tireur adverse Acquevillo et s’appuyaient de nouveau sur Benali et Roby dans l’axe. Résultat des courses : le LH 87 reprenait ses distances (21-17, 41e) au cours d’un duel assez curieux. D’autant plus curieux que Saran égalisait à la 52e (24-24) sur des contres. Pas de quoi déstabiliser pour autant Limoges et son demi-centre Randriantseheno habile dans ses choix comme dans ses frappes avec Yahia au soutien. Une fois encore, le LH 87 se détachait (29-25, 57e) sur un surnombre et, ce coup-là, de manière définitive.
Nenad Stanic (entraîneur de Limoges) : « Ce match fut un peu à l’image de notre saison. Nous avons la partie bien en mains avant d’être inexistants au début de la seconde période puis de reprendre le dessus physiquement. Je pense que notre succès est mérité avec une bonne défense et des tirs faciles sur la fin. L’équipe doit maintenant rester concentrée et ne pas se laisser gagner par l’euphorie. La confiance est là mais la prudence aussi ! »
 

Kobe 11 ELite Glowing