Fil info
17:03parvis*
15:30 Sur le parivis de la collégiale Saint-Martin génuflexion gilets jaunes en mode happening artis… https://t.co/4YQiyGo8D7
14:36 en marge de l inauguration des aménagements du bourg des échangent avec le député LREM Christo… https://t.co/ccdwfR5u2b
14:33 une cinquantaine de gilets jaunes marchent sur le boulevard périphérique de Brive. Ils défilen… https://t.co/GKjv27lwU8

Le préfet de la Haute-Vienne mobilise le personnel

Hier, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux au personnel, le préfet de la Haute-Vienne a remercié chacun pour son engagement tout en rappelant la nécessaire mobilisation, au service des habitants mais aussi des entreprises.

Comme l’a d’abord rappelé le secrétaire général de la préfecture Jérôme Decours, l’année 2017 a été riche. Entre le plan préfecture nouvelle génération, les exercices de sécurité civile, l’incendie de Meuzac ou la venue de huit ministres, du Président de la République, à deux reprises, et du Premier ministre, sans oublier les ajustements nécessaires dans le cadre de la suppression de cinq équivalents temps plein (quinze autres seront «rendus» cette année), les quelque 200 agents de la préfecture de la Haute-Vienne n’ont pas chômé.
En 2018, l’activité devrait être tout aussi intense. A l’occasion de ses vœux au personnel, le préfet Raphaël Le Méhauté a rappelé les quatre grands chapitres de l’action préfectorale : soutien aux habitants (sécurité, politique de la ville, dématérialisation des procédures...), soutien aux collectivités territoriales, mise en œuvre des politiques publiques et soutien aux entreprises. Avec notamment, la mise en place d’une lettre économique de la préfecture grâce au travail d’un stagiaire de l’ENA.
Concernant le «SAV» des politiques publiques, Raphaël Le Méhauté explique qu’il faudra savoir «faire œuvre de pédagogie. Et dans cette optique, les cadres auront à mobiliser leurs équipes.» Dans ce rôle explicatif, le préfet de la Haute-Vienne, reprenant les mots du Président de la République estime que les personnels de la préfecture représentent «des entrepreneurs de l’Etat sur les territoires.»
Distillant un message «d’engagement, de confiance et de motivation», Raphaël Le Méhauté souhaite également que la Haute-Vienne soit «un département attractif où il fasse bon vivre et un département d’accueil.» Sur la politique migratoire, on notera que le secrétaire général, s’il a relevé une augmentation de 38% des demandes d’asile dans notre département, a également souligné que les mesures d’éloignement avaient progressé de 50%...
Sur la dématérialisation des procédures, on retiendra enfin que dix-neuf points d’accès ont été déployés dans le département pour répondre aux besoins des publics les plus éloignés des nouvelles technologies.