Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Contre le 49-3, les Nuit Debout repoussées par les forces de l’ordre

mobilisation

Mardi soir, l’assemblée générale des Nuit Debout délocalisée devant la préfecture de Limoges en réponse à l’annonce gouvernementale du recours à l’article 49-3 pour faire passer en force le projet de loi travail, a été délogée par les forces de l’ordre dépêchées sur place.
Rassemblés, assis, devant la préfecture, en écho à la mobilisation parisienne devant l’Assemblée nationale, une quarantaine de membres de Nuit Debout venus  mardi soir dénoncer pacifiquement la brutalité gouvernementale, réduite à brandir l’article 49-3 pour imposer le projet de loi El Khomri, n’ont pas tardé à voir arriver en nombre des forces de l’ordre... bien décidées à leur faire quitter les lieux. «Ils nous ont laissé un quart d’heure pour partir, sans quoi ils useraient de la force» explique Sylvie, parmi les mobilisés. Nous avons refusé, ils ont bloqué toutes les rues adjacentes, et nous ont repoussés sans ménagement : bousculades gratuites et disproportionnées, probablement encouragées par les propos infamants et mensongers que le maire de Limoges s’autorise sur ses concitoyens. Diffamation, dénigrement, tous les moyens sont bons pour discréditer les mouvements sociaux...».
Repoussés sur la place Stalingrad, les Nuit Debout ont ensuite rallié la place de la République, sur proposition des forces de l’ordre, pour  terminer leurs discussions... perturbées un peu plus tard par une nouvelle injonction policière, vaine cette fois. «La loi travail, la «démocratie» du 49-3 et le couvre feu, on n’en veut pas. Le ton se durcit mais nous sommes déterminés, toujours debout, la nuit et le jour !». L’assemblée générale s’est achevée dans le calme, en présence des policiers qui ne sont finalement pas intervenus, puis d’élus municipaux.  
Les lumières de la ville, pour leur part, étaient éteintes.

I.H.

Air Jordan 3 For Kids-033