Fil info
01:03 Si etre contre la cruauté, c'est être anti-… https://t.co/q8wyZnVYSr
23:09International : Le viaduc de Gênes : symbole d’un pays affaibli -> https://t.co/G89U377saB
23:07France : Un Canadien à la tête d’Air France : colère des syndicats -> https://t.co/gCNhzy71US
21:25 Je voudrais que l’on m’explique s’ils sont… https://t.co/99eUGwtY0Z
21:09Région : La solitude au bout du fil -> https://t.co/sZhf7rzJsm
20:33 100% d'accord, ces raccourcis permanents co… https://t.co/wo4FeBwsc0
19:46Nos camarades de nous ont retrouvés sur ! https://t.co/ubEAzTzxBw
19:30Région : C’était Radio Luttes... -> https://t.co/xu5y3szMrM
18:31 THESE HELPLESS, INTELLIGENT, INNOCENT BEING… https://t.co/tq79xXr3BU
18:28 C'est criminel pour ces animaux qui ne verr… https://t.co/dVuJDYXz8Q
18:10 L. Inacceptable !! la souffrance de ces an… https://t.co/wuQZ6Ct9SQ
17:59 Je ne supporte plus cette souffrance animale ! Il faut arrêter ça !
17:53Indre : [intégral) Dans la peau d’un guerrier viking -> https://t.co/LYDOC4k0zU
17:53Indre : Les Beaux Yeux exposent au Moulin Lasnier -> https://t.co/5AKhUOMm1j
17:43Eyliac : Hommage aux maquisards tombés à La Roquette -> https://t.co/O6BTJ8HMvl
17:43 C'est quoi la définition de l'inacceptable ?
17:33Dordogne : Beynac divise toujours plus -> https://t.co/yltZI9AQwg
17:31Dordogne : Une cinquantaine de communes reconnues en état de catastrophe naturelle -> https://t.co/6E4cmykmjE
16:36Sarlat-la-Canéda : Des artistes aux commandes -> https://t.co/nbbqHnRaXg
15:39Issoudun : La Rabouilleuse a nettoyé le site de sa loge, l'âme en peine -> https://t.co/TthlCHu5rg
12:58 bravo a vous car c'est inadmissible
12:35 Excellente chose 👍 Bravo à vous tous pour… https://t.co/DksadP6YzP
11:26 Merci à vous d'être intervenu.

Une chance à saisir pour les Bleues face à la Suède

MONDIAL-2017 DAMES (DEMI-FINALE) : France - Suède

Ce sera la troisième demi-finale internationale de suite pour les Bleues, mais contrairement à celle gagnée contre les Pays-Bas au jeux Olympiques de Rio puis à celle perdue devant la Norvège à l'Euro-2016, deux équipes qui se disputeront le premier billet pour la finale à 17h30, elle ne les opposera pas à une nation habituée aux podiums.
Les Suédoises n'avaient encore jamais fait partie du dernier carré au Championnat du monde et leurs deux seules médailles internationales ont été glanées aux Euros de 2010 (argent) et 2014 (bronze). C'est en plus une équipe qui réussit bien aux Françaises, qui restent sur deux belles victoires l'an passé, aux JO et à l'Euro (en Suède).
Du côté français, on est bien sûr soucieux de ne pas tomber dans la suffisance. « Si les Suédoises en sont là, c'est en partie parce qu'elles ont battu la Norvège (championne du monde et d'Europe en titre) en poules », rappelle l'arrière Allison Pineau.
« J'ai regardé beaucoup d'images d'elles. La Suède n'a jamais été aussi forte. On a la sensation que le travail qu'elles avaient fait pour l'Euro chez elles l'année dernière paie maintenant », estime le sélectionneur tricolore Olivier Krumbholz.
Il n'empêche que, mise à part la prudence de rigueur, le panorama n'a jamais été aussi favorable à ce niveau de la compétition. Après leur faux-départ contre la Slovénie, les Françaises sont montées en puissance. Elles se sont promenées en huitièmes de finale contre la Hongrie puis en quarts face au Monténégro.
Pour une troisième
médaille d'affilée
Comme le tableau était facile, elles ont préservé de l'énergie. Un avantage qui pourrait être décisif, d'autant plus que leur effectif est bien plus fourni. Quand les Scandinaves s'appuient surtout sur trois joueuses, dont la demi-centre Isabelle Gullden, Krumbholz joue sur un clavier bien plus étendu. La pivot Laurisa Landre, l'arrière Alexandra Lacrabère, la gardienne Amandine Leynaud, les ailières Siraba Dembélé et Manon Houette, la demi-centre Grâce Zaadi... la quasi totalité des joueuses ont contribué aux succès.
« Presque toutes les équipes jouent tout le temps avec le même sept. Les organismes se fatiguent vite parce que c'est beaucoup de matchs à jouer en peu de temps (9 pour avoir une médaille). On a la chance d'avoir des joueuses qui peuvent apporter des choses différentes à des moments différents et d'avoir de la fraîcheur tout au long de la compétition », souligne la demi-centre Estelle Nzé-Minko.
Cette finale serait la cinquième pour le hand féminin dans un Mondial, la compétition qui lui a le mieux réussi avec son unique médaille d'or (2003) et trois d'argent (1999, 2009, 2011). Ce serait aussi l'assurance d'un troisième podium international consécutif après l'argent des Jeux et le bronze de l'Euro, une première pour les filles.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.