Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Amitié, gibier et chaleur au menu du repas festif de La Bonne Assiette

Le repas de fin d’année du restaurant social La Bonne Assiette accueillait hier 150 bénéficiaires salle Jean-Paul II à Limoges autour de denrées festives offertes par l’Interprochasse et la Banque Alimentaire 87.

«Un vrai repas de fête qui prend tout son temps». 150 bénéficiaires de La Bonne Assiette dont une quinzaine d’enfants étaient hier conviés salle Jean-Paul II à Limoges pour partager un moment convivial et gourmand à l’occasion des fêtes de fin d’année, sous l’égide de la Banque Alimentaire de la Haute-Vienne. Un cadeau remis à chacun, des sourires sur les visages... Foie gras, saumon et bûche étaient au menu, autour d’un plat de gibier accommodé par les cuisiniers du restaurant social.  Du faisan, offert par l’Interprochasse, partenaire depuis 2013 des Banques Alimentaires au niveau national via l’opération «Les chasseurs ont du cœur», comme l’explique Yves Mercier, président de la Fédération Nationale des Chasses Professionnelles : «Cette année, nous fournissons 5 500 faisans «prêts-à-cuisiner» pour permettre à de nombreuses associations caritatives travaillant en lien direct avec les Banques Alimentaires d’embellir les fêtes de fin d’année des plus démunis, en permettant de préparer 20 000 repas festifs dans 16 villes différentes dont Limoges. L’un des principaux enjeux des Banques Alimentaires est de trouver des dons riches en protéines et plus particulièrement en protéines animales. Ce geste est devenu malheureusement nécessaire...». Comme deviennent de plus en plus prégnants les besoins en hébergement d’urgence de certains bénéficiaires. «Au delà de la nourriture, nous sommes de plus en plus régulièrement sollicités en matière d’hébergement, et bien démunis car le 115 est toujours saturé souligne Mireille Bréchet, présidente de la Banque Alimentaire 87. L’une des familles présente aujourd’hui dort toujours à la gare...».
La Banque Alimentaire 87 a accompagné cette année près de
20 000 personnes sur tout le département contre 18 000 comptabilisées l’année dernière.
Elle tient depuis peu à la disposition des associations qui le souhaitent un camion réfrigéré avec son chauffeur pour répondre aux besoins des personnes isolées qui n’osent pas venir ou qui ne peuvent pas se déplacer.