Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

C’est parti pour les soldes d’hiver

Consommation

Tradition de début d’année, les soldes d’hiver ont débuté hier avec d’emblée des réductions très intéressantes.
D’ailleurs, beaucoup s’étonnent de ces articles déjà soldés à moins 50, moins 60% et parfois même plus. C’est le cas pour Ingrid, qui glanait hier les bonnes affaires depuis la fin de la matinée : «Il y a vraiment des bons plans. Je suis venu à 11h parce qu’il y avait moins 10% sur les soldes. C’est-à-dire que s’il y a déjà moins 50% sur une paire de chaussures, tu as en plus 10% sur la réduction» confie la jeune femme, qui a été avertie par mail de ces «bons plans» éphémères. Elle ajoute avoir «été très surprise de voir déjà de telles réductions. D’habitude, on voit ça à la fin des soldes mais là, les prix sont tout de suite très bas», ce qu’elle voit d’ailleurs d’un bon œil. Sur la réduction possible du nombre de semaines de soldes l’an prochain, Ingrid ne réagit pas vraiment : «Peu importe la durée, l’important est qu’il y ait toujours les soldes !» insiste Ingrid.
Jean-Philippe a commencé les soldes hier, dès 9h, sur internet : «Ce matin je suis allé en ville vers 10h et j’ai trouvé qu’il n’y avait pas grand monde» ce qu’il explique «peut-être parce que les fêtes de fin d’année viennent de se terminer. Il y a eu le black friday en novembre aussi». En revanche, Jean-Philippe a remarqué le succès des soldes sur la toile : «J’ai commencé mes achats dès 9h sur internet car les soldes commençaient dès 8h sur tous les sites. Et là c’était le rush car il y avait pas mal de ruptures de stock».
Si «au niveau des articles soldés, il y a beaucoup plus de choses soldées pour les femmes», Jean-Philippe s’est réjouit que «pour la première démarque, il y a quand-même de belles promotions».
Nicolas est vendeur dans un magasin de vêtements du centre-ville : «Pour un premier jour, je trouve que ça démarre plutôt fort. En tout cas, on imaginait pas autant de monde». S’il remarque que la matinée a laissé «le temps de bien tout préparer, on est submergé depuis le début d’après-midi». Car dans sa boutique, certains articles étaient étiquetés à moins 70% : «Pour attirer les clients, on fait des grosses offres dès le départ. Et il n’y a pas que chez nous lorsqu’on regarde un peu les vitrines des concurrents».
Par ailleurs, il note que durant cette période de réductions, les articles de la nouvelle collection se vendent, mais, dans une moindre mesure : «Sur environ 5 produits vendus, il y en a quatre qui sont soldés» confie Nicolas.
Sur l’idée de passer de 6 à 4 semaines dès l’hiver prochain, le vendeur reste dubitatif : «ça peut-être bien pour le client mais pour nous il est évident qu’on perd deux semaines d’activité. Avec six semaines, on a également beaucoup plus de temps pour étaler nos produits» souligne-t-il.
Ces soldes qui démarrent fort, se prolongent jusqu’au 21 février.