Fil info
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT
20:40 Merci 😊
20:36 Elle est superbe 😊
20:35 J'veux pas dire mais ma photo est tout aussi belle 😉 https://t.co/uSiCecvEvW
20:33 Voici pardon 😉 https://t.co/HyzoOHrCVb
20:21 Manque une photo... https://t.co/8FObRER1vu
17:40RT : le parquet a su raison garder et la mobilisation a p… https://t.co/y7i3uWLLgZ
17:39RT : Le parquet de abandonne les poursuites à l'encontre du réalisateur , qui a suivi les… https://t.co/H5rqmXy29J

Panazol honore son histoire agricole

Seul événement avec cette configuration sur le département, le festival de l’agriculture de Panazol a su, en quatre ans, devenir incontournable dans le milieu agricole.

Ce week-end la ville de Panazol accueille la 5e édition du festival de l’agriculture et de l’élevage.
En quatre ans, le festival de l’agriculture et de l’élevage de Panazol s’est fait une belle réputation sur le département. Aujourd’hui de plus en plus de professionnels de l’agriculture y participent. Jean-Paul Duret, maire de la ville, indique que ce festival demande au bas mot,  un an de préparation en-tre les services de la mairie et les organisateurs. Un festival qui, comme il le précise, démontre que la Ville reste attachée à son histoire et à ses racines agricoles. Comme l’an dernier le festival aura lieu tout le week-end. Le nombre d’événements, de concours, de présentations et d’animations sur ce festival fait que les organisateurs ont dû le reconduire cette année encore sur deux jours, avec l’arrivée des animaux et des partenaires dès le samedi matin et le début des concours à 14 heures. Un festival qui monte en puissance depuis qu’il a lieu à Panazol, comme l’explique le président de ce festival, Gilles Deconchat : «200 animaux vont concourir, ce qui prouve l’intérêt des éleveurs pour ce rendez-vous».  Il ajoute que ce festival ne pourrait pas avoir lieu sans l’implication de différents partenaires, notamment privés. Comme il le précise aussi, des changements ont été opérés. En effet, le conseil d’administration a choisi d’étendre les présentations des animaux sur le parc de la Beausserie, derrière la mairie, et de rassembler dans un nouvel espace les structures de promotion des productions viandes et laitières du département et pour la première fois, l’ensemble des lycées agricoles du département. L’ensemble des filières agricoles y sera représenté, y compris le porc cul noir qui y organisera son concours. L’association des chiens de troupeau fera des démonstrations, tout comme l’association pour le mondial de tonte du Dorat.
Le Cniel, interprofession laitière,  sera présent. Le stand des produits laitiers proposera, à travers des animations ludiques et pédagogiques, de mieux faire comprendre le parcours du lait, du pré à l’assiette. «L’objectif de ce festival est de promouvoir les produits locaux et de susciter des vocations chez les jeunes». Les organisateurs craignent en effet une crise de vocations, d’autant que les difficultés des agriculteurs sont connues. Aujourd’hui les agriculteurs ne sont plus isolés, il existe aujourd’hui plusieurs initiatives qui permettent de travailler à plusieurs, ou de se faire remplacer sur une exploitation ce qui laisse du temps pour les loisirs ou pour prendre des vacances, soulignent les organisateurs, dont  Jean-Marc Alibert, président de France Limousin Sélection. Olivier Roulière, représentant la chambre d’agriculture, a tenu à rappeler l’engagement des agriculteurs et la qualité des produits qu’ils proposent. Le festival présentera tout le panel de l’agriculture haut-viennoise, ce qui est déjà une performance», souligne-t-il. Yannick Boutin, président des comices des cantons de Limoges,  en profite pour noter la présence de «chevaux lourds» sur ce festival et rappelle que depuis le 19e siècle les cantons de Limoges étaient et sont encore pour certains, un grand bassin d’élevage.
Les enfants ne sont pas oubliés, un espace jeune leur est dédié, avec la reconduction de l’opération jeu. Les classes de l’agglomération de Limoges vont de nouveau préparer, dans le cadre d’un concours interclasse, un projet autour de l’agriculture. Les œuvres seront ensuite récompensées lors de la remise des prix qui aura lieu en novembre à la salle des fêtes de Panazol.
Par Fatima Azzoug

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.