Fil info
14:08RT : Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
08:33Dans le on préfère la partager et la boire 🍻😜 https://t.co/UWVUX2n94t
08:29ce matin 22/09/2018 de 08:00 à 12:00 efs - perigueux attention changement de date le théâtre est reporte au lu… https://t.co/dRuAFv8dpK
21:17Indre : Attaque virulente contre la directrice de l’Agence régionale de santé | L'Echo https://t.co/G9LwAgYxaj via
18:48Dordogne : Beynac : le Département et la préfecture haussent le ton -> https://t.co/7XIpQv05zQ
18:46Salagnac : De nouveaux réfugiés d’Afrique subsaharienne accueillis à Clairvivre -> https://t.co/8JaHaiWvWb
18:40Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
18:28Châteauroux : Les citoyennes se réapproprient la ville et leur quartier -> https://t.co/GxFNXOQnQQ
18:01Un médiateur a été désigné pour intervenir dans le conflit actuel du SDIS 87 (sapeurs-pompiers). Il pourrait interv… https://t.co/800yeoFWLT
17:05Région : Vers une mobilisation nationale ici -> https://t.co/wib3899aCp
16:56Saint-Astier : Double fête pour le lancement de la saison à La Fabrique -> https://t.co/BrL1xEmIUN
16:52Sarlat-la-Canéda : Fernando Costa de retour au Pays -> https://t.co/HxP5hZ7QQI
16:52# # - -Vienne : Un pas vers l’égalité réelle -> https://t.co/6AAvAPg09Q
15:52Périgueux : Sérieux contretemps pour le projet Montaigne -> https://t.co/bHMUd7avvr
15:50RT : La condescendance d’Emmanuel Macron est maintenant visible depuis l’espace https://t.co/DqHNykJOA1
15:49Périgueux : Un acheteur annoncé pour l’espace Britten -> https://t.co/V4DJG0HoBT
15:45Périgueux : 44 clubs labellisés -> https://t.co/MYcrcRWqlI

«Ne pas laisser les affaires du monde au monde des affaires»

Saint-Junien

Près de 200 personnes ont répondu hier à l’appel de la CGT et se sont rassemblées Place Lénine, à Saint-Junien, face au Ciné-Bourse, pour manifester à l’occasion de la fête des travailleurs. Comme l’a rappelé Denis Tabesse, le secrétaire de l’union locale CGT, lors de son intervention, c’est dans un contexte de luttes particulièrement dures qu’a pris place cette journée cette année, 50 ans après la grève générale et le puissant mouvement social de mai 1968. «Macron ose annoncer qu’il va probablement célébrer les 50 ans de mai 68. Il n’a non seulement aucune légitimité pour cela, compte-tenu de sa politique de casse des conquêtes de sociales, de son arrogance et de ses insultes de classe contre ceux qui ne sont rien d’après lui, de ceux qui firent mai 68, mais il est, de façon caricaturale, le symbole chimiquement pur de tout ce que les acteurs du mai 68 ouvrier et étudiant ont combattu : Le capitalisme, le dieu argent, l’impérialisme, la destruction des êtres humains et de leur environnement. Une bataille idéologique sera nécessaire pour briser cette nouvelle tentative d’effacer l’histoire. Qu’en est-il aujourd’hui en mai 2018 ? L’heure est toujours à la convergence des luttes» a-t-il déclaré.
Et les exemples n’ont pas manqué pour étayer le discours du syndicaliste: «Au centre hospitalier de Saint-
Junien, rien ne va plus à ce jour. Toujours aucune réponse sur la menace de fermeture du service cuisine et ses 22 personnes ou sur celui de la blanchisserie, qui emploie 16 équivalents temps plein. Sans parler d’un effectif  notoirement insuffisant, de personnels épuisés, de départs qui ne sont pas remplacés... Le plus inquiétant c’est qu’il n’y a aucun interlocuteur pour écouter cette réalité et pour répondre aux interrogations du personnel !»
Denis Tabesse a ensuite épinglé les mensonges d’Emmanuel Macron pour mieux mettre en exergue la
logique de sa politique. avant de conclure : «Cette domination n’a rien de fatal, tout peut même s’éclairer si les mobilisations prennent de
l’ampleur. Ne laissons pas les affaires du monde aux mains du monde des
affaires. Les dizaines de milliards de cadeaux fiscaux et d'exonérations donnés au patronat depuis des dizaines d’années n’ont créé aucun emploi.
La répartition des richesses par l’augmentation des salaires et la
réduction du temps de travail sont des solutions pour l’amélioration du pouvoir d’achat des actifs et des retraités, tout comme il faut développer l’emploi de qualité en CDI, une industrie et des services publics qui répondent aux
besoins des populations. Le désespoir est dans le renoncement, l’espoir est dans la lutte !» Il a ensuite invité les participants à partager le verre de
l’amitié alors que les luttes ne vont pas manquer dans les jours qui
viennent .

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.