Fil info
11:50Bergerac : Les urgentistes et retraités seront demain dans la rue -> https://t.co/diXeqUobCA
11:43Périgueux : Un combat contre l’oppression et les expulsions -> https://t.co/Nl1MyGJ7OP
11:40Périgueux : Cette France qu’ils voulaient libre et fidèle à ses valeurs -> https://t.co/MGfIuADUep
11:38Périgueux : Aider les patients en précarité -> https://t.co/2ZT8xX3ltW
10:53Tulle : Les facteurs ont déposé un préavis de grève pour lundi prochain -> https://t.co/rUSEJMnHEy
09:06Corrèze : La 4e opération nationale de courtage de l’association UFC-Que Choisir «Énergie moins chère ensemble» pou… https://t.co/wGqqOl5N0K
22:02# # - -Vienne : «Je lis, j’élis» : les coups de cœur des enfants dévoilés -> https://t.co/gu16a1kCD7
21:56# # - -Vienne : Agriculteurs, acteurs de l’énergie renouvelable -> https://t.co/5bBGSNSrKW
21:53# # - -Vienne : La Conf’87 invite les députés à s’engager pour une autre PAC -> https://t.co/SEcFTMPrHL
21:49Région : Gare de Limoges, disparus et cachés depuis 40 ans, des décors Art déco retrouvés -> https://t.co/DdSJ7JDFRH
21:46France : Se reconnaître coupable, le premier pas -> https://t.co/WSTYedMhNu
18:55Indre : Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi -> https://t.co/Y7UbklKoBb
18:52Indre : Grève du Bac reconduite -> https://t.co/ng4AVSnXzR
18:47Châteauroux : Accueil à la mairie : ce qui va changer -> https://t.co/e8ssTcrfFv
18:10RT : Non, BFMTV ne se trompe pas en convertissant 1,69 franc (de 1973) en 1,50 euro (de 2018), contrairement à ce qu'aff… https://t.co/C4qP6volvj
18:08RT : 🇫🇷 | Le 23 mars 2018 à Trèbes, le lieutenant-colonel BELTRAME s'est sacrifié pour que vivent des i… https://t.co/WAf8WvUUHG
17:55RT : Un ours polaire affamé a été repéré en périphérie de la ville industrielle de Norilsk, dans l'Arctique russe, en tr… https://t.co/DjLrDEVXR3
17:54RT : Un limougeaud participe ce soir à l’émission présentée par Samuel Etienne. Nous lui souhaitons bonne chance 💪 https://t.co/j38kI50LGJ
17:54RT : Le directeur de l’Humanité, sera en direct sur notre page à 18h, il donnera des info… https://t.co/YHtLRimefk
16:54Marquay : Recueil de fonds pour restaurer l’église -> https://t.co/KkmxI011pP
15:40Coulounieix-Chamiers : Jour de fête pour les enfants -> https://t.co/KAM6R3WoBD
15:00RT : Après près de 36 heures de garde à vue, le postier a été libéré sans qu’aucune charge soit retenue co… https://t.co/FEfoIgHpm0

Les «meilleurs amis» se retrouvent

HANDBALL - EURO-2018 (DEMI-FINALE) : France - Espagne

Pour décrocher leur place en finale de l'Euro-2018, les handballeurs français affrontent l'Espagne ce soir (18h00) à Zagreb, un adversaire que les Bleus connaissent par coeur.

En atteignant les demi-finales avant même leur match face à la Croatie mercredi, les Français ont atteint l'objectif qu'ils s'étaient fixés avant la compétition.
Mais à la lumière de son parcours sans-faute jusqu'à présent - six matches, six victoires - l'équipe de Didier Dinart vise plus haut désormais.
« Aujourd'hui, ce serait vraiment dommage de se faire sortir en demi-finale alors qu'on est bien lancés », estime l'entraîneur des Bleus. « On s'est ouvert la porte aux médailles, maintenant, il faut essayer de gagner la plus belle. »
L'avant-dernière marche avant « le Graal » passe donc par cette demi-finale face à l'Espagne, qui a alterné le bon et le moins bon depuis le début de l'Euro. Les hommes de Jordi Ribera ont connu déjà deux défaites en six matches, contre le Danemark (25-22) et la Slovénie (31-26). Mais ils restent sur une victoire convaincante face aux Allemands, tenants du titre (31-27) mercredi.
Et même s'ils les ont éliminés trois fois dans des grandes compétitions depuis 2012, les Français se méfient des finalistes malheureux de l'an dernier qu'ils connaissent si bien.
« ça va être un bon match, mais ça va pas être la fête, l'amitié. Ca va être la guerre », prévient l'ailier espagnol de Nantes David Balaguer.
Sur les seize joueurs espagnols, huit connaissent le championnat français. Côté français, quatre joueurs ont évolué ou évoluent actuellement en Espagne.
« Les Espagnols, c'est des coéquipiers,c'est des potes, on boit des coups ensemble », raconte Luc Abalo, ancien joueur de Ciudad Real. « Mais sur ce match-là, on va jouer notre vie et eux aussi. Donc on oublie qui on a devant nous », assure-t-il.
Hier, les accolades avaient l'air sincères lorsque les deux équipes se sont croisées avant de venir à la rencontre des journalistes à la veille des demi-finales et on sentait beaucoup de complicité entre les joueurs des deux pays.
« On boit des coups
ensemble »
« Les meilleurs amis se retrouvent », sourit le gardien N.2 des Bleus Cyril Dumoulin, qui côtoie plusieurs Espagnols en club à Nantes. « On a l'impression d'avoir pas mal d'amis en face. C'est sympa, ça donne une autre saveur au match. »
« Il y a un jeu d'intox », explique-t-il. « Tu sais ce qu'ils aiment, ce qu'ils n'aiment pas, ce qui peut les déranger, ce qui peut éventuellement les faire sortir du match. Mais tu sais qu'eux aussi le savent donc c'est un vrai jeu du chat et de la souris qui se met en place. »
« Tactiquement, on connaît des trucs sur eux mais eux aussi ils nous connaissent, donc c'est ça qui est marrant. On se connait et du coup on va vouloir anticiper 2-3 trucs », confie Dika Mem, l'un des nouveaux visages des Bleus dans cet Euro et qui évolue à Barcelone.
Cette complicité peut-elle pousser les entraîneurs à changer leur approche tactique du match ? Pas nécessairement, si l'on en croit Guillaume Gille, l'entraîneur adjoint des champions du monde.
« La victoire ne se joue pas forcément dans le fait de surprendre l'adversaire. Un match ça se dessine sur des rapports de force », explique-t-il. « Comment les pousser à être moins performants ? Comment imprimer notre rythme à la rencontre ? Tout ça, c'est les enjeux de ces matches là, au-delà du fait de vouloir surprendre l'adversaire, c'est aussi s'appuyer sur ce qui a fait notre force jusqu'ici. »

Air Jordan 2017 Casual Shoes