Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

Amitié, gibier et chaleur au menu du repas festif de La Bonne Assiette

Le repas de fin d’année du restaurant social La Bonne Assiette accueillait hier 150 bénéficiaires salle Jean-Paul II à Limoges autour de denrées festives offertes par l’Interprochasse et la Banque Alimentaire 87.

«Un vrai repas de fête qui prend tout son temps». 150 bénéficiaires de La Bonne Assiette dont une quinzaine d’enfants étaient hier conviés salle Jean-Paul II à Limoges pour partager un moment convivial et gourmand à l’occasion des fêtes de fin d’année, sous l’égide de la Banque Alimentaire de la Haute-Vienne. Un cadeau remis à chacun, des sourires sur les visages... Foie gras, saumon et bûche étaient au menu, autour d’un plat de gibier accommodé par les cuisiniers du restaurant social.  Du faisan, offert par l’Interprochasse, partenaire depuis 2013 des Banques Alimentaires au niveau national via l’opération «Les chasseurs ont du cœur», comme l’explique Yves Mercier, président de la Fédération Nationale des Chasses Professionnelles : «Cette année, nous fournissons 5 500 faisans «prêts-à-cuisiner» pour permettre à de nombreuses associations caritatives travaillant en lien direct avec les Banques Alimentaires d’embellir les fêtes de fin d’année des plus démunis, en permettant de préparer 20 000 repas festifs dans 16 villes différentes dont Limoges. L’un des principaux enjeux des Banques Alimentaires est de trouver des dons riches en protéines et plus particulièrement en protéines animales. Ce geste est devenu malheureusement nécessaire...». Comme deviennent de plus en plus prégnants les besoins en hébergement d’urgence de certains bénéficiaires. «Au delà de la nourriture, nous sommes de plus en plus régulièrement sollicités en matière d’hébergement, et bien démunis car le 115 est toujours saturé souligne Mireille Bréchet, présidente de la Banque Alimentaire 87. L’une des familles présente aujourd’hui dort toujours à la gare...».
La Banque Alimentaire 87 a accompagné cette année près de
20 000 personnes sur tout le département contre 18 000 comptabilisées l’année dernière.
Elle tient depuis peu à la disposition des associations qui le souhaitent un camion réfrigéré avec son chauffeur pour répondre aux besoins des personnes isolées qui n’osent pas venir ou qui ne peuvent pas se déplacer.

Air Jordan VII 7 Retro 304775