Fil info
05:30Enfin une bretelle pour accéder directement au parc d'activités de la Croisière. https://t.co/EhNKk6ZDAJ
05:27RT : Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:22Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:09Tulle : Un cross solidaire au collège Clémenceau -> https://t.co/vSDj4XoEy4
18:45Indre : Les communistes du côté des retraités contre la hausse de la CSG -> https://t.co/ylC2FMkyFn
18:42Une plaque commémorative a été installée en 2013 devant la médiathèque pour ne pas oublier https://t.co/OEb5gZc8yp
18:39Chaque année ville martyre se souvient du massacre des Algériens à Paris https://t.co/1IKFNRfSKE
18:17# # - -Vienne : «Petites machines à habiter» : le défi de l’«archi-récup» -> https://t.co/HZ4CVlcKhn
18:06Dordogne : « Je suis déjà condamné à perpétuité par ma conscience » -> https://t.co/S7cEaMGQ8J
18:03Région : Accès direct à La Croisière, enfin ! -> https://t.co/pT5qdN2GEx
17:57 Vous avez remarqué que qd vous mettez -Vienne ça ne prend que ? Et personne ne cherche ça...
17:53Arrivés mardi soir à Felletin, les participants à une des quatre marches pour la forêt, celle démarrée à Perpignan… https://t.co/GfVcrG7NkE
17:41# # - -Vienne : «Ils ont délibérément choisi la méthode de la chaise vide» -> https://t.co/RqS4qjwao6
17:38# # - -Vienne : Un lieu et des idées -> https://t.co/nqJId6qEQL
17:36# # - -Vienne : Quand le mérite porte bien son nom -> https://t.co/K5DhVpkE8X
17:21Dordogne : Les engagements de Soliha en faveur de l’amélioration de l’habitat -> https://t.co/E8uwmwewi6
17:06Châteauroux : Gilles Colosio raccroche son appareil photo -> https://t.co/VmCrjC6A3l
16:31Thierry Mazabraud, secrétaire général du SPF 87 a été fait chevalier de l'Ordre National du Mérite. La médaille lui… https://t.co/9n79RabMbc
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx
08:34 Quelle mascarade ...trois pékins de gauche ont appelé au secours les partis de gauche et que… https://t.co/nQRzli9szR
08:29RT : Rachat collectif du Magasin Général de Tarnac! Contribuez à ce projet sur https://t.co/dwuSJvzThN
08:08Bergerac : Rencontres catholiques de lycéens dans une église en crise -> https://t.co/AP8mUm3qrK
08:00➡🔎 A l'assaut d' dans sur avec et Alexandra Kassar. La découverte d'un magnifi… https://t.co/d4KKxqAMmf

Le temps des célébrations avec l'Euro-2018 en tête

Championnes du monde ! Médaille d'or au cou, les handballeuses ont été accueillies par une belle cohue à leur retour en France hier en fin de matinée

Derrière leur capitaine Siraba Dembélé brandissant la Coupe, les Françaises ont franchi la porte du terminal F de l'aéroport de Roissy où elles ont été accueillies par une poignée de supporters, de nombreux photographes et caméras et un drapeau bleu-blanc-rouge barré d'un « merci ».
« On a très peu dormi, a raconté Siraba Dembelé. On ne réalise pas encore, mais on est vraiment très heureuses de voir tout ce monde qui est venu nous attendre et nous féliciter ».
« On est parties depuis le 21 novembre. Dans l'équipe, il y a des mamans. Et là, on revient avec une breloque, c'est le plus beau des cadeaux é, a souligné Béatrice Edwige.
Médaille d'or mondiale au cou, elles ont posé pour les nombreux photographes et caméramen présents.
Elles se sont ensuite engouffrées dans un autobus en direction de la capitale, pour poursuivre les célébrations de leur titre. Elles ont notamment étté reçues par Emmanuel Macron à l'Elysée en début de soirée.
« Tout le monde
voudra qu'on gagne »
Cet hommage officiel permet au handball féminin français de se projeter déjà vers l'Euro-2018.
Cinq villes accueilleront le tournoi du 29 novembre au 16 décembre: Nancy, site des premiers matches des nouvelles médaillées d'or, Nantes, où elles disputeront le tour principal, Brest, Montbéliard et Paris. Les demi-finales et la finale se tiendront à Bercy et tout le monde espère bien sûr voir les Bleues décrocher un nouveau titre.
Il sera d'autant plus alléchant qu'il sera accompagné d'un billet direct pour les jeux Olympiques de Tokyo en 2020, gage d'une préparation dans la sérénité.
C'est la rançon du succès : les attentes seront très élevées. « Championnes du monde ou pas, un Euro à la maison, c'est de la pression. Tout le monde voudra qu'on gagne, et maintenant encore plus ! », reconnaît Siraba Dembélé.
Pour le sélectionneur Olivier Krumbholz, il s'agira de « gérer intelligemment le succès, de gagner en confiance tout en gardant l'humilité et de continuer à travailler ». « Parce que l'Euro sera très dur », prévenait-il déjà quelques minutes après la victoire sur la Norvège (23-21), à Hambourg.
Les perspectives sont bonnes car l'équipe n'est pas vieille. Aucune joueuse n'a prévu de prendre sa retraite, surtout pas la capitaine Siraba Dembélé. « Quand tu vois la moyenne d'âge, tu n'as pas du tout envie d'arrêter. J'en veux encore plus. Je veux continuer tant que je pourrai courir », dit l'ailière, une des plus âgées, à seulement 31 ans.
La confiance au zénith
De jeunes joueuses ont commencé à mettre le nez à la fenêtre pendant le Mondial et pourraient prendre une place prépondérante dès l'année prochaine. C'est le cas d'Orlane Kanor, 20 ans, qui a montré un culot monstre pour marquer deux buts cruciaux en finale.
Il y a aussi Kalidiatou Niakaté (22 ans), qui a fait de belles choses au Mondial, Jannela Blonbou (19 ans), qui était en Allemagne mais n'a pas joué, et peut-être d'autres qui sortiront de l'équipe championne d'Europe juniors l'été dernier.
La victoire a porté la confiance des Bleues à un niveau inégalé, d'autant qu'elle a été remportée, avec la manière, sur la Norvège, la grande nation du handball féminin qui battait tout le temps la France.
« Avoir prouvé qu'on pouvait battre la Norvège, ça fait du bien à l'ego et ça va nous faire passer un cap, nous ouvrir à plein de choses. ça nous fait un bien fou psychologiquement. On n'aura plus peur. Elles commenceront, elles, à avoir un peu peur et ça va les calmer un peu aussi », a dit la demi-centre Estelle Nzé-Minko, comme si elle anticipait un nouveau choc avec les Scandinaves.
Pourtant, Siraba Dembélé en est convaincue, il y a encore de la place pour progresser. « Ce qui me donne de l'espoir et de l'enthousiasme c'est que, même si on est championne du monde, on peut jouer encore beaucoup mieux. On est à 65 ou 70 % de ce qu'on peut faire. En défense, il n'y a rien à dire, je pense qu'on est les meilleures du monde. Par contre en attaque on peut s'améliorer ».
Au-delà de 2018, Krumbholz est persuadé que la France continuera à compter dans le hand féminin. « Même si on sera peut-être un peu tendu sur un ou deux postes dans les deux ou trois ans à venir, on gardera une équipe très solide. On lancera un grand plan pour préparer les JO-2024 à Paris qui seront la compétition du siècle », dit-il.